Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/05/2010

Twitter, l'urticaire de la politique

Le Soir ayant réservé à mon ego (présumé surdimensionné) l’honneur d’accoler mon pseudo à celui de Didier Reynders, je voudrais modestement rendre à Cesar ce qui est à Cesar: en l’occurrence, rappeler que mon tweet (im?)pertinent ponctue une discussion menée par d’autres twitters, interpellant Charles Michel et Didier Reynders sur le sujet des débats télévisés.

La suite sur la nouvelle plateforme du Bien commun: Leblogdubiencommun.be

 

23/04/2010

Le sens de l'Etat, blabla

Au coeur des pires crises, il est des constats réconfortants: j’ai le plaisir de vous annoncer que mon dernier billet évoquant La thanatopraxie de la Belgique a totalisé le double de lecteurs du billet consacré à “Pamina toute nue”. Un record absolu, et la preuve que l’aile peut (parfois) supplanter la cuisse.

Donnons donc la chance au débat de prendre un peu de hauteur sur ce sujet. Et d’abord en mettant sur off le leitmotiv des particrates francophones appelant, quelle ironie, au sens de l’État (bla-bla) et à la solution des vrais problèmes. C’est vrai, Monsieur di Rupo, c’est vrai, Madame Milquet, c’est vrai, Monsieur Reynders que vous n’avez eu les uns et les autres que quelques décennies pour trouver remède aux maux que vous avez engendrés. Je veux dire la paralysie et l’ingouvernance de ce pays, et en particulier de cette région wallonne féodalisée à tous ses niveaux de pouvoir au nom de la particratie. Situation dont s'accommode entre-temps J.M.Javaux.

Lire la suite

26/03/2010

Putasserie

Oui, je sais, ma mère me disait la bouche en coeur qu’il est des mots qui siéent mal aux jeunes filles. Mais j’ai pris de l’âge, de l’assurance et malgré elle du vocabulaire. Je présente d’emblée mes excuses à toutes les péripatéticiennes qui se sentiraient insultées par ce billet: qu’elles notent que mon emploi du terme ne caractérise nullement leur pratique, mais la sordide et hypocrite imitation qu’en donnent des tapineurs électoraux.

Lire la suite

23/10/2009

L'egocratie dans la particratie

Nos voisins français relaient depuis peu, pour qualifier le comportement de Sarko père et fils, le terme d’”egocratie”. Inventé par le fondateur du Modem, François Bayrou, afin de caractériser le pouvoir (en grec, cratos) du moi-je (ego) théatralement incarné par l’actuel Président français, l’egocratie se distingue de l’autocratie par sa dimension psychanalytique. L’ego, en effet, c’est moins “l’être du moi”, que la représentation mentale, subjective, que je me fais de moi-même. L’egocratie naît d’une vanité sans mesure, ce que j’appelerai plus platement “l’enflure”. Elle peut toutefois s’accompagner de capacités réelles, d’aptitudes, de talents: c’est ce qui la distingue de la pure crétinocratie, dans laquelle la vacuité sous-tend la vanité. Les applications sont nombreuses mais, pour reprendre une technique chère au "Mentaliste": regardez-moi dans les yeux, la maintenant, tout de suite... A qui avez-vous pensé, en premier?

Lire la suite

22/10/2009

Le MR: féodal, tribal, clanique?

Il n’y a pas si longtemps, notre éminent commentateur Hugues Capet dont la sagesse égale la noblesse, nous régalait d’une brillante analyse sur la particratie féodale au pouvoir en région wallonne. Si le terme de baronnies a été le plus souvent employé pour qualifier l’emprise régionale des potentats socialistes, il n’en est pas moins vrai que les autres partis ont eux aussi leur grands feudataires. Parmi eux des princes de sang issus d’antiques lignées (les Whatelet, les Lutgen, mais aussi les Ducarme et Defraigne), ou d’autres qui échappent à peine à la roture et se montrent donc pressés, à l’instar de Napo-Sarko, d’établir la leur. Accordons au fils de Louis Michel un peu plus de poids et d’expérience qu’à la bellâtre progéniture du Président français. Le cas Reynders est un peu différent.

Lire la suite