Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/01/2010

Le kamasutra de Pamina

Et ça continue. Après “Pamina toute nue”, “Pamina tortionnaire”, voici “Le Kamasutra de Pamina”. Oublié le Bien commun, la série philosophico-politique intellectuellement hard, Pamina semble délaisser définitivement les ailes de l’âme au profit de la cuisse légère. Je vous entends médire.

Pas du tout, pas du tout, pas du tout (dixit Dutronc.) Même que je vous rappellerai que le Kamasutra n’a rien d’une gymnastique, il relève d’une tradition apparentée par le yoga à la mystique, laquelle favorise l’élévation de l’âme et le contact avec la Transcendance. Je ne m’éloigne pas trop du Ciel des Idées, donc.


Qu’est-ce donc en fait que ce Kama-Sutra ? Kâma désigne en sanscrit "l'amour, la jouissance, le plaisir sensuel", Sutra désigne de son côté un traité, un recueil de sentences, d'aphorismes. Bref, le Kamasutra c’est le « traité des sentences sur l’amour ».

Plus concrètement, il s’agit d’une compilation d’ouvrages de référence rédigés entre le huitième et le premier siècle avant J.C., et propagés sous forme orale. Le texte fut consigné par écrit aux environs du deuxième siècle après J.C. par un brahmane du nom de Mallagana Vâtsyâna. En tant que « sutra », le manuscrit est considéré comme l'un des textes annexes aux livres sacrés de l'hindouisme, et permet d'enseigner et d'apprendre les fondements (sic) religieux. Connu des Moghols, qui l’enrichiront et l’illustreront, c’est par le biais de l’occupation britannique que l'ouvrage gagnera l’Occident.

Sir Richard Burton (pas celui d’Elisabeth Taylor : un homonyme) publia et annota en 1883 la traduction anglaise que firent du Kamasutra un archéologue indien, Bhagvanlal Indraji , assisté de Foster Fitzgerald Arbuthnot et de Shivaram Pashuram Bhide. Le livre « for private usage only » parut à Bénarès à 250 exemplaires. Isidore Lisieux (rien à voir je crois avec sainte Thérèse, quoi qu’il fut prêtre défroqué, donc allez savoir) en fournit de son côté une traduction française en 1885. Elle fut vouée aussitôt aux enfers de la Bibliothèque Nationale. C’est là qu’Apollinaire put cataloguer l’ouvrage avec plaisir au début du XXe siècle (en 1913 précisément, et pour les curieux, sous le numéro 101). Alain Danielou en donna depuis une édition scientifique (c-a-d critique et commentée) en 1992.

Le Kamasutra comporte sept parties -cette subdivision initiale ne fut pas cependant respectée par Burton. Les différents chapitres envisagent plusieurs aspects de l’art de vivre, ce qu'une personne aristocratique et cultivée se doit de connaître, comme par exemple l'usage de la musique, la nourriture, les parfums... Si un chapitre est consacré à la description des positions sexuelles (Samprayoga), les autres traitent du mariage, ou des rapports entre hommes et femmes ; une partie est plus particulièrement destinée aux courtisanes, et la dernière enfin aborde les différents moyens d'exciter le désir. L’ensemble constitue en fait une rare source ethnographique, autant qu’anthropologique ou érotique.

Je ne doute pas que vous trouviez tout seuls, comme des grands, la documentation qui vous est utile relativement à l’un ou l’autre aspect de cet ouvrage (comment disposer des bougies, par exemple, ou encore avoir bonne haleine). Je ne mettrai en lien qu’une page un soupçon plus austère, mais bien plus authentique : celle reprenant le texte original de Burton. Pour la version française de Danielou, passez chez le libraire (ce reste soumis aux droits d’auteur).

Après ces savantes digressions, convaincue d’avoir converti les pensées les plus bestiales en jouissance intellectuelle et littéraire, il me reste à vous présenter une petite vidéo. Elle fit en son temps les beaux jours de mon site Mac.com: je parle d’un temps où le mot buzz n’existait même pas, mais où les compteurs à 4 chiffres ne mettaient pas longtemps à repartir à zéro sur un tel sujet. Que l’acteur principal me pardonne mon voyeurisme et le vôtre. Il n’est pas, le jour du tournage, parvenu à grand chose, mais il s’est rattrapé depuis (et reste disponible, fringant et plein d’ardeur, pour vous satisfaire).

Puissiez-vous prendre plaisir à ces quelques moments d’humour et d'amour


Le Kamasutra, traduction de Burton:
http://www.sacred-texts.com/sex/kama/index.htm

 

Commentaires

Dites, c'est normal que quand on est envoyé sur daily motion pour voir la vidéo vous nous proposiez une publicité pour maigrir (un dessin d'une grosse dame qui devient maigre et un commentaire en allemand que ne je comprends pas (merci de fournir la traduction!!!)) ???

Écrit par : de passage | 05/01/2010

Dites, votre autre vidéo sur daily motion à propos du kamasutra est bien meiux !!!

C'est vous qui êtes photographiée dans cette tenue ?

Bon, j'ai ma réponse à ma question de l'autre jour : Pamina est bien un bien commun (pas au sens de banal, dans le sens de communauté !!!)

Écrit par : de passage | 05/01/2010

euh???

Écrit par : pamina | 05/01/2010

Les commentaires sont fermés.