Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/06/2009

Happart ramène sa fraise (2)

Pour conclure mon billet de ce matin par un Proverbe prometteur:

"A la Pentecôte, fraises on goûte. A la Trinité, fraises au panier".

Bon, on a juste une semaine de retard pour entôler Happart. C'est aller un peu vite, je sais. Il faut laisser la présomption d'innocence... (au sens liégeois du terme?)

Happart ramène sa fraise...

Je m’étais promise de laisser percoler nos réflexions précédentes, et d’appliquer mes énergies zennifiées au travail en retard. Sauf que le “jus” m’a semblé hier soir atteindre le fond de la cafetière: j’ai croulé de rire en entendant au JT de la RTBF, Didier Reynders évoquer le problème des coalitions émanant des Présidents de parti, et non soumises à l’approbation des citoyens dans un second tour.

Grumf. Soit nos cogitations égalent (en les précédant de quelques semaines) celles d’un politicien qualifié d’”intellectuellement brillant” (ce qui est somme toute bon pour le moral sinon pour l’ego), soit “le Bien commun” a un fond de lecteurs extrêmement varié... ce dont je me réjouis. On ne construit pas de “Bien commun” tout seul. D’ailleurs il commence à être temps de s’y mettre, concrètement. De repenser la notion, de repenser les modes d’actions. J’y travaille (très très laborieusement), et vous soumettrai prochainement quelques sujets de réflexions. Mais en cet aujourd’hui décidément très matinal (5h 24’) et ensoleillé déjà, laissez-moi juste me “lâcher”, me défouler, me dé-moroser, accordez-moi la liberté de filer la métaphore de ce cher José, lequel nous a hier ramené sa fraise, et dit tout son intérêt pour ce beau fruit: “beaucoup de rouge, un peu de vert, c’est comme au Parlement wallon”.

Moi, je trouve que le PS de Happart c’est comme les fraises espagnoles...

Lire la suite