Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/05/2010

Bloguer au format #Twitter

Avis au lecteur: Les nouveaux billets du Bien commun seront désormais disponibles à l'adresse suivante:http://www.leblogdubiencommun.be/. Merci d'actualiser vos liens et flux rss ;0)

Vendredi, le site RTLinfo publiait une citation de la présidente du CDH :

« Je veux pouvoir aller faire mon shopping à Waterloo avec la Stib ».

Une info confirmant, selon la rédaction, que l’élargissement de Bruxelles serait bien un thème de campagne du CDH, lequel rejoindrait ainsi la position du PS.

#Bigfail, néanmoins : le compte Twitter d’où provenait la citation révélatrice empruntée au compte de @joelleducdh est un #Fake. Toute la twittosphère belge est au courant. Sauf le malheureux journaliste de RTLinfo qui a indirectement suscité la mise au point de la « vraie » Joëlle Milquet, laquelle a tenu à préciser n’avoir aucun compte Twitter, mais envisager sérieusement une plainte contre l’usurpateur de son identité. Franchement, l’originale est moins drôle que son avatar, qui plaidait avec talent sur son micro-blog pour les énergies alternatives : « Électricité Orange mieux que la verte : produite avec l'air que je brasse en bougeant les mains. » Le résultat est là, le compte http://twitter.com/joelleducdh est actuellement en « * Fermeture momentanée (?) pour travaux et rénovation * ». Eh quoi, @joelleducdh , le mascara ne suffit plus ? On passe au lifting ?


Pour ceux qui n’ont rien compris au paragraphe précédent, formez-vous, informez-vous, que diable ! Il est au format Twitter (littéralement « gazouilleur »), le site de microblogging qui vous permet de diffuser des shortextes (140 caractères maximum) et de re-twitter (faire suivre un lien, ou un message reçu) à un réseau. Il utilise des hashtags (#) qui permettent de faire des recherches sur un sujet précis dans le moteur de recherche Twitter. Les twittos (petit nom gentil que se donnent les twitteurs qui se connaissent) ont un pseudo précédé de l’arobase (@), comme dans un mail. La twittosphère, c’est la sphère des twitteurs. Moins un « réseau social » qu’un extraordinaire réseau de dissémination d’informations. Ou de rumeurs, bobards, fakes (montages, falsification). Un fake pris pour une vérité, c’est un fail, voire, pour RTLinfo : un bigfail, un gros, gros plantage.

Suis-je accro de Twitter ? Un peu. Je suis surtout accro à mon excelllllllllllllllllent réseau, rien que des gens drôles, intelligents, bien informés, critiques. Mais ou donc ai-je mis ma brosse à reluire… l’autre, svp… non, non, je vous jure, je ne vais pas cracher tout de suite après… Twitter, c’est du web 2, de la communication interactive. Donc de l’intelligence ou de la connerie collective, l’une et l’autre exponentielle. Un récent twittos se disait sidéré par l’effet « boule de neige » des retweets. C’est impressionnant, en effet. Mais ce flux a à se vérifier, valider, comme n’importe quelle autre source. Qui écrit ? A qui ? Pourquoi ? Comment ? Dans quel contexte ? Avec quels moyens ? Twitter est un média. Un médium. Un intermédiaire. Gare aux explorateurs solitaires, les parachutés de la dernière heure qui croient y découvrir le filon d’or et régurgitent leurs scoops sans apport neuronal. Tiens, j’ai mis « drôle » comme première qualité des membres de ma TL (Time Line, ligne du temps, fil de messages). C’est sans doute pour moi un des atouts majeurs du logiciel gazouilleur : son côté « défoulatoire » qui permet de temps à autre de lâcher la vapeur, et de filer avec quelques fins esprits métaphores et humour second degré. J’aime Twitter, c’est dit. Cum grano salis.

Un message d’un peu plus de 140 caractères à présent : à tous les politiques débarquant depuis une semaine sur Twitter, qui nous gratifient de leur passionnant emploi du temps, vous n’avez, là non plus, vraiment rien compris. Ce n’est pas un canal publicitaire de plus, où déverser vos inanités habituelles. Vous saturez déjà la presse, la radio, la télé et bientôt les abords des routes de ma campagne de vos facies plus ou moins enjoués. Dispensez-nous sur Twitter de vos egos satisfaits. Twitter est INTERACTIF. Fait pour INTERAGIR. Sur Twitter, vous causez, on vous répond. On vous interroge. On vous provoque. Surtout, on vous tend en retour le miroir de vos paroles et de vos actes, pour vous en demander raison. Osez le défi (si vous en avez le talent et la compétence), ou prenez la poudre d’escampette, avant qu’excédés, nous n’affûtions le dard servant à dégonfler les baudruches.

Et en plus bref, après cet instant d’Ire passagère :

À tous les membres de ma TL, un #FF plein de gratitude pour les bons moments que vous offrez à votre dévouée @Paminaaah .

http://twitter.com/Paminaaah

Les commentaires sont fermés.