Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/02/2010

Priorité protocolaire: vive les présidents!

Après le tollé médiatique autour de la nomination de Mgr Leonard, les sorties onckelinxiennes sur son éthique, l’interview musclée, quasiment inquisitoriale du nouvel archevêque par des journalistes RTBF, voici que le MR se fend, et taille dans le vif, portant le coup d’estoc: il faut revoir l’ordre protocolaire. Il y a des priorités, quoi...


C’est que c’est la crise, mes frères. Licenciement, faillites, exclusion. Implosion d’un système. Même la Flandre se “wallonise” (voir la poussée du terme “wallonisering” dans la presse de nos (pour le moment encore) compatriotes du Nord). Les CPAS crient à l’aide; on loue des hotels pour les demandeurs d’asile et migrants dont le politique se refuse à estimer l’afflux, feignant d’ignorer que sa cécité n’occulte pas la misère qui peuple la rue ; on nous annonce que les crèches et écoles bruxelloises sont saturées vu le taux de natalité qui devrait par ailleurs rassurer quant à nos pensions; sauf si, vu le décrochage scolaire, on passe de la case depart à celle du CPAS, précisément; outre le fait qu’il serait de mauvais goût d’évoquer la prison (saturée elle aussi), et ce même si l’usage de la Kalachnikov tend à se banaliser, y compris lors de l’achat de cure-dents.

Un séisme à Haïti, une explosion à Liège: las, tout est poussière et retourne à la poussière, même les infos “divertissantes”. Rappelons, avant de me faire qualifier d’immonde cynique, qu’au sens étymologique divertir signifie: “détourner de l’essentiel”. Alors, passé les drames et l’émocratie, un petit relan de querelle “confessionnelle”, un brelan catho-laïcard, c’est toujours bon à prendre. Cela occupe le petit écran et les manchettes, glissant en second plan des infos autrement interpellantes: comme les tractations, au royaume particratique de Belgique et plus spécifiquement au sein des baronnies PS, autour d’un poste d’administration. Episode mineur, direz-vous? Majeur, bien au contraire, en ce qu’il révèle la permanence des pratiques politicardes, la gangrène de tous les rouages de l’Etat, l’inefficience des réformes et l’inertie d’une opinion que plus rien n’étonne, ni ne réveille. Pas même l’annonce d’une diminution des frais de cabinets ministériels wallons, dont pas un seul commentateur ne rappelle qu’ils sont 40% plus peuplés que leurs homologues flamands. Le cabinet qui, soulignons-le, permet de “colorer” la politique ministérielle dans son application: l’alibi et la justification de ces pléthoriques et coûteuses excroissances, étant la neutralité de l’administration. Il est vrai que quand on juxtapose toutes les couleurs, on obtient du noir. Celui de la bouteille d’encre, où la particratie plonge une à une ses plumes, pour contresigner des accords jusque là tacites. Rappelons que pour que l’honni Donfut soit nommé au CA de l’IGH, il a fallut la bénédiction des autres partis, et en tête.... le MR!!!

J’en revient donc à l’ordre protocolaire: le MR a raison, réformons la chose. Haro sur l’hypocrisie de façade. Qu’on mette donc le Roi (ultime vestige de ce qui fut une démocratie constitutionnelle), suivis des Présidents. De parti, bien sûr. Car ils choisissent qui figure sur les listes électorales, dans quel ordre, pour quels scrutins, ils déterminent les coalitions, les ministres, les présidents d’assemblées, les bureaux, les comités, les C.A., les commissaires, les consultants, les réviseurs, les grands administrateurs, -les petits aussi, et jusqu’à ma postière. Ciel! J’allais oublier encore les ouvriers communaux, dont ceux qui hier ont déneigé l’entré de mon voisin échevin (de la majorité). Non! Si! Vous parlez de pratiques d’un autre âge! Mais que fait le comité d’éthique du PS!

Revenons à nos moutons. Au peuple belge. Soyons vrais, soyons audacieux: ayons le courage d’avérer publiquement que le monde a changé, depuis 1830. Plus de soutane, plus de calotte, au diable cette présence du spirituel, du religieux qui tendrait à rappeler une quelconque transcendance, en ces temps de pur pragmatisme. Et pour le reste, avec le cardinal, bazardez-moi ces fantoches, ces potiches, ces vestiges d’une démocratie fonctionnelle, ces chefs de corps, ces éminences des trois pouvoirs: ce n’est plus qu’un chateau de cartes. De partis.

Etalons donc publiquement le jeu qui nous gouverne: rendons leur place protocolaire à ces dames et valets, qui dans des officines ont joué un malsain et ruineux poker. Nous ne méritons pas mieux, lors de nos cérémonies “nationales”, que de voir ces pathétiques figures, exemptes d’As dans leur suite, nous représenter. Je vois d’ici le tableau lors du prochain 21 juillet. Il ressemble à une danse macabre. Le corps mort, c’est la Belgique. Son décès relève d’une forme conjointe de peste et de choléra. Son nom? Particratie.

Qu’on la décapite!

Commentaires

Excellent billet comme toujours. La Flandre veut quand meme signaler qu'on ne parle desormais plus de la Wallonisation mais de "Vergrieksing"....On sera Argentin (annees 90s) dans qql mois. :)

Quoique la Wallonisation est une bonne nouvelle pour l'identite nationale. Nous sommes tous des Wallons aujourd'hui!

Écrit par : kattebel | 04/02/2010

Je comprends que cette révision puisse sembler secondaire face à aux problèmes économiques. Mais les privilèges de certains sont une partie du processus qui engendre les problèmes des gens. Pour certains, la prééminence de l'Eglise Catholique semble anecdotique. Pour moi, elle est symbolique d'un état d'esprit malsain : celui des privilèges.

Qu'il faille combattre la crise économique, je suis entièrement d'accord. Je dirais même que c'est la priorité numéro un. Mais ce n'est pas pour cela qu'il faut oublier tout le reste : justice, enseignement, culture, environnement... Notre système fait que tout se décide en commission. Alors, pendant que la commission économie fait son boulot, chargeons une autre commission de régler l'anachronisme de la liste protocolaire.

C'est comme pour le communautaire. Qu'est-ce que ça m'énerve d'entre Di Rupo ou Milquet parler des "vrais problèmes des gens". Tout est lié ! Si on attribue les compétences au pouvoir qui les gèrera le plus efficacement, on augmente les chances d'avoir de bonnes politiques. Or, force est de constater que pendant que le fédéral s'étripe, les régions fonctionnent bien. Mieux : elles collaborent ! Alors oui, réformons l'état au plus vite pour qu'il fonctionne mieux et que les problèmes des gens soient résolus plus efficacement.

Quant à l'aspect médiatique, je pense qu'il faudra plus que ça pour que les gens oublient la crise ;)

Écrit par : Le Sanglier | 04/02/2010

peu importe où on met le cardinal ou le nonce, en ce qui me concerne: mais cet ordre de preseance protocolaire est un vaste mensonge. A la tete de l'etat, il y a les presidents de partis. c'est cela, la réalité. et c'est cela qui est mortifère.

Écrit par : pamina | 04/02/2010

Et tant qu'on y est avec le protocole on pourrait aussi revoir l'attribution de 200 Millions €/an à l'eglise catholique, nos impôts n'ont pas à financer cette secte, c'est au Vatican à financer ses succursales.

Écrit par : dopey | 04/02/2010

Pour continuer dans les économies et pour une glasnost belge, supprimons les Parlements. On ne voterait que pour élire les présidents de partis. Ils décideraient de tout (en fait comme maintenant) mais ce serait bcp pkus transparent et bcp moins cher.

Écrit par : dopey | 04/02/2010

M'est avis qu'iols n'y arriveront pas. Même super-Verhofstad pourtant bien décidé à moderniser le pays pendant le gouvernement arc-en-ciel a échoué à réformer la liste protocolaire. C'est qu'il y en a des choses à changer : le nonce à dégommer et le cardinal à occire ce n'est pas un problème. Mais en bonne logique il faut promouvoir le président de l'éxécutif des musulmans, le patron du synode protestant, le rabbin coordonnant (j'ai oublié son titre) les activités des Ashkenazes et des Sépharades, voire des Hassidim d'Anvers. Et demain le futur grand Lama de Belgique.
En Flandre le Gouverneur de Province est un représentant de la région qui dirige les services provinciaux et ceux décentralisés. En Wallonie, le Gouverneur est commissaire du gouvernement chargé de surveiller l'exécutif provincial cornaqué par un Président du Collège.
Alors, un rang pour les gouv' flamands et un autre pour les wallons ?
Où mettre les présidents des intercommunales ? des bidules mi privés mi publics ?
Faut-il assimiler les ministres porphyrogénètes aux Nobles du Salon bleu qui sont très haut dans la ligne hiérarchique ? Le délégué général de la communauté française wallonie bruxelles à Dakar est il assimilable à un diplomate? si oui, de quelle classe ?
Et un ancien commissaire européen ex candidat à la présidence de l'AG des Nations Unies ca vaut plus ou moins qu'une ancienne présidente du sénat ex candidate à la direction de l'unesco?

Vous croyez que c'est simple, vous, le protocole, Pamina ...Détrompez-vous.

Écrit par : hughes_capet | 04/02/2010

les ministres porphyrogénètes.... J'ADORRRRRRRRREEEEEE lolll
mais la simplification que je propose règle tous ces problèmes. le roi, Elio, Jojo, Jean-Mi et leurs homologues flamands; les autres ne sont que leurs marionnettes.

Écrit par : pamina | 04/02/2010

et pourquoi le Roi, Pamina, hein, au fait.
Parce que vous êtes copine avec la Reine de la Nuit ? hein c'est ça ? encore du favoritisme ? ;-)

Écrit par : hughes_capet | 04/02/2010

erreur, cher Hughes, je suis la fille de la Reine de la Nuit, et n'ai pour elle aucune complaisance. A vrai dire je l'entend hurler dans tous mes cauchemars. Le roi euh. parce qu'il est là. parce que j'aime la fiction. les symboles. les vieilles choses. que j'espère être invitée à Laeken à son prochain anniversaire de mariage... je sais pas, moi....

Écrit par : pamina | 04/02/2010

ah que ça fait du bien de se retrouver ici...porphyrogénète ou pas , en soutane ou en babouche , peu me chaud du moment qu'on aie l'ivresse..

Écrit par : jacques legrand | 04/02/2010

Pamina,

Je me demande si tu vas au bout du raisonnement. D'accord : ce n'est peut-être pas le moment de s'occuper de cet épineux dossier, pierre angulaire du redresseement du Monde, comem chacun sait ! Du reste, le MR a déjà reçu des fins de non-recevoir, ou peu s'en faut, de la part des autres partis.

Néanmoins, vu la montée islamique galopante, j'y vois une manoeuvre pour tenter de dégommer l'Eglise de l'Etat. Question de ne pas avoir également un Imam dans les pattes protocolaires. Autant déminer avant que ça ne vous pète à la figure ! Mais alors, je me demande pourquoi ne pas aller carrément au fond des choses : qu'est-ce qu'une éminence fiche dans le protocole d'un Etat réputé laïc ? (ou laïque ? je ne sais plus...). Pourquoi l'Etat belge donne encore des sous à une religion ?!? Et, bien sûr, pourquoi pas à l'autre religion ?

Remercions poliment son Eminence, retirons-le du protocole, et demandons-lui de s'occuper des âmes bien noires de nos politiciens : il aura assez de boulot ainsi !

Ah, d'accord, j'oubliais : le CD&V...

Écrit par : Christian | 04/02/2010

Attention, mon cher Hughes, avec votre porphyrogénète vous faites référence, si je ne m'abuse à l'Empire d'Orient. Pour un moment encore, j'ai l'espoir d' appartenir à l'Occident, sans régression de l'Empire.
Quant au fond "M'est avis qu'ils n'y arriveront pas", je suis plus ou moins d'accord, mais il y a moyen de gagner des places dans cette assemblée protocolaire. Prenez par exemple les intercommunales, c'est facile ! Donnez quelques mandats de plus au bureau Daerden, père et fils libèrent, au bas mot, trois cents places et en occupent seulement deux dans cette junte institutionnelle. Pour le reste, Pamina nous donne la voie : "plus de soutane, plus de calotte, au diable cette présence du spirituel, du religieux", déclarons l'État laïque ! Plus n'est besoin de dégommer le nonce et d'occire les autres imam et rabbin !
À regret, jusqu'ici nous n'avons pas seulement joué à un ruineux jeu de poker, mais au "couyon" qui pour ceux qui l'ignorent est un jeu de cartes, pratiqué en Wallonie -s'apparente à la belote-, mais aussi homonyme de "couillon" qui signifie bête, idiot, stupide.
Non, ce n'est pas simple Pamina !

Écrit par : Sucre Gandhi | 04/02/2010

O Mahatmah de douceur, je faisais bien référence à cette coutume de l'Empire Byzantin de qualifier de "né dans la (chambre) pourpre" les enfants d'empereurs venus au monde alors que leur père occupait le trône. Mais je n'en tire aucune discirmination pour ou contre Byzance, ses pompes et ses oeuvres. Après tout, ils ont tenu près d'un millénaire résistant tant bien que mal ( et longtemps plutôt bien que mal) aux Slaves, aux Avars, aux Petchénègues, aux Russes, aux Arabes, aux Turcs, aux Croisés, aux Normands de Siciles et mêmes à ces mercenaires catalans dont j'ai oublié le nom.
Si je devais comparer notre époque à une autre, ce serait à la Rome de la charnière entre le II et le Ier siècle avant Jésus-Christ : existence de clans familaiux qui se disputent le pouvoir, élections manipulées (lire Le métier de citoyen à Rome de Claude Nicolet), justice inefficace, corruption génénralisée et incompétence patente.
Seule différence mais de taille :A rome les chefs de partis sont aussi des chefs de guerre. Et leurs armées privées se confondent souvent avec les troupes régulières de la République. On n'en est pas encore là, grâce en soient rendues à la seconde guerre mondiale qui a a mis un terme aux milices de toute sorte en Europe.
Mais pour le reste, c'est le même capharnaüm maintenant qu'alors.
Et comment tout cela a-t-il fini ? par l'instauration d'un pouvoir absolu.

Écrit par : hughes_capet | 05/02/2010

@hughes_capet
Sans être un spécialiste, ne serait-ce pas les Amulgavares, ces fameux mercenaires catalans ?
Ceci dit, j'espère votre dernière phrase ne pas être prémonitoire et prophétique : "Et comment tout cela a-t-il fini ? Par l'instauration d'un pouvoir absolu".

Écrit par : Sucre Gandhi | 05/02/2010

Les gars, vous me bluffez complètement lollllllllll Du diable (oups, pardon Seigneur), du diable dis-je si jamais j'ouïs parler des Amulgavares... lolllll . Vous voyez qu'avec un peu de culture, on pourrait échapper aux faux-pas langagiers (ex: les Harkis de Bussereau). Tiens, je vais faire un billet là-dessus.

Christian, tu as tout à fait raison: pousse-moi ton nonce, que j'y mette mon Imam. Mais objectivement, ne serait-ce pas logique?

Écrit par : pamina | 05/02/2010

Si, c'est cela , les Almugavares.
D'ailleurs il y a un poème de Victor Hugo dans les Orientales qui porte ne exergue "Hierro, despierta te" et qui est glosé "devise des Almugavares".

Écrit par : hughes_capet | 05/02/2010

chapeau bas ;0) comme je dis, vous me bluffez! Où est Charles Bricman, qu'il en rajoute une couche?

Écrit par : pamina | 05/02/2010

Et voilà le poème (merci, Saint-Google, patron des alzheimerisés précoces)

Hierro, despiertate (devise des Almugavares)

Cri de guerre du mufti


En guerre les guerriers ! Mahomet ! Mahomet !
Les chiens mordent les pieds du lion qui dormait,
Ils relèvent leur tête infâme.
Ecrasez, ô croyants du prophète divin,
Ces chancelants soldats qui s'enivrent de vin,
Ces hommes qui n'ont qu'une femme !

Meure la race franque et ses rois détestés !
Spahis, timariots, allez, courez, jetez
A travers les sombres mêlées
Vos sabres, vos turbans, le bruit de votre cor,
Vos tranchants étriers, larges triangles d'or,
Vos cavales échevelées !

Qu'Othman, fils d'Ortogrul, vive en chacun de vous.
Que l'un ait son regard et l'autre son courroux.
Allez, allez, ô capitaines !
Et nous te reprendrons, ville aux dômes d'azur,
Molle Setiniah, qu'en leur langage impur
Les barbares nomment Athènes !

1828

On savait vivre en ce temps-là.

Écrit par : hughes_capet | 05/02/2010

je me demande si ressusciter de tels poèmes n'est pas stigmatisant. Je pense que cela pourrait faire l'objet d'une plainte auprès du centre pour l'égalité des chances et contre les discriminations. A bas Hugo...

Écrit par : pamina | 05/02/2010

Oh le père Hugo en a vu d'autres. Il a débuté royaliste et pair de France (si,si) avant de virer bonapartiste (pas longtemps) et de finir républicain.
Regardez la date du poème, nous sommes en pleine insurrection grecque. Toute l'Europe se passionne pour la cause des insurgés, Byron est à Missolonghi. Russes, Anglais et Français jouent le grand jeu de savoir qui aura le futur état hellène dans sa sphère d'influence. C'est aussi l'époque des massacres de Chio (Ami, dit l'enfant grec, dit l'enfant aux yeux bleus, je veux de la poudre et des balles).


Ceci dit, il y a aussi de beaux trucs dans les Orientales.
Le Djins par exemple

Murs, ville
Et port,
Asile
De mort,
Mer grise
Où brise
La brise
Tout dort.

Dans la plaine
Naît un bruit.
C'est l'haleine
De la nuit.
Elle brame
Comme une âme
Qu'une flamme
Toujours suit.

La voix plus haute
Semble un grelot.
D'un nain qui saute
C'est le galop.
Il fuit, s'élance,
Puis en cadence
Sur un pied danse
Au bout d'un flot.

La rumeur approche,
L'écho la redit.
C'est comme la cloche
D'un couvent maudit,
Comme un bruit de foule
Qui tonne et qui roule
Et tantôt s'écroule
Et tantôt grandit.

Dieu! La voix sépulcrale
Des Djinns!... - Quel bruit ils font!
Fuyons sous la spirale
De l'escalier profond!
Déjà s'éteint ma lampe,
Et l'ombre de la rampe..
Qui le long du mur rampe,
Monte jusqu'au plafond.

C'est l'essaim des Djinns qui passe,
Et tourbillonne en sifflant.
Les ifs, que leur vol fracasse,
Craquent comme un pin brûlant.
Leur troupeau lourd et rapide,
Volant dans l'espace vide,
Semble un nuage livide
Qui porte un éclair au flanc.

Ils sont tout près! - Tenons fermée
Cette salle ou nous les narguons
Quel bruit dehors! Hideuse armée
De vampires et de dragons!
La poutre du toit descellée
Ploie ainsi qu'une herbe mouillée,
Et la vieille porte rouillée,
Tremble, à déraciner ses gonds.

Cris de l'enfer! voix qui hurle et qui pleure!
L'horrible essaim, poussé par l'aquillon,
Sans doute, o ciel! s'abat sur ma demeure.
Le mur fléchit sous le noir bataillon.
La maison crie et chancelle penchée,
Et l'on dirait que, du sol arrachée,
Ainsi qu'il chasse une feuille séchée,
Le vent la roule avec leur tourbillon!

Prophète! Si ta main me sauve
De ces impurs démons des soirs,
J'irai prosterner mon front chauve
Devant tes sacrés encensoirs!
Fais que sur ces portes fidèles
Meure leur souffle d'étincelles,
Et qu'en vain l'ongle de leurs ailes
Grince et crie à ces vitraux noirs!

Ils sont passés! - Leur cohorte
S'envole et fuit, et leurs pieds
Cessent de battre ma porte
De leurs coups multipliés.
L'air est plein d'un bruit de chaînes,
Et dans les forêts prochaines
Frissonnent tous les grands chênes,
Sous leur vol de feu pliés!

De leurs ailes lointaines
Le battement décroît.
Si confus dans les plaines,
Si faible, que l'on croit
Ouïr la sauterelle
Crier d'une voix grêle
Ou pétiller la grêle
Sur le plomb d'un vieux toit.

D'étranges syllabes
Nous viennent encor.
Ainsi, des Arabes
Quand sonne le cor,
Un chant sur la grève
Par instants s'élève,
Et l'enfant qui rêve
Fait des rêves d'or.

Les Djinns funèbres,
Fils du trépas,
Dans les ténèbres
Pressent leur pas;
Leur essaim gronde;
Ainsi, profonde,
Murmure une onde
Qu'on ne voit pas.

Ce bruit vague
Qui s'endort,
C'est la vague
Sur le bord;
C'est la plainte
Presque éteinte
D'une sainte
Pour un mort.

On doute
La nuit...
J'écoute: -
Tout fuit,
Tout passe;
L'espace
Efface
Le bruit.

Écrit par : hughes_capet | 05/02/2010

Les commentaires sont fermés.