Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/05/2010

Du poujadisme comme exigence démocratique

Petites considérations philosophiques, du point de vue de Sirius, sur la crise, l’euro et la politique. Rien que ça. Si si si. A l’heure du cappucino, et avec un morceau de sucre pour faire passer l’amertume.

La semaine dernière, alors que vous faisiez les boutiques dans la fièvre publicitaire précédant la fête des mamans (Folcoche comprise), que vous attendiez, haletants, pour savoir qui de Criquelion ou d’Enzo Scifo ornerait les listes électorales de tel ou tel parti, et que vous vous gargarisiez des 10 raisons d’être fiers d’être belge, en lisant les bobards de Sudpresse online, les marchés boursiers s’effondraient, l’€ décrochait, le paysage politique d’outre-Manche basculait dans l’incertitude du Hung Parliament, Merkel se prenait une gamelle en Rhénanie et perdait sa majorité au Bundesrad, le monde politique belge s’affolait d’un possible abstentionnisme et notre Herman Van Rompuy se fendait d’une par ailleurs remarquable carte blanche appelant au “sens commun”. Tout va très bien, Madame la Marquise. Écoutez donc la fanfare sur le pont du Titanic.

Lire la suite

20/03/2010

Parcours journalistiques

Merci de vos mails, oui, je vais bien, non, je ne démissionne pas (encore) du Bien commun, même si un politicalblues m'assaille de temps à autre. C'est carême, et je trouve que ça manque vachement de chocolat. Peut-être pourrais-je obtenir une dispense de Mgr Leonard, pour raison médicale? Le manque de magnesium hypothèque mon activité neuronale.

Toujours est-il  que la grisaille de ce matin et le lisier dont je vous parlais hier n'ont guère d'effet positif sur mon humeur morose. De plus, je suis noyée de boulot, donc, je vous renvoie directement à deux articles qui m'ont interpellée, et je vous les laisse décanter.

Un article sur l’€ et l’Europe, par un journaliste bulgare. Dans le Monde de hier, un article sur Les populismes en Europe. Sorry, c’est ma seule et maigre contribution à votre réflexion du week-end. Le boulot m’appelle, déjà.