Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/05/2010

Du poujadisme comme exigence démocratique

Petites considérations philosophiques, du point de vue de Sirius, sur la crise, l’euro et la politique. Rien que ça. Si si si. A l’heure du cappucino, et avec un morceau de sucre pour faire passer l’amertume.

La semaine dernière, alors que vous faisiez les boutiques dans la fièvre publicitaire précédant la fête des mamans (Folcoche comprise), que vous attendiez, haletants, pour savoir qui de Criquelion ou d’Enzo Scifo ornerait les listes électorales de tel ou tel parti, et que vous vous gargarisiez des 10 raisons d’être fiers d’être belge, en lisant les bobards de Sudpresse online, les marchés boursiers s’effondraient, l’€ décrochait, le paysage politique d’outre-Manche basculait dans l’incertitude du Hung Parliament, Merkel se prenait une gamelle en Rhénanie et perdait sa majorité au Bundesrad, le monde politique belge s’affolait d’un possible abstentionnisme et notre Herman Van Rompuy se fendait d’une par ailleurs remarquable carte blanche appelant au “sens commun”. Tout va très bien, Madame la Marquise. Écoutez donc la fanfare sur le pont du Titanic.

Lire la suite

15/05/2009

Le "piège populiste"

Voilà, nous y sommes, le grand déballage commence. J'y vois un, ou plusieurs dangers que je résume brièvement.

D'abord, après la fièvre d'aujourd'hui, je vois poindre un consensus des "chefs de bandes" (pardon, des présidents de partis): cet étalage d'affaires, c'est malsain, on ne parle que de ça, c'est populiste, c'est poujadiste, revenons au débat d'idées (même si  ça fait des années qu'ils nous infligent de la pub particratique plutôt qu'un débat politique). Bref, retour au bla-bla-bla, cher confrère, chère consoeur.

Deuxième étape, l'éthique en bouche qui vous met la bouche en coeur, opération "colmatage" -résolutions, codes, circulaires destinés à rassurer le citoyen sur la "volonté de transparence". Le tout ficelé à la va vite, sans débat, emballé-voté,  mais sans réelle force contraignante.  Notez le bien, les comportements déviants ne seront toujours pas "illégaux", comme le dit le Père Happart ou le brave Donfut: pas de loi, pas d'illégalité, hein... fallait y penser ;0)

Troisième étape: on ramasse les ordures, on redresse les poubelles, on remet le couvercle, parce que ce climat malsain génère l'insécurité, les citoyens risquent d'attraper le paludisme, la malaria, la peste brune... Les malandrins continuent de zoner, mais plus discretement, sans doute. On crée d'ailleurs de l'emploi: des comités d'audit, de surveillance de l'audit, de vérification de la surveillance de l'audit et de communication rapport aux résultat du comité de surveillance de la vérification de l'audit des actes posés.

Pamina est elle poujadiste ou populiste? Non, lucide, je crois, et passablement remontée. Le piège est grossier. N'y tombons pas. La réponse à la prévarication s'appelle transparence et sanction en cas de déviance. Pour ma part je ne veux plus entendre parler de recommandations, de codes, de circulaires, et d'engagement éthique personnel. Je veux une réforme électorale en profondeur, qui casse les ressorts de la particratie, du pouvoir de ces chefs de bandes, et nous restitue le droit d'élire, donc de choisir pour nous représenter des gens honnêtes, intègres, intéressés à la chose publique. Si les "normes" sont à ce point estompées, re-précisons les par des lois. Ceux qui s'engagent sauront à quoi ils s'engagent, et n'auront plus le paravent du "on a toujours fait comme ça".

14/05/2009

Du poujadisme et du populisme

Citoyens, forumeurs, bloggeurs, journalistes, réagissez : on tente de vous disqualifier. Les politiques de tous bord et de tous niveaux, de Doffut à Dehaene en passant par Daerdenne ou Happart l’affirment: nous versons dans le poujadisme, nous sommes populistes. Qu’un gars comme notre brave José l’affirme, je serai presque tentée de le croire : pardieu, il s’y connaît, le bougre, il a de l’expérience... N’est-ce pas lui qui affirmait hier qu’il était plus légitime que tout le monde, parce qu’il avait recueilli 75,000 voix ? Et qui affirmait au sein du même parlement où ces voix l’ont mené, que « la rue n’a pas à se faire entendre en cette enceinte » ? Si ce n’est pas du populisme, ça…

Lire la suite