Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

30/04/2010

Campagne électorale, jour 1

Hier, fidèle à mon devoir civique lequel est toujours belge, à défaut de belgicain, j’ai postposé le repiquage de mes géraniums pour suivre l’actualité. En bâillant. Car si l’on y songe bien, le suspense haletant du jour portait exclusivement sur ce point: à quel moment allait-on tirer la sonnette d’alarme. Ce qui relève de l’événementiel, et non de l’information. L’information, je vous la communique, et elle n’est pas neuve: on est dans le lisier. Ce qui est neuf, c’est que nos politiques semblent en prendre conscience. Jusqu’à quel point, là est la question. Surtout, sont-ils capables, étant part du problème, d’y trouver solution?


Le JT RTLéen de hier soir donnait à ce sujet quelques précieuses indications. Pas de table ronde, elle est rectangulaire. Milquet, Reynders, Di Rupo, Javaux. Ça favorise le discours linéaire, et ça change de tourner en rond. Peuple télévisuel, le message est clair: voici la phalange des défenseurs de la Belgique: Les Présidents font front. Si, si, on est toujours en monarchie –mais une monarchie présidentielle particratique. Le roi a moins à dire sur son peuple que les Présidents sur leurs encartés (et ceux qui ne le sont pas). D'ailleurs, voici le temps des grâces: celui du choix des têtes de liste, du placement en ordre utile et déjà, en filigrane, des portefeuilles. Car portefeuille il y aura, voyons. Je vous fiche mon billet que dans la tentative de sauver la Belgique, une coalition large sera nécessaire. On peut bien jouer devant nous la gigue de la crise; la musique de fond, c’est la valse des maroquins. Tsoin-tsoin.

Petit survol de la tonalité générale de la campagne qui s’annonce.
Joëlle Milquet passe de la simplicité au simplisme: sans vouloir offenser les artistes, je trouve qu’elle tend à glisser du registre France Gall (Poupée de cire, poupée de son) à celui de Chantal Goya (j’hésite entre Becassine et Guignol). Les mots politiciens et particratique dans sa bouche sont l’expression la plus parfaite de l’hypocrisie. Il devrait y avoir des limites à l’indécence, ou à la provocation.

Le style incantatoire, voire oraculaire du Di Rupo risque bien de faire mouche. Allez-vous demander au grand pontife penché sur la crise, des nouvelles du comité de déontologie et du cas Daerden? Médiocre tatillon que vous êtes. Ce qui importe, c’est le citoyen, l’emploi, les dégâts de la crise libéraaaaaaale. Et maintenir son électorat. Donc, les pains-saucisses du 125e anniversaire de ce grand parti. Tiens au fait, le noeud pap’ rouge déteint en violet (serait-ce une main tendue à Reynders, ou un clin d’oeil au PP?). Mais non, je ne raconte pas n’importe quoi. Un Président du PS qui se vante d’importer Microsoft en Hainaut, il n’est plus tout à fait dans la ligne doctrinale, croyez-moi. Un Donfut consultant à 14.000€ mensuels, s’additionnant à ses 11,000 de représentant du peuple, un Happart avec 416.00€ d’acquis sociaux, non plus. Mais eux, ce sont des parvenus. Au fait, mais que devient l’amie Edmée?

Une crise, c’est fait pour ragaillardir notre Didier Reynders. Rien à faire, il a le profil de l’homme d’État. De face, ça se gâche un brin, en fait. Mais il ne s’est pas mal tiré de sa tâche de négociateur, et la confiance royale accordée à ce francophone l’auréole de compétence. Mieux que ses résultats décennaux aux finances, il est vrai. Reynders a réussi à placer l’essentiel: les mots fiscalité et sécurité. Pour ceux qui n’étaient pas au courant, le PP le course à droite, en diffusant d’ailleurs un clip épouvantable (au sens propre) sur Internet. Cri, sang sur les murs, etc., etc. Va falloir enfourcher ce cheval-là (l’insécurité galopante) pour ramener chez les bleus les violets modrikammiens. C’est pas gagné, surtout qu’Aernoudt préfère appeler le peuple à voter vert. Allez comprendre le fantasque (j’ai dit fantasque, pas fantastique, hein) Flamand...

Et puis, rafraîchissant, propre comme un sou neuf, l’ami Javaux qui a pour lui le rayonnement de l’honnêteté, de l’intégrité, de la franchise personnelle. Rien à faire, on l’aime comme un gendre idéal. Ça en rachèterait presque la culture de compromission (organiquement engraissée) au gouvernement wallon: parlez-nous donc de ces nominations politiques à l’administration, entérinées voici quelques jours? De la justification de la pléthore de vos cabinets? Du plan bonne gouvernance restreint à sa plus simple expression, avec des quotas de cumulardise? Ou laisserez-vous Jean-Marc Nollet le faire, avec l’aplomb qui le caractérise? Ce vert-là a désormais de la planche: il maîtrise parfaitement la langue de bois.

Pamina critique, que fait Pamina? -Comme Diogène, lanterne allumée sous les spots médiatiques, je cherche un homme. D’État. J’irai voter si j’en trouve un. Ce n’est pas faute de chercher. L’indice qui permettra de le découvrir? L’honnêteté intellectuelle dont il serait capable, en reconnaissant que la crise actuelle est le symptôme d’un mal plus profond, et que seule une réforme en profondeur du système électoral belge permettra d’échapper à l’inéluctable paralysie de ce pays. Demain, une fois encore, on nous appellera à voter, pas à élire. Ce sont les Présidents qui décideront des coalitions, et nul citoyen ne sera invité à valider leur choix.

Je voterai pour celui qui s’engagera à me rendre le droit démocratique de décider, aux prochaines élections, qui me gouvernera. Ma voix m’appartient. Il m’appartient de la déléguer. Je veux savoir à qui, et pour quoi, en définitive. Voter pour le gouvernement d’un pays, ce n’est pas y faire prévaloir une ligne de parti. C’est au-delà des partis, précisément, au-delà de la notion d’intérêt général (perçu comme la somme des intérêts), tendre à un Bien commun.

Il nous faut vivre ensemble, et pour cela, tendre à un idéal partagé. Il est temps de le redéfinir. Peut-être en dehors du politique, d’ailleurs, qui s’adonne avec empressement à son activité favorite: campagne électorale, jour 1.

Commentaires

en parlant de pains-saucisses, j'ai faim ! ;-))

Écrit par : olivier baum | 30/04/2010

Le cdH a déjà lancé sa campagne électorale. De beaux encarts dans le Soir avec une carte de Belgique, en rouge jaune noir. Et comme slogan...L'union fait la force.
Mieux vaut entendre ça que d'être sourd. Mais tout de même, elle a un culot du diable, la Mère Milquet.
Au MR, pas encore de pub, le choix du photographe a été confié à un groupe de travail dirigé par le troisème vice-président exécutif principal adjoint faisant fonction de second vice-président exécutif en chef général.

Écrit par : hughes_capet | 30/04/2010

Bon, c'est très bien écrit, bravo. Mais c'est la bombe atomique. Il ne reste personne à sauver. Moi j'étais prête à y aller au parlement fédéral. J'attends et j'aspire à un élan démocratique à un mouvement d'union. J'ai déjà parlé avec des hommes politiques, qui se montrent parfois très ouvert. L'ancien ministre de la défense Flahaux par exemple. Melchior Whatelet aussi est quelqu'un de positif.

Je crois qu'Internet est un moyen d'améliorer la démocratie comme tu l'évoquais en citant Kohn Bendit

Écrit par : Thyrion Dominique | 30/04/2010

Bon, c'est très bien écrit, bravo. Mais c'est la bombe atomique. Il ne reste personne à sauver. Moi j'étais prête à y aller au parlement fédéral. J'attends et j'aspire à un élan démocratique à un mouvement d'union. J'ai déjà parlé avec des hommes politiques, qui se montrent parfois très ouvert. L'ancien ministre de la défense Flahaux par exemple. Melchior Whatelet aussi est quelqu'un de positif.

Je crois qu'Internet est un moyen d'améliorer la démocratie comme tu l'évoquais en citant Kohn Bendit

Écrit par : Thyrion Dominique | 30/04/2010

il faudra sortir de blablacratie et poser des actes. La reforme du systeme de scrutin est pour moi prioritaire. je ne crois aucune promesse de qui refuse de restaurer la démocratie devenue dysfonctionnelle.

Écrit par : pamina | 30/04/2010

Si tous ceux qui critiquent ( avec talent ici) pouvaient aussi passer à l'action et se présenter......

Écrit par : BrunoK | 30/04/2010

Ajouter à la pléthore? NON. Elaguer l'arbre. Garder les branches maîtresses. Epandre le fumier à leurs pieds

Écrit par : pamina | 30/04/2010

Et quelles sont les branches maîtresses ? S'agit-il d'un arbre ou d'un touffu ?

Écrit par : BrunoK | 30/04/2010

ce sont des saules: on coupe la tête, ça va donner de beaux surgeons ;0)

Écrit par : pamina | 01/05/2010

Chère Pamina, est-ce que tout ce que nous n'aimons pas chez les politiques (et nous partageons, je crois, un même point de vue la dessus), est-ce que tout cela ne serait pas précisément la condition de leur émergence, de leur popularité et de leur réussite ? A l'inverse, combien sont-ils, les leaders politiques que nous apprécions ? S'ils sont si peu nombreux, c'est parce que le contexte contemporain en occident ne favorise pas l'émergence de ce type de personnalité. Et cela n'est pas, à mon sens, une question de système électoral (regardez la France au système majoritaire à deux tours, regardez les USA à la particratie effacée, ... Les racines sont plus profondes, ancrées dans l'évolution de la société (média, économie, éducation, mondialisation, etc...). Je constate aussi que les pratiques qui nous n'aimons pas parce que contraire à notre idée de la démocratie (accords pré-électoraux, nominations politiques, ...) ont tendance à adapter à elles les mécanismes censés les combattre. Et comme vous, j'ai ma petit idée sur les raisons de ce conservatisme et la façon de le combattre, hic et nunc. Et comme vous, je crains qu'après le 20 juin, ce que nous attendons sera reporté à une prochaine échéance... Enfin bon, on sait aussi que les choses se joueront en Flandre cette fois-ci. Encore ceci: on a les dirigeants qu'on mérite.

Écrit par : Mruns2bri | 01/05/2010

Un avis que je partage. Que j'aimerais développer aussi. Manque de temps, hélas.
Il faudra bien pourtant aborder un jour la question délicate de la "valeur morale". Je sais ce que cet énoncé a de "ringard", ce qu'il véhicule comme connotations. Mais m'est avis qu'on ne manque pas que d'hommes d'Etat, on manque d'"honnêtes hommes", d'abord... Le cirque médiatique attire à lui des starlettes. Je ne suis pas sure que nous "méritions" cela. En tous les cas, le système électoral belge actuel ne nous permets pas de nous prononcer clairement.

Écrit par : pamina | 01/05/2010

Je voulais préciser une chose aussi: je ne doute pas que la majorité des politiques, dans leurs tâches exécutives notamment, ont un engagement sincère et visent à améliorer le bien commun, avec chacun son propre back ground idéologique et partisan. Sans doute le font-ils avec des degrés différents d'intensité et de qualité. Donc, je ne veux pas dire "ils sont tous pourri" parce que ce n'est pas le cas. Ceci dit, ce qui est en question, c'est le fait que les choix de la population ne se font pas en fonction d'une évaluation de l'action publique de chaque politique, mais d'une représentation totalement biaisée de ce qu'ils font. Ces biais sont inévitables, même dans le meilleur des mondes, mais on a l'impression qu'il y a deux niveaux parallèles, qui ne se croisent pas: celui de l'action publique et celui du théâtre médiatico-électoral, qui a sa propre logique, avec ses propres acteurs: les starlettes ("Milquet qui prend la posture de femme d'Etat, au dessus de la mêlée". Les autres aussi, mais ce qui est amusant chez elle, c'est que c'est tellement cousu de fil blanc - cfr mon billet de janvier à ce sujet) et les animateurs (type de Brigode et B. Delvaux - beaucoup à dire sur leur rôle aussi, bien-pensants, complaisants, ...). Les électeurs ne voient que le théâtre. Les médias se justifient en disant qu'ainsi, ils contribuent à combler le fossé qui sépare les uns des autres. Et les politiques, flattés, se prêtent au jeu, voire le suscitent (cfr mon billet "Javaux n'est pas Janin").

On ne mérite ni Dardenne ni Leterme, et pourtant, Dardenne et Leterme engrangent le plus de suffrages.

Les réformes sont nécessaires, certainement; mais je suis toujours sceptique quand on présente telle ou telle mesure comme celle qui va changer fondamentalement les choses dans le sens de l'amélioration démocratique.

Bon, il me faut aussi travailler maintenant: linge, poussière, sol... et le Japon. Bonne journée à tous, sous le soleil !

Écrit par : Mruns2bri | 01/05/2010

vous voulez reposter ici le lien vers votre blog? -programme identique. Et aujourd'hui, je repique mes geraniums. yesssssss

Écrit par : pamina | 01/05/2010

bon, sortie vélo avant la pluie annoncée.
http://jecoursdoncjecris.blogspot.com/, voyez "nuages" :-) c'est l'historique des articles

Écrit par : Mruns2bri | 01/05/2010

Madame Lalieux, l'échevine PS de la propreté de Bruxelles (vous savez, c'est ce qui est, d'après les manuels de géographie, la capitale de la Belgique et de l'Europe et de la Flandre et est considérée par ses visiteurs, comme l'une des villes les plus sales d'Europe) s'est rendue, avec quelques autres élus, à la frontière de la Thailande et de la Birmanie afin de montrer que la Belgique s'intéresse à la situation birmane.
(http://www.karinelalieux.be/Karine-Lalieux-et-Jean-Cornil-se-sont-rendus-a-la-frontiere-entre-la-Thailande-et-la-Birmanie_a703.html)
Cette action, de grand éclat, dont les journaux du monde entier ont fait leur Une, a montré que les élus belges sont actifs dans la défense des droits des citoyens birmans. Je ne sais ce que ce voyage a coûté au contribuable puisque l'echevine n'a pas répondu à ma question mais il s'agissait sûrement d'une mission de très grande importance pour la propreté des rues de Bruxelles.
Depuis lors, d'autre voyages ont eu lieu puisqu'au conseil communal qui s'est tenu durant les problèmes de blocage des aéroports par le volcan islandais, cette pauvre Madame Lalieux était bloquée à New York, vraisemblablement pour représenter la Belgique auprès l'Organisme de Défense des Ecureuils Souhaitant Traverser la 5ème Avenue Sans se Faire Ecraser.
Après le voyage en Californie du groupe Happart, nous pouvons constater que nos vaillants représentants sont toujours prêts à partir au loin pour représenter notre pays.

Écrit par : JP | 01/05/2010

http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/lolivier-cest-plie-lanalyse-de-baudouin-remy-213074
Très intéressant comme analyse..

Écrit par : Diane | 01/05/2010

le front des francophones est rompus car la particratie et la démagogie des inciviques a déjà repris le dessus.... c'est la faute de l'autre ! bein tein...et les veaux suivent le défilé la couture sur le pantalon car il faut être présent sinon , fini les places d'honneur ! la seule chose qui semble claire ce sera un olivier si la donne ne change pas ! au MR d'en tirer les conclusions s'ils en sont capables ? à droite lorsque le PP se fait menaçant , à gauche pour flatter !!! qui ? et balle au centre pour noyer le poisson et son incapacité à se positionner clairement sur l'échiquier car ce ne sont pas les soubresauts sans lendemain des ultras(libéraux) qui vont infléchir la bande à michel et autres plus à gauche

Écrit par : jacques legrand | 01/05/2010

l'analyse de B Remy me paraît très juste. Il reste deux obstacles possibles :
a) il n'est pas certain que Groen fasse 5%
b) si la NVA cartonne, DE Wever voudra-t-il dialoguer avec Di Rupo?

Écrit par : hughes_capet | 01/05/2010

L'analyse de B.Remy est intéressante : il faudra cependant que cet olivier ait aussi une majorité flamande au fédéral , ce qui n'est pas acquis si j'en crois les derniers sondages !

Écrit par : BrunoK | 01/05/2010

L'Olivier ne serait que francophone. Ne pas oublier que le SPa n'a pas les mêmes target que le PS, idem pour le VLD vis à vis du MR et du Cd&V versus CDH.

Les régions ne sont pas le fédéral, les enjeux et l'opinion n'y sont pas les mêmes.

Bref un Olivier Fédéral n'aurait rien à voir avec l'Olivier Wallo-Bruxellois et il n'aurait pas les mains libres face aux machines que sont le VLD, le CD&V et le SP

Écrit par : olivier baum | 01/05/2010

NB : n'oublions pas non plus, que le federal a perdu son habitude de symétrie (VL/FR), bref Olivier ou pas, les carottes ne sont pas (encore) cuites ;-)

Écrit par : olivier baum | 01/05/2010

effectivement olivier que ce serait(l'olivier) côté sud car la haut , il y aura de grandes chances que les nationalistes seront incontournables à tout le moins la NV-A ! bref , il n'y aura pas de lendemains qui chantent pour nos glorieux francophones et là , les carottes me semblent cuites

Écrit par : jacques legrand | 02/05/2010

Très vite j'ai trouvé votre site et je voudrais m'associer à votre engagement à solliciter le BELGE qui en a marre de cette manipulation politico-médiatique.
Je soutiens Notre Roi.
Je voudrais pouvoir comprendre le néerlandais et le parler.
Je souhaite m'impliquer dans l'avenir de la Belgique dans le sens des traditions que mes grands-parents et parents qui étaient néerlandophones m'ont élevés.
Je serai à cette manifestation du 16 mai.

Écrit par : Caupain Bernadette | 02/05/2010

enfin, les femmes osent prendre la parole, ailleurs qu'en m'écrivant en "off", sur mail... ;0)

Écrit par : pamina | 02/05/2010

Les commentaires sont fermés.