Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/01/2011

Mes voeux. vendanges tardives et vin de glace

 

C’est clair, je suis impardonnable… je vous présente mes voeux avec bien du retard. Des tas de raisons, et nombre d’alibis à mon silence coupable. Le vrai de vrai c’est sans doute une petite crise d’anhédonie, ce joli mot qui désigne tristement la perte du plaisir. Rien à voir avec la frigidité, -esprits mal tournés passez votre chemin. Mais c’est que les meilleures choses finissent par lasser: les pires aussi. Exemple, l’interminable crise belge, son médiocre jeu médiatico-politique, et l’horizon plombé vers lequel nous semblons marcher, de surcroît à reculons. Ma plume d’oie se mue en plume de corbeau, et finira si je n’y prends garde à se tremper dans la bile noire plutôt que l’encre turquoise –cette encre qui servait déjà à décrire mon journal d’ado, et dont la couleur définit peut-être pour moi encore celle de l’Idéal.

Quoi qu’il en soit, le miel des mots est aussi remède à l’amertume. Après les voeux plus ou moins sincères qu’ont déversés dans vos oreilles tous ceux qui m’ont précédée, que les miens empruntent des voies inexplorées. Celle du goût par exemple, de la langue et des papilles: qu’elles éveillent la mémoire, celle du plaisir et du bonheur, qu’elles titillent votre vouloir –celui d’expérimenter, en politique comme dans la vie, d’autres recettes.

 

Que ces quelques mots en forme de vendanges tardives vous conservent – comme à moi — l’ambition d’un Bien commun, à construire ensemble. Au fait, c’est plutôt saison à servir un vin de glace… Vous le prendrez frappé?

 

 

08/06/2010

Les fleurs du cimetière

Au cimetière, il y a beaucoup de fleurs. La plupart en gerbe, nanties d’un ruban quelquefois hypocrite, du genre “à mon cher…. regretté…. estimé… bien aimé”. Leurs commanditaires assistent à l’office funèbre, puis se retrouvent pour boire un verre à la mémoire du disparu. À mi-voix on évoque le rendez-vous chez le notaire, et in petto on escompte le montant de la succession. Attention, Madame Belgique a des dettes.

Au cimetière, sur les tombes abandonnées, poussent parfois l’une ou l’autre fleur. Elles n’ont pas l’arrogance des roses ou des oeillets, nul ne les regarde, nul ne les admire. Mais parce qu’elles s’enracinent dans la terre, elles ont quelques chances de durer. Ce sont des vivaces, colportées par le vent ou moins poétiquement par un fion d’oiseau.

La suite sur la nouvelle plateforme du Bien commun: Leblogdubiencommun.be

12/05/2010

Cameron et le Bien commun

Ça y est! L’Angleterre a un nouveau Premier Ministre. Le Sieur à la triste figure, dont le prénom jouissif (Gordon évoque pour moi la bière) était passablement contredit par la couleur et l’allure générale (Brown, c’est terne) a finalement quitté hier le 10 Downing street . Il a été remplacé par un fringant (sa femme est enceinte) et jeune (43 ans) Premier, David Cameron, allié pour l’occasion au non moins pétulant Nick Clegg. Notons que l’établissement jugé “problématique” d’une coalition a duré moins d’une semaine (Belgium, prends-en de la graine). Qu’ensuite, les Libéraux Démocrates obtiennent dans l’accord, un référendum sur la révision du mode de scrutin (idem). Un verrou en passe de sauter.

Lire la suite

06/04/2010

Suis-je une "Cougar"?

La twittosphère en bruisse, la blogosphère aussi: c’est mon anniversaire. Même Jean-Paul Marthoz se met en frais dans Le Soir de me faire un joli cadeau: une apologie du Bien commun. Non, pas du blog, quand même: mais de la notion telle qu’elle semble se réhabiliter aux USA, en particulier sous la présidence démocrate d’Obama. Ce qui me rappelle que je vous ai promis de conclure nos petites leçons philosophiques par l’analyse de la conférence de notre Herman Van Rompuy national, sur la pensée de Benoît XVI. Faudra patienter un peu, parce que je suis totalement débordée point de vue boulot. Sans doute l’avez-vous perçu au rythme moins fréquent des billets, ces dernières semaines. Ce sera sans doute le cas pour un petit mois, encore. Nécessité fait loi...

Je saisis l’occasion de ce jour d’exception ;0) pour vous annoncer une petite nouvelle: la migration définitive du biencommun.be, sur une plateforme extérieure à La Libre. Le nom de domaine est réservé, l’hébergement aussi. Je glisse sous un wordpress plus aisé à référencer et à “statistiquiser” que le site présent, et définitivement indépendant. Je distinguerai aussi plus clairement ce qui relève du blog de Pamina (les billets de fille, le bla-bla, le vernis à ongles, mes pattes d’oie, la vie de Cougar...), de la réflexion philosophico-politique. Le ton reste le même, n’ayez crainte, et les billets resteront liés: mais les austères recenseurs de politique pourront ainsi allègrement sauter les pages étrangères à leur sujet. Je note toutefois que le billet qui l’an dernier a explosé les scores s’intitulait Pamina toute nue. Voilà qui me laisse songeuse.

Lire la suite

22/03/2010

De la politique au sens noble

Après une crise de belgianpoliticalblues qui a duré plus d’une semaine, où je me suis astreinte (l’overdose de travail aidant) à une diète totale de débats, me revoici d”attaque”, comme on dit à Liège. Ce qui signifie tout simplement bon pied, bon oeil. Ce à quoi j’ajouterais peut-être: mauvaise langue.

Ce zapping des problèmes cruciaux qui nous taraudent tous –la royauté, l’identité wallonne, les états d’âme de Claude Eeerdeckens, et la réglementation de l’épilation laser- m’a permis paradoxalement de me réconcilier avec la Politique (notez la majuscule). J’ai en effet suivi jour après jour l’épopée de la réforme de la santé, aux USA. Avec ferveur, avec émotion. Dans les journaux, dans les blogs, sur les chaînes américaines.

Lire la suite