Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/05/2010

Perversion de la démocratie

Il y a quelques jours, la Libye a été élue au Conseil des Droits de l’homme de l’ONU. Elle a totalisé 155 voix alors qu’il n’en fallait que 97 pour obtenir un des 14 sièges mis en jeu. Quatorze états “concourraient”. Chacun a présenté autant de candidats que de sièges à pourvoir. La cooptation a donc pu jouer… mais au nombre de voix (exprimées par vote secret), elle n’est pas la seule. Le résultat? Une dictature, une tyrannie, parmi les plus oppressives et répressives siège désormais dans un Conseil emblématique de l’ONU. Si l’on ajoute que celui-ci se tient à Genève, et que l’on se rappelle les récents démêlés de Khadafi avec la Suisse (qui avait arrêté un des fils de Khadafi pour maltraitance confinant à l’exclavage), on perçoit mieux encore la symbolique de ce pied de nez magistral.

 

Lire la suite

12/05/2010

Cameron et le Bien commun

Ça y est! L’Angleterre a un nouveau Premier Ministre. Le Sieur à la triste figure, dont le prénom jouissif (Gordon évoque pour moi la bière) était passablement contredit par la couleur et l’allure générale (Brown, c’est terne) a finalement quitté hier le 10 Downing street . Il a été remplacé par un fringant (sa femme est enceinte) et jeune (43 ans) Premier, David Cameron, allié pour l’occasion au non moins pétulant Nick Clegg. Notons que l’établissement jugé “problématique” d’une coalition a duré moins d’une semaine (Belgium, prends-en de la graine). Qu’ensuite, les Libéraux Démocrates obtiennent dans l’accord, un référendum sur la révision du mode de scrutin (idem). Un verrou en passe de sauter.

Lire la suite

30/04/2010

Campagne électorale, jour 1

Hier, fidèle à mon devoir civique lequel est toujours belge, à défaut de belgicain, j’ai postposé le repiquage de mes géraniums pour suivre l’actualité. En bâillant. Car si l’on y songe bien, le suspense haletant du jour portait exclusivement sur ce point: à quel moment allait-on tirer la sonnette d’alarme. Ce qui relève de l’événementiel, et non de l’information. L’information, je vous la communique, et elle n’est pas neuve: on est dans le lisier. Ce qui est neuf, c’est que nos politiques semblent en prendre conscience. Jusqu’à quel point, là est la question. Surtout, sont-ils capables, étant part du problème, d’y trouver solution?

Lire la suite

30/05/2009

Pourquoi je suis désespérée

J’ai tenté ça et là de vous remonter le moral, quand vous aviez un petit coup de blues. Là, c’est à mon tour d’y céder. Pourquoi? ... J’ai suivi et participé avant-hier au chat sur La Libre avec Reynders. Même si j’ai trouvé que les journalistes n’ont pas fait de cadeau, au vu des questions qui sont passées (et en dépit de la grogne et médisance de certains), la langue de bois prévaut sur la langue de sucre. Je n’ai pas eu de réponse à mes questions. Enfin oui: des phrases, et des mots, pas de contenu. Et comble du comble, je me suis même fait traiter de cabinettarde payée par le contribuable pour faire la campagne de Reynders par un certain “Bonsens” dont le pseudo ne me paraît pas trop bien choisi.... Ouach, l’insulte! Ça vous sape le moral.Ne parlons pas du chat de di Rupo hier: une caricature de débat, filtré, infiltré, et d’une vacuité superlative: un prétendu dialogue transformé en tribune électorale aussi objective et convaincante que la pub que le PS nous inflige sous forme de clip. 

Lire la suite

27/05/2009

Bridge et poker

Deux titres ce matin :

RTL info : Les électeurs francophones souhaitent un changement de majorité

Le Soir : Le PS reste en tête en Wallonie

Conclusion ? L’art du sondage est dans la question, on fait dire ce qu’on veut aux chiffres, ils peuvent justifier, selon leur interprétation, toutes les coalitions : et donc, qui garde en définitive toutes les cartes en main pour décider la coalition gouvernementale ? Les présidents de partis (lesquels ne sont pas élus au suffrage universel) qui selon leurs affinités (lesquels n’ont rien d’électives), décideront en ultime recours de la « bonne » interprétation à donner au « signal fort » de l’électeur. 

Lire la suite