Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/03/2010

L'hydre de la particratie

Je ne sais ce qui me scandalise le plus: le dévoiement manifeste de la démocratie, ou la normalisation de la particratie. Je veux dire par là son affichage comme un fait, voire une norme, par ceux-là mêmes qui sont sensés représenter le citoyen. Rien à faire -je n’arrive pas à m’y faire.


La séquence du journal de la RTBF (13m 21’), jeudi soir, consacrée à “l’élection” d’un nouveau juge à la cour constitutionnelle, m’a laissée sans voix. François de Brigode nous expliquait dans un demi-sourire que le candidat “désigné” par un parti était soumis au suffrage de la chambre des représentants. L’interview d’une ou l’autre mandataire détaillait le principe: cette fois, le siège est attribué au CDH, et la présidente Joëlle Milquet a déclaré son candidat, présenté pour la forme au milieu de deux comparses. Le prochain sera PS, et ainsi de suite. Donc, on vote selon les instructions, à charge de revanche.

Le plus pathétique était sans doute de voir ces “représentants” faire la file pour rendre un bulletin secret, dont la somme marquerait une adhésion stalinienne à l’impératrice impérative des Deux Églises. Le plus scandaleux était ce me semble de voir ces moutons de Panurge céder sans état d’âme à ce simulacre. Car bon Dieu si des règles ont été établies, c’est pour garantir la démocratie, la justice, le fonctionnement impartial de l’État: et le “faire semblant” marque le franc mépris qu’en ont ces politicards arrivés par une grâce présidentielle sur des listes qualifiées d’électorales.

Je désespère. La particratie est une hydre, dont le corps pesant nous étouffe, nous écrase. Incapable de se mouvoir et d’agir tant son ventre est hypertrophié, elle agite ses têtes, sort ses langues venimeuses, crache du venin, et pense donner à elle seule l’illusion d’un débat pluriel. Sur l’échiquier politique, poussé par son haleine fétide, certains pions se prennent pour “quelqu’un”. Ils ressemblent pourtant à ceux-là que dénonçait Albert Einstein, auxquels suffit une épine dorsale, pour marcher au pas.

 

hydre-1.jpg

 

 

 

Commentaires

là.... j'ai remis le format de note traditionnel, pour laisser place aux commentaires...

Écrit par : pamina | 13/03/2010

Le système est vraiment bien installé... Le pire c'est que pour le combattre tu dois l'étreindre... Ou alors le détruire lors d'une révolution... Mais qui est prêt à faire la révolution en Belgique en 2010 ? Ne pas accepter ne suffit pas. Paminaaah ? Phineas_Barnum ? Chaos_theory_be ? Magic_Mao ?

Écrit par : Mateusz | 13/03/2010

Merci pour ce texte, superbe texte. Chaque mot est senti, pesé. L'image de l'hydre est effrayante et traduit bien l'impuissance dans laquelle nous sommes plongés, citoyennes, citoyens assoiffés de probité et incrédules face au fonctionnement particratique de la politique.

Toute la démocratie en est-elle pour autant dévoyée et/ou en est-ce l'unique raison? J'avoue ne pas avoir un avis tranché et définitif sur la question. Je promets d'y réfléchir ;-)

Écrit par : maitea6 | 13/03/2010

Les commentaires sont fermés.