Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

18/01/2010

Les doctrinaires: Onkelinx vs Leonard?

La nomination de Mgr Leonard, “Je pourrais dire “ça ne me concerne pas”. Il y a une Belgique une separation de l’Eglise et de l’Etat et donc cette nomination ne concerne que les catholiques, mais ...”

Mais, C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa g..., confirme Laurette avec bien moins de talent que Serrault et Blier. Lors du grand brassage de vent dominical du 7sur 7, elle nous apprend ainsi que Mgr Leonard a “des positions sur le plan éthique qui posent problème”. Je ne sais pas pourquoi, mais quand j’entends un socialiste parler d’éthique, je psycho-somatise. Je vois la Wallonie couverte de furoncles. Mais laissons là cette irritation qui n’est pas que cutanée... Pourriez-vous préciser, Madame Onkelinx, en quoi la libre opinion d’un évêque ou cardinal vous pose problème? Est-ce à titre de personne, de socialiste ou de ministre? Ou bien un sentiment d’omnipotence particratique, de papauté idéologique, vous a-t-elle amenée à confondre ces différents registres?


Conservez “l’éthique” qui est la vôtre, dans le clan et le champ familial –lequel est passablement étendu, et à des domaines insolites: ils vont du commerce de Monsieur Guenned au Maroc et en Turquie à la scénarisation de feuilletons de la RTBF par Monsieur Uyttendael, avons nous appris. Ceci encore en laissant de coté des faits “mineurs”, pour ne pas être indélicate. Libre à vous, en tant que socialiste, de promouvoir des causes qui ne sont pas celles, sans doute, de tous les citoyens, mais qui ont le mérite de rassembler derrière vous et votre président de parti, une part d’électorat. On appelle cela de l’opportunisme, ce qui est passablement étranger à la politique, laquelle vise au bien commun. Passons. Je reste désespérément sceptique sur le fait que l’opinion de Monseigneur Leonard en matière d’avortement ou d’euthanasie vous pose problème, en tant que ministre de la santé. Alors?

Vu le rôle notable que vous et votre ex-mari avez joué dans la nomination, à la tête de l’exécutif des Musulmans de votre boucher, vu l’esprit “d’ouverture et de tolérance” que vous prétendez garantir, notamment en soutenant la dérive communautariste du MRAX et ses positions anti-chrétiennes offensives (voir mon billet d’hier), il me semble que cette maladroite sortie révèle davantage de vos tendances doctrinaires que celles de Mgr Leonard.

De la pourpre impériale (du boulevard de l’Empereur) à la pourpre cardinalice, nous n’avons hélas pas fini de nous entendre édicter des vérités de foi. Certes Mgr Léonard n’est pas l’Elu de mon cœur, ni de l’ensemble de Communauté chrétienne de Belgique. Il est le choix de Rome. Avouerai-je que je trouve cet autocratisme assumé moins pervers que certaines fictions démocratiques  -dont, en particulier, nos élections particratiques ?

Pour les libre-penseurs, croyants ou pas, qui souhaitent une approche plus nuancée, je vous invite à lire l’interview intelligente et mesurée de G.Ringlet. On y apprend un fait autrement porteur que les élucubrations onkelinxiennes : l’indépendance de fait, à la prochaine rentrée académique, des université catholiques, qui ont trouvé moyen de garantir leur indépendance et autonomie, rapport à la nouvelle donne. Ça, c’est de l’info.

Commentaires

Etant de mauvaise foi,je dirai que si la nomination de Mgr Léonard déplaît à Sainte Laurette Vierge et Martyre, c'est que c'est une excellente nouvelle pour ce pays et ses habitants.
Plus sérieusement, l'acrimonie (et je pèse mes mots) des socialistes à l'égard de tout ce qui a un parfum catholique en Wallonie commence à me les hacher menu.
Qu'on remette en cause la prééminence protocolaire du Primat de Belgique sur les corps constituées et celle du nonce sur le corps diplomatique m'indiffère au plus haut point. Mais cette suspicion perpétuelle à l'égard du catholicisme, qui va de pair avec un angélisme béat vis-à-vis de ce que l'Islam a de plus rétrograde, est des plus énervantes.

Écrit par : hughes_capet | 18/01/2010

ce qui m'irrite, perso, c'est la dénaturation constante des propos, la troncature de la pensée. Je ne defends pas Mgr Leonard,mais l'intégrité intellectuelle.

Écrit par : pamina | 18/01/2010

ce qu'il y a de reconfortant, c'est que le billet sur le MRAX a fait quasi un aussi beau "score" que celui de "pamina toute nue". ça relève le niveau du débat lolll.

Écrit par : pamina | 18/01/2010

Cette chère Lorette. Quand il s'agissait de prendre position en condamnant le génocide arménien par les Turcs, elle la ramenait moins (clientélisme électoral oblige) et, en la matière, elle ne se sentait pas du tout, du tout concernée puisque non seulement elle fermait sa g. en refusant de reconnaître ce génocide, mais en plus elle osait proférer cette ânerie : "Je m'y suis opposée ! Pourquoi ? Parce que ce n'est pas aux politiques d'écrire l'histoire mais aux historiens. Par ailleurs, plus aucun témoin vivant de l'événement n'existe." A ce train là Lorette, dans une bonne cinquantaine d'années on pourra toujours prétendre que la Shoah n'a pas eu lieu puisque tous les témoins seront morts.
Cela dit, il semblerait qu'après Demelenne et sa lettre aux réacs de gauche, certains personnages de la sphère "progressiste" commencent doucement à quitter leurs lendemains qui chantent pour affronter la dure réalité qui s'annonce.
Ainsi hier, j'ai assisté, à Ulg, à une conférence (houleuse) organisée par le MR dont le thème était : Le port du voile et de la burqua,et, quelle n'a pas été ma surprise d'entendre, d'une part, une dame très digne,d'un âge certain, se présenter comme étant une personnalité bien connue du monde syndicaliste, raconter ses faits d'arme pro-indépendantistes pendant la guerre d'Algérie et, pourtant souhaiter l'interdiction du voile dans les écoles et la fonction publique, d'autre part, un ex échevin socialiste de l'enseignement faire publiquement son méa culpa en se reprochant d'avoir, en 1995, autorisé le port du voile dans les écoles liégeoises.
Les temps changeraient-ils?

Écrit par : isis | 19/01/2010

"Il y a [en] Belgique une separation de l’Eglise et de l’Etat et donc cette nomination ne concerne que les catholiques,..." Ah oui, vraiment? A voir le mode très démocratique de désignation du chef de l'Etat et le fascisme clérical qui règne "chez ces gens-là", je n'en suis pas si sûr. On a eu papa Baudouin et son IVR (interruption volontaire de règne), des panneaux hostiles à la visite du pape arrachés par les forces de l'ordre *sur territoire privé* sans aucune forme préalable... Ce qui est navrant, c'est que la neutralité constituellement garantie peut s'interpréter comme blanc-seing pour toute religion de s'afficher avec force et vigueur, et tous les fondamentalismes se bousculent au portillon...

Écrit par : Claude Vaessen | 19/01/2010

D'accord avec Claude. La neutralité est une mauvaise farce et un système hypocrite. Il faut d'urgence passer à une véritable laïcité de l'état. Et si les Flamands n'en veulent pas (CD&V oblige), alors régionalisons les questions religieuses et faisons de la Wallonie un état fédéré laïc.

Écrit par : Le Sanglier | 20/01/2010

Et quand on aura résolu le problème crucial et fondamental de la préséance ou non du primat de Belgique, on pourra peut-être passer au problème du chômage.

Écrit par : jo moreau | 20/01/2010

Pamina , je vois qu'il y a quelques cathophobes parmi vos lecteurs . C'est très à la mode dans la laïcité doctrinaire .

Écrit par : Brunok | 21/01/2010

Oui, et je note que les controverses initiées par la problématique du multiculturalisme servent d'alibi à un "réductionnisme" religieux. J'ai même lu dans un forum qu'on devrait remettre en question les clochers...
Le sectarisme n'est pas toujours confessionnel. Sur ce, pour moi, clairement et définitivement, choix religieux et orientation sexuelle = affaire privée.
La place protocolaire du nonce ou du primat de Belgique m'est franchement indifférente. Par contre, qu'on ne dénature pas mon pays, ma région, mes jours fériés, la nature de mes fêtes sous prétexte d'"adaptation" à une prétendue nouvelle donne. Je suis enracinée dans mon passé: il est chrétien, et n'a pas à le taire, ni à s'en excuser. Quant à l'expression des principes fondamentaux, elle s'adresse aux fidèles. Tendre le micro pour mieux se scandaliser d'entendre une vérité destinée à ceux-ci, quelle hypocrisie...

Écrit par : pamina | 21/01/2010

j'ajouterais, Pamina, au risque de me faire agonir par des fâcheux que NOS racines valent bien celles des autres (et réciproquement aurait ajouté Pierre Dac).

Écrit par : hughes_capet | 21/01/2010

sans racines, l'arbre meurt. Je pense que nombre de girouettes politicardes ne sont telles, que parce qu'elles ignorent les mots"enracinement" et "conviction". C'est la référence à la source, et à l'horizon qui fait la différence entre l'intérêt général et le Bien commun. Wawww, celle là, je la trouve éclairante, faut que je la développe... ;0)

Écrit par : pamina | 21/01/2010

Permettez-moi de vous soumettre un texte de Jean-Luc Marion ( nouvel académicien - introduit aujourd'hui )écrit il y a quelques mois et que l'on peut facilement transposer dans le cas présent:

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2370015&rubId=4078

Écrit par : Brunok | 21/01/2010

mwoui. Disons que ce texte ne me touche pas particulièrement; je me definirais comme chrétienne plutôt que catholique, d'ailleurs. Question de profondeur d'implant des racines. De toute façon je suis pécheresse, et mon prof de religion me qualifiait d'hérétique quand j'avais 12 ans, donc, brebis perdue pour le berger de Rome. L'autre, ça, c'est une autre histoire. J'ai toute confiance en un Dieu qui favorisa l'invention de la Trappiste...

Écrit par : pamina | 21/01/2010

Dites, vous auriez aussi une recette à la bière d'Orval, par hasard ?

Écrit par : Ann Honym | 21/01/2010

Pamina, en reconnaissant être pécheresse , vous avez déjà fait un grand pas ( pour autant que cette reconnaissance soit réelle et non pas seulement une façon de parler ....!). Nous le sommes tous à des degrés divers .

( Je viens de boire un excellent Médoc)

Écrit par : Brunok | 21/01/2010

euh, non... On communie à l'Orval. De préférence à jeun, avec éventuellement quelques cubes de fromages. Néanmoins à l'auberge de l'Ange gardien, le cuisinier propose une floriflette, ce qui ressemble à une tartiflette, à déguster avec de la bière
Ingrédients :
- lardons (lard maigre fumé) : 2 tranches de +/- 1 cm
- 1 gros oignon émincé
- 600 gr de Plates de Florenville cuites en pelures/épluchées
- 250 gr de fromage d’Orval (en cubes ou en tranches)
- 30 cl de crème fraîche
- muscade

Préparation :
· Faire fondre les lardons (avec un minimum de beurre)
· Ajouter les oignons émincés et faire revenir
· Ajouter les pommes de terre en tranches
· Mélanger le tout et ajouter le fromage en cubes + muscade
· Dresser en plat à gratin et ajouter la crème
Recouvrir de fromage en tranches et réchauffer et gratiner au four.

voilà poqwé voila poqwé Pamina a des kg à perdre ;0) (lire et relire l'article Pamina toute nue).

Écrit par : pamina | 21/01/2010

@ Brunok
non non, en âme et conscience, avec remords et résipiscence. Gourmandise (voir recette) et médisance (voire ce blog) hélas, m'habitent encore et encore. Mais quand je serai tout à fait vieille, je ferai un effort ;0) Jusque là, le péché a encore des attraits. Ce que confirme mon mari lollll.

Écrit par : pamina | 21/01/2010

Hérétique ne veut pas dire perdue à jamais, Pamina. L'Eglise dasn sa magnanimité peut vous réintégrer si vous reconnaissez vos erreurs, y renoncez et retrouvez la ligne du parti (euh je veux dire la vraie foi). Pour ce faire vous devrez faire amende honorable, c'est-à-dire demander pardon de vos fautes sur le parvis d'une église (d'une cathédrale, c'est mieux) un dimanche à la sortie de la messe, à genoux et en robe de bure.
Ce n'est que si vous retombez dans vos erreurs par la suite que vous serez déclarée relapse et livrée au bras séculier, c'est-à-dire à la maréchaussée.
Il est amusant de se dire qu'Hérésie vient du gres Airesis qui signifie le choix. Finalement un hérétique est quelqu'un qui a choisi une opinion, une variante non autorisée de la foi.
Le schismatique quant à lui tel Mgr Lefèbvre en son temps n'a pas de différents théologiques mais des problèmes hiérarchiques ou relationnels. C'est celui qui refuse l'autorité des corps constitués (le Pape dans le cas des Lefèbvristes ) mais en restant chrétien.
C'est pour cela que la réconciliation avec eux a été relativement aisée. Il leur a suffi de reconnaître leur sujétion à Rome pour recevenir des catholiques bon teint. En échange Rome a reconnu le statut de prêtre ou d'évêque accordé en son temps par Mgr Lefèbvre à certaines de ses ouailles.
sorry, pas pu m'empêcher d'étaler...

Écrit par : hughes_capet | 21/01/2010

Je partage malheureusement la gourmandise . La médisance , je fais un effort pour éviter. Quant à la chair , elle reste faible ...

( Remords et regrets pas toujours évidents)( Résipiscence ne fait pas partie de mon vocabulaire courant qui reste faible lui aussi )

Un autre avis en rapport avec le sujet de votre article :

http://penseesdoutrepolitique.wordpress.com/2010/01/20/avoir-la-foi-cest-etre-integriste/#comments

Ne vous désolez pas trop de quelques kilos de trop , c'est mieux que trop maigre !

Écrit par : Brunok | 21/01/2010

étalez, étalez, pour moi c'est du plaisir, que dis-je, de la pure jouissance. Intellectuelle s'entend. On se demande sinon en lisant le soir et LLB pourquoi avoir fait ses humanités latin-grec et sa licence de lettres. Dieu merci, il reste Hughes et Charles pour causer en citations, références, allusions, métaphores, synecdotes et litotes. Et vive nous.
Je dois préciser que je viens de finir la bouteille de bordeau supérieur. Lui aussi lollllllllllllllll

Écrit par : pamina | 21/01/2010

Les commentaires sont fermés.