Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

01/09/2009

L'Asile, c'est ici

Sous ce titre racoleur, vous penserez sans doute que je vais parler d’immigration? Oui, et non. J’entends parler ici de l’asile, celui où l’on met les fous. Du doux pays où je réside. Ce home sweet home dont  nous informe la RTBF, chaîne publique qui hier a consacré 14 minutes à un incident footbalistique, 3 à la rentrée des classes et le reste à un hâtif tour du monde journalistique, type billet belga, “images qui bougent en plus”.

Je m’interroge de plus en plus sur l’information qui est la nôtre: on a beau nous parler du directeur de l’Asile, de ses chefs de département, des cabinets, des pillules que nous, patients (ô combien patients) allons avaler en guise de traitement... il me semble qu’on capitonne de plus en plus les murs, histoire d’assourdir les cris de rage et de désespoir qui sont les nôtres, les appels à l’aide, à la raison, aussi. 

Lire la suite

28/07/2009

Quand l'Etat faute

Quand l’Etat faute, le contribuable paye. Plusieurs fois: l’inefficience de son gouvernement, le salaire du ministre responsable (lequel, quel que soit son mérite, jouira plus tard d’une confortable pension), les frais subséquents à son inertie (hotel pour les réfugiés en mal d’hébergement), les frais de justice, bientôt les astreintes... sans compter la sécurité sociale des régularisés de fait. Ne lisait-on pas hier dans la presse, “deux familles et quatre isolés, pour un total de 20 personnes”? Saluons cette belle natalité, appelée à régler sans doute nos problèmes de vieillissement de population. En attendant, passez la sébille.

Lire la suite

22/07/2009

Refonder, refondre la Belgique

Notre politique-sparadrap cache des plaies sous des pansements de fortune, promis à se décoller ça et là à la moindre averse. Elle ne favorise pas la cicatrisation des blessures. A terme, elle sera cause de pus, voire de gangrène, et cette dernière est mortelle pour la démocratie. Qu’on ne se méprenne pas sur mes termes, pollués par l’usage qu’en fait une extrême-droite que je honnis de toutes mes forces. Si gouverner c’est prévoir, c’est aussi trancher: poser des règles, des lois, instaurer des normes –et s’y tenir. Nos gouvernants (méritent-ils ce nom?) répugnent à l’usage du scalpel: parce qu’ils sont maladroits, ils craignent, en procédant à telle ou telle mesure impopulaire, d’amputer leur parti de voix. 

Lire la suite

20/07/2009

Asile: l'instruction

Pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de consulter le brillant résultat de 18 mois d'inertie et d'une nuit de travail, voici en annexe le document sensé répondre à une situation dramatique -pour tous les protagonistes. De belles perspectives de travail pour les avocats des sans-papiers, et pour les cours appelées à statuer sur les décisions remises en cause. Et dire qu'on nous présente cette instruction comme tablant sur des critères OBJECTIFS... dans le temps même où on insiste sur le pouvoir d'appréciation du ministre. Faut-il rappeler que quand celui-ci change, l'appréciation (subjective), change aussi? 

-juste une question: a-t-on chiffré le résultat attendu? -nombre de dossiers, mais aussi coût (chômage, cpas, allocation, soins de santé)? Désolée d'être aussi prosaïque, mais l'humanisme éthéré, c'est le travailleur contribuable qui le paie. De son travail, et de ses impôts. Alors, merci de nous présenter l'addition. C'est vrai, on parlera budget en septembre. Bonnes vacances alors. -Je ne m'adresse pas aux trafiquants qui ont devant eux deux mois supplémentaires pour trouver des astuces diverses. Gageons qu'ils en profiteront.

ps: c'est quoi une situation "humanitaire" entre guillemets? ça se définit où, et comment?

Le texte:

Lire la suite