Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/03/2010

Ma fille a 20 ans

IMG_4159_2.JPGQu’est-ce que ça a à voir avec le Bien commun? Rien. Si vous escomptiez que je parle aujourd’hui politique, passez votre chemin. Aujourd’hui, congé neuronal. Partie gauche du cerveau sur off; on laisse libre expression au côté droit, l’émotionnel. Ma fille a 20 ans. Aujourd’hui.

Et alors? Vous attendez-vous que je gagatise sur cette merveille des merveilles, cette perfection fruit de ma perfection? Que je verse une larme, une goutte de lait maternel, sur ces-moments-émouvants-que-toute-femme-doit-connaître-pour être-une-femme? La maternité Pampers, areuh areuh... Mais avez-vous remarqué qu’on ne vous montre jamais que l’EXTÉRIEUR des couches?


Alors, reprenons par le commencement: les nausées, les vomissements, la fatigue, les contractions, l’accouchement, l’allaitement, les nuits de veille, les moments d’angoisse, ceux de franc découragement, etc etc. Les diarrhées, les otites, les boutons, que dis-je, les pustules, la première poussée dentaire, la première perte de dents, les repousses de dents (ah, ouais, ça nous le fait deux fois), enfin l’irruption des dents de sagesse qui pointent même si la sagesse, elle, ne vient pas... J’oubliais, l’évolution inéluctable de la régurgitation jusqu’aux vomissements, lesquels ne sont pas toujours proportionnels à la taille de l’estomac ni à la quantité ingurgitée (témoin le retapisssage nocturne de la chambre grâce à une toute petite assiettée de macaronis...). Et le vomi de la première cuite... ahhhhhhh. Toute l’énergie du Geiser Islandais, la verdeur de l’Irlande... J’en passe, et des meilleures (non je n’ai pas goûté).

Bon, dira le critique: on s’en doutait que l’intello blogueuse est une mère dénaturée, de celles qui ont pondu un enfant entre deux thèses. Une chochotte à laquelle la quintessecence de la féminité répugne, une Simone de Beauvoir mâtinée d’Elisabeth Badinter. Ben non. Même pas. Na. J’ai aimé ça, d’être maman. D’allaiter, de pouponner, de bercer, de réconforter? Pas tous les jours, et pas tout le temps. Par conséquent, je ne prônerais pas le bonheur de l’épanouissement maternel à la première femelle venue. Je lui demanderai d’abord: T’en sens-tu l’envie? En lui glissant doucement aussi au creux de l’oreille: t’en sens-tu la force?

La maternité est une aventure. Nos hormones nous y poussent autant que la pression sociale. Mais tout le monde n’a pas le goût de l’aventure, et celle-ci est sidérale. Au sens propre. Ainsi une de mes amies notait-elle (et ce fut pour moi une révélation, et un soulagement): “nos enfants sont des Aliens”. C’était un an à peine avant que ma fille ne me lance, découragée par mon excentricité ( j’écoutais Bach): “t’es vraiment une extraterrestre”. Démonstration du fait que la relation parents-enfants est parfois interplanétaire. Pire: quelquefois, intergalactique. J’ai connu les deux. J’ai craint le trou noir. Et pourtant qu’elle est belle, que je l’admire, mon étoile.

Ma fille a 20 ans. Je n’ai pas de nostalgie. Pas même celle que chante si bellement Serge Reggiani. C’est qu’au baptême de ma pouponne, j’avais lu avec foi, comme un programme, ce texte superbe de Khalil Gibran:

Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Vos enfants ne sont pas vos enfants. 

Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie
à elle-même.

Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves.

Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.
Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L'Archer voit le but sur le chemin de l'infini, et il vous tend de sa puissance pour que ses flèches puissent voler vite et loin.

Que votre tension par la main de l'Archer soit pour la joie,
car de même qu'il aime la flèche qui vole, il aime l'arc qui est stable.

 

Je regarde ma grande fille aujourd’hui. Elle est belle (elle tient de son père). Elle est intelligente. Elle a, tout au long de son enfance et adolescence, refusé, récusé bien des cadeaux que je voulais lui faire : l’amour de la musique, de la lecture, de l’art, de la poésie, du silence, de la sérénité, -la passion, l’effort, le dépassement, le lâcher-prise, l’engagement total, la liberté, la désaliénation et en même temps la folie. J’ai cru souvent me heurter à un mur : celui qu’à son insu, d’autres élevaient pour l’asservir. J’y vois des fissures. Elle me ressemble, paraît-il.

Alors, j’espère, malgré tous mes manques, tous mes manquements, -qui n'ont jamais été manque d'amour- avoir été un bon archer.

Bonne route, ma flèche, ma fille…

 

IMG_4157_2_2.JPG

 

 

 

 

Commentaires

Ce très beau texte m'a fait tout de suite penser à cette scène d'anthologie : http://www.youtube.com/watch?v=UOWiko1hzLQ

Joyeux anniversaire à vous 2 !

Écrit par : dopey | 27/03/2010

ah que..que j'aurai adoré avoir une mère comme toi pamina..tu me fous le bourdon
allons allons du calme..je vous souhaites un très heureux anniversaire

Écrit par : jacques legrand | 27/03/2010

je pense que cela s'impose, Pamina
http://www.youtube.com/watch?v=25a0PiDpmFY

Bon anniversaire.

Écrit par : hughes_capet | 27/03/2010

C'est magnifique. Joyeux anniversaire! A 20 ans on est la reine du monde, et ta fille est une très belle souveraine ;-)

Le texte de Khalil Gibran est bouleversant.
Bon dimanche à vous.

Écrit par : maitea6 | 28/03/2010

Merci à nouveau pour la magnifique plume. C'est tellement vrai. Un bémol: elle tient également de sa maman il n'y a qu'à voir la photo.

Le poème indique aux parents le chemin à suivre pour qu'un jour nos enfants vivent leur vie pleinement et non comme nous le souhaiterions.

Bon anniversaire à votre fille.

Écrit par : Yasmine | 28/03/2010

Mon carquois de père s'est garni de quatre flèches et c'est tellement de bonheur, avec les années, de voir leur empan se garnir de belles plumes... un jour, ils et elles s'envoleront...

Écrit par : Coclès | 29/03/2010

et s'ils s'envolent haut et libres, quelle fierté...

Écrit par : pamina | 29/03/2010

Je suis émue en te lisant... Magnifique! Je ne doute pas que ta fille devienne une sacrée flèche!

Écrit par : Poisson_Dory | 29/03/2010

Tinchion, tabernacle, ch't'une fille d'canadien ! Ch'est du tempérament !

Et kwé ? Même pas philosophe, la bougresse ? Ch'est un scandale !

Écrit par : Christian | 30/03/2010

A te lire, je me sens moins seule "mère indigne"... Les mêmes manquements, les mêmes questions, les mêmes regards extérieurs, le même énorme bonheur...

Il ne faut pas être mère pour être femme, je le clame encore et toujours. C'est juste ajouter une dimension en plus. Mais quelle dimension !!!

Et à te lire, chuis pas au bout de mes découvertes, là... (note, heureusement ;-))

Très, très heureux anniversaire à elle, et à toi :-)

Écrit par : Marie | 30/03/2010

@christian: nan, c'tune fille de flamand ;0) @Marie: attends-toi au mieux ET au pire ;0)

Écrit par : pamina | 30/03/2010

Même philosophie de l'élevage d'enfant que moi.... Enfin, j'essaie. Mais on verra dans 15 ans, mon Padawan n'a que 5 ans... Have fun !

Écrit par : Mateusz | 07/04/2010

Emotion d'une maman de deux gaillards en culottes courtes (voire carrément langes!).
La plume colle à la (belle) personne que j'ai eu la chance de rencontrer hier...

Écrit par : SecretFanfan | 08/04/2010

merci! pour moi aussi, ça a été un plaisir...

Écrit par : pamina | 08/04/2010

Joli joli!Jolie jolie!
Ma flèche a été déposé ses valises en Russie pour deux ans ,mon gamin de 31 ans est tombé amoureux d'une poupée Russe,ils vont se marier et avoir un enfant!
J'aurai tout fait pour qu'il responsabilise ,pour qu'il prenne son envol ,pour qu'il ait un bon métier et me voilà spectatrice de mon travail avec les larmes au bord du coeur tellement j'ai peur!

Écrit par : jacobs micheline | 15/04/2010

il faut oser ouvrir les mains, et admettre qu'ils ont à assumer leur vie; le reste ne nous appartient plus; il ne nous a d'ailleurs jamais appartenu, c'est cela qu'il faut comprendre.
Prenez courage, ayez fierté: votre fils ose une aventure. Il y a tant de frileux qui ont peur de perdre leur vie, qu'ils la conservent dans un carton poussiéreux. Vaut mieux se prendre des plaies et des bosses que des escarres, pas vrai?

Écrit par : pamina | 15/04/2010

avant-hier, ma fille a reconstruit un mur. ça aussi, ça lui appartient.Et hier, ma belle-fille m'a mis une adorable petite-fille dans les bras. La vie va...

Écrit par : pamina | 15/04/2010

Aimer,c'est libérer.
Je pars bientôt en Russie,cela aussi est un bonheur,il m'en aura fait faire des choses ce gamin là!
Bien le bonjour à vous et merci pour votre blog,je l'ai découvert par mr Bricman dont j'apprécie les écrits.

Écrit par : jacobs micheline | 24/04/2010

Les commentaires sont fermés.