Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2010

Robin-des-bois, leur bourse et nos vies

Au coeur de mes pires accès de pessimisme, je tente de préserver quelques braises, étincelles et flammèches: promesse ténue, mais promesse quand même qu’une flamme pourrait s’élever; elle repousserait les ténèbres et nous rassemblerait, pour entonner tous en choeur des chants repris à la guitare. Ou au luth. Comme dans Robin des Bois, tiens. 


Le Bien commun a migré sur une nouvelle plateforme. Merci de réserver vos commentaires à celle-ci.

Robin des Bois, franchement, il est à la mode. Il ne se décline pas qu’en version cinématographique, d’ailleurs: on vient d’en trouver un exemplaire twittant. Bon, il n’a pas le charme viril et brut de Russel Crowe. Il est letton, c’est un mathématicien hacker de 31 ans, et physiquement plus apte à séduire Pénélope Garcia (la géniale informaticienne d’Esprits criminels) que Lady Marianne. Sur ce, Ilmars Poikan (c’est son nom) vient de jeter un fameux pavé dans la mare d’un pays où le revenu moyen par habitant est de 270 €. Il a purement et simplement hacké les données fiscales de fonctionnaires, politiques et apparatchiks divers, et les a twittées. Tollé, dans un temps où les mesures anti-crise viennent de frapper de plein fouet (presque) toutes les couches de la population, hormis celle-là. Il a ainsi dévoilé ce qui se tait d’ordinaire pudiquement : la tonte des moutons engraisse des loups.

Contrairement à Heinrich Kieber, au Liechtenstein, qui a reçu plusieurs millions d’euros des services de renseignement allemands en échange des informations qu’il avait collectées, Ilmars Poikans n’a pas l’intention de s’enrichir, mais de mettre à nu l’hypocrisie des élites. Il se présente comme le porte-parole de l’Armée populaire du quatrième éveil. Une allusion qui ne passe pas inaperçue : dans les années 1980, le journal du mouvement indépendantiste s’intitulait Atmoda, ce qui signifie “éveil”. Aussi Neo n’a-t-il pas tardé à être affublé du surnom de “Robin des bois letton”.

(source : Süddeuttsche Zeitnung :–version française dans Presseurop)

Poikans réclame de la transparence. Il a raison. La démocratie n’est rien sans celle-ci. Au niveau européen comme national, c’est l’opacification des procédures, des scrutins, des cooptations qui l’a vidée de sa substance, et la menace désormais plus qu’aucun autre danger. Cette opacification, elle est due aussi à notre désintérêt politique, notre inertie citoyenne qui a favorisé l’hypocrisie, la vénalité, la corruption. L’hypertrophie politique, facteur de paralysie et de non-gouvernance, en est le fruit le plus amer.

L’abstentionnisme politique n’est pas, comme elle l’a déjà été, le blanc-seing donné par un peuple saoûlé de pain et de jeu à des puissants qui lui garantissent la continuation du cirque. Elle est désormais l’ultime protestation contre une politique dévoyée, l’ultime réclamation en faveur d’une politique digne de ce nom.

Je note que le fils De Croo, qui a assurément hérité de l’intelligence paternelle, doublée d’un opportunisme au carré vient d’un coup de reins de se mettre en selle: son plaidoyer, hier, pour une rénovation des pratiques politiques lui donne un petit côté Lib’Dems qui pourrait être électoralement très porteur. D’autant que le PS lui donne quelques Sherifs de Nottingham à dénoncer. D’une flèche, deux coups.

Bien joué.

Le Bien commun a migré sur une nouvelle plateforme. Merci de réserver vos commentaires à celle-ci.

Commentaires

Décevant ... Le film est bien en soit même mais avec le couple Ridley Scott et Russell crowe je dois dire que j'en attendais beaucoup plus, à l'image de Gladiator. Sur ce on passe tout de même un agréable moment.

Écrit par : Mario | 08/06/2010

Les commentaires sont fermés.