Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/01/2010

Un "but commun" des blogueurs (et des forumeurs)??

Je reposte ici l'Edito de la Belgosphère. La plateforme est effective depuis novembre, mais elle exige de moi un temps que je n'ai pas.... sauf à sacrifier "Le Bien commun" qui m'est plus que cher. J'ai souhaité un portail, alimenté en commun, géré de façon plurielle pour donner une visibilité, une audience aux blogs politiques belges. J'ai besoin d'aide: quelques blogueurs "réguliers" qui acceptent de consacrer un maximum d'une heure semaine de leur temps à cette entreprise de santé mentale publique. L'engagement? Dépouiller des flux rss de blogs apparentés à leur spécialité (medias, économie, BHV, international...), sélectionner le best of, me l'envoyer.

Pour les plus disponibles ou téméraires, user de l'interface joomla pour publier les billets retenus directement sur le site.

Pour les autres, lecteurs ou forumeurs de passage, sauter le pas et écrire des billets. Pas forcément plus difficile que des commentaires ;0)

Si l'altruisme et le soucis du Bien commun ne vous motivent pas assez, je rappelle (et ce n'est pas un Hoax) que Wikio intègre cette année la belgosphère dans son classement des blogs. L'inter-référencement est essentiel dans la procédure de classement. A bon entendeur... ;0)

ci-dessous l'Edito, que LLB a l'élégance de sponsoriser depuis une semaine en blog du jour. J'ai reçu quatre réponses. Nous avons besoin de plus pour que l'entreprise soit viable. J'ai autre chose à faire que surveiller le respirateur artificiel.


La Belgosphere se pose en cette ultime semaine de l’année quelques questions existentielles. Conçue comme une plateforme ouverte aux blogueurs politiques (ou, plus largement, “de société”), elle n’a de sens que si ceux-ci y trouve précisément un sens. On ne peut, en effet, fédérer de l’extérieur. Par définition, une fédération est un regroupement de personnes ou d'entités qui partagent en général un but commun.

Au delà du « fun » qui motive nombre de « geeks » à faire joujou du clavier, au delà de la sacro-sainte liberté d’expression d’ego(s) présumés surdimensionné(s), y a-t-il quelque chose qui nous rassemble ? Je pense que oui : à commencer par le refus de la résignation au monde tel qu’il va.

Maintenant, nous bornerons nous à continuer à l’exprimer, en tenant chacun notre partie de soliste, ou bien tenterons-nous l’aventure de jouer parfois en orchestre ? La seconde option me tente, non parce que j’aime tenir la baguette, mais parce que je considère que les concerts donnés par Daniel Barenboïm et son ensemble du Diwan, réunissant des instrumentistes de tous les horizons, constituent une forme d’achèvement sur le plan de l’humanisme et de la démocratie.

La question de fond est : pouvons-nous définir ensemble un « But commun» des blogueurs politiques? J’ai écrit sciemment « But », et non « Bien », car il s’agit d’un objectif particulier à un groupe, donc, une partition parmi d’autres qui ne peut prétendre en aucun cas à devenir LA musique. Si la réponse est oui, lequel ? Et enfin, comment l’atteindre ?

Le portail n’a pas été conçu comme une fin en soi, mais comme un outil au service d’une fin : l’amplification d’un mode d’expression de l’opinion publique, celui des blogs et de leurs commentaires. Car le rôle des commentateurs et forumeurs est loin d’être négligeable : ils sont les ressorts d’un débat verrouillé au niveau politique et parfois médiatique.

Cette amplification elle même tend à un but : casser la langue de bois, le discours creux, le conformisme mou, le bien-pensisme fade, gripper par un débat sans tabous les rouages bien huilés de la particratie. D’autres buts peuvent se concevoir : vous avez champ libre pour les énoncer et inventer les moyens d’y parvenir -autrement dit, pour prendre l’instrument en main, le peaufiner, l’adapter, l’utiliser afin de construire un projet alternatif et pluriel.

L’initiative de mettre en œuvre la Belgosphère était, je l’ai dit d’emblée, au bénéfice de la communauté des blogueurs et de leurs commentateurs.  Mais encore faut-il  que ses membres y voient eux-mêmes un avantage, retroussent à leur tour leurs manches, s’approprient l’outil ou l’instrument pour mener à bien une tâche commune. La formule de « comité de rédaction tournant » telle que conçue pour le Paperblog londonien me paraît une solution envisageable, relativement aisée à mettre en œuvre (sans tendre à une impression papier comme ce dernier, je le précise, même si la fonction d’évaluation des articles est déjà implémentée).

On pourrait concevoir disons cinq piliers (Economie, Medias et net, Bruxelles-BHV-Flandre, Région wallonne, International). Chacun dépouillerait un certain nombre de flux rss, retiendrait les contributions les plus marquantes, les étofferait de liens et de retro-liens, les catégoriserait et assurerait enfin leur diffusion. Je pense qu’avec un peu d’écolage, la charge de travail pour chaque rédacteur ne devrait pas excéder une heure par semaine, à comptabiliser de façon non-linéaire :  –de plus une part importante du travail d’information est d’ores et déjà réalisée au bénéfice de votre blog personnel, et vous pouvez, de votre côté, mutualiser également les tâches.

Quant aux forumeurs et commentateurs usuels, leurs contributions sont bienvenues : nombre de blogueurs sont d’anciens « serial posteurs » parfois systématiquement « modérés » sur les forums de presse. La Belgosphere ouvre ses pages à ces auteurs occasionnels.

Voilà, j’espère un retour positif, inventif, duratif (celui-là, je viens de le découvrir dans le dico des suffixes) et je conclus de façon poétiquement ringarde, avec un clin d’œil :

Voici les clefs de ton bonheur il n'attend plus que toi ah ah…
(Gerard Lenormand, pour ceux qui méconnaissent leurs classiques)

Lien

http://www.labelgosphere.be/

Contact

labelgosphere(at)gmail.com
http://twitter.com/labelgosphere  (compte tout frais, tout neuf ;0) et j’ai créé le hashtag « butcommun » pour faciliter les choses ;0)

the first one:

@paminaaah un but commun des blogueurs? passer du trou noir au big bang #butcommun

J'attends vos idées, suggestions.... et collaborations! ;0)

Commentaires

Pamina, Je suis un peu paumé, là... Je ne m'y retrouve plus dans tes initiatives, dans tes pensées, dans ton objectif. Avant, il m'avait semblé que tu avais ouvert un espace de blablatages et de débats, par exemple à ceux qui avaient imprudemment tâté de Lidé, mais sans exclusive, loin de là. Des blablas, nous en eûmes beaucoup, et il m'avait semblé que, à part quelques exceptions, nous commencions à nous connaître. En plus, tu avais parvenu à nous faire rentrer dans nos neurones endormis quelques notions de philosophie, ce qui constitue, disons-le, un exploit !

Aussi, que se passe-t-il ? Je vais te faire un aveux : plusieurs de tes lecteurs veulent se diriger vers un investissement personnel politique. Hésitent... Se tâtent... Parce que tu les as conscientisés. Il est probable que certain d'entre eux se jetteront à l'eau, et tu les reconnaitras sans peine. Tous ceux-là désirent, quoiqu'ils fassent, retrouver ici cet espace de discussions intellectuelles auxquelles nous étions habitués, comme un navigateur a la joie de retrouver son port...

Nous ne sommes bien entendu pas maîtres de ton espace-temps, mais nous n'avons que du bonheur de venir ici, quitte à se faire souffler dans les bronches ! Et si on se lance pour de bon en politique, ne serait-ce pas notre jardin secret ? L'endroit où nous pouvons nous ressourcer ? Où nous pourrons corriger nos dérives à coup de pompes ?

Si tu te disperses, où irons-nous ?

Écrit par : Christian | 07/01/2010

Bonjour Christian
C'est bien le sens de mon appel a l'aide pour la Belgosphere: j'ai créé le portail pour que les blogs aient une visibilité, et soient une "voix alternative" audible rapport au bien-pensisme médiatique. Mais je ne veux en aucun cas que cela hypothèque le blog du Bien commun, et une forme de démarche réflexive commune entamée ici. Donc, j'ai besoin de collaboration pour la Belgosphere, car je refuse de me priver du plaisir de bloguer, pour donner une tribune aux blogueurs.
Nous n'avons pas fini notre reflexion sur le bien commun: mais le dernier chapitre (le welfare, l'etat providence, Petrella) necessite une approche poussée, et un travail de redaction disons "sensible" politiquement. Je suis en examens, je n'ai aps cette disponibilité là. d'où quelques billets plus légers, qui meublent vos temps libres.... et n'hypothèquent pas trop les miens, déjà très restreints. ça te rassure?
ps: coup de pompes.... chaussure, ou machin à vous gonfler?

Écrit par : Pamina | 08/01/2010

ouf...nous sommes rassurés Pamina
Crois-moi que si j'en avais la capacité(intellectuelle), ce serait avec grand plaisir que je mettrai la main à la patte pour la Belgosphère mais bon , c'est pas à 62 piges que je vais devenir par un coup de baguette magique , rédacteur en chef ...
Mais avec la qualité et quantité de propriétaires de blogs cela ne devrait à priori pas poser problèmes...non ! Et guytou? devrait mener ça comme un chef..à la baguette..ahahah

Écrit par : jacques legrand | 08/01/2010

Pour lancer la discussion que nous aurons, je l'espère, je privilégierais une autre approche que la concentration en un lieu des blogueurs et de leurs blogs: la mise en relation de leurs publics respectifs, là où cela fait sens et où cela permet de constituer une audience plus vaste mais tout aussi cohérente.
Je crois en effet que la communication sur le web ne commence pas par la mise au point d'un "produit éditorial", mais par la constitution d'une communauté d'intérêts la plus large possible.
A l'extrême, cela donne Google, Facebook ou Twitter: des outils qui intéressent tout le monde parce que ça permet aux groupes de se constituer. Je pense qu'il faut adopter ce type de raisonnement et se demander comment réunir le public qu'on vise.
Cela suppose qu'on s'intéresse prioritairement aux intérêts et aux attentes de ces lecteurs que l'on cherche à rassembler, ceux des blogueurs étant secondaires, dans mon esprit.

Écrit par : charles | 11/01/2010

Pour lancer la discussion que nous aurons, je l'espère, je privilégierais une autre approche que la concentration en un lieu des blogueurs et de leurs blogs: la mise en relation de leurs publics respectifs, là où cela fait sens et où cela permet de constituer une audience plus vaste mais tout aussi cohérente.
Je crois en effet que la communication sur le web ne commence pas par la mise au point d'un "produit éditorial", mais par la constitution d'une communauté d'intérêts la plus large possible.
A l'extrême, cela donne Google, Facebook ou Twitter: des outils qui intéressent tout le monde parce que ça permet aux groupes de se constituer. Je pense qu'il faut adopter ce type de raisonnement et se demander comment réunir le public qu'on vise.
Cela suppose qu'on s'intéresse prioritairement aux intérêts et aux attentes de ces lecteurs que l'on cherche à rassembler, ceux des blogueurs étant secondaires, dans mon esprit.

Écrit par : charles | 11/01/2010

oui, là, nous partons de prémices radicalement différentes...

Écrit par : pamina | 11/01/2010

J'ai été le co-fondateur et co-administrateur d'un forum sur les langues (assez connu, d'ailleurs). Au départ, il n'y avait qu'une poignée de gens qui se connaissaient avant. Nous avons rapidement atteint plusieurs milliers de membres dont une centaine d'actifs.

Si je vous raconte tout ça, c'est pour faire une mise en garde : la modération d'un forum est ou boulot très prenant, difficile et surtout très ingrat ! Il faut une équipe de gens disponibles et qui s'entendent bien, mais surtout qui partagent le même point de vue global. Il faut être prêt à réagir rapidement à tout message indésirable, sans avoir peut de se faire traiter de gendarme.

Personnellement, j'ai arrêté au bout de quatre ans car je n'étais plus d'accord avec la ligne du forum. Mais j'en ai gardé aussi de bons souvenirs et quelques cyber-potes.

Il me semble donc crucial de bien définir le projet AVANT de se lancer. Sinon, chaque modo y participera avec sa conception perso et ça finira avec beaucoup de rancœurs.

Just my two cents...

Écrit par : Le Sanglier | 12/01/2010

Les commentaires sont fermés.