Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/12/2009

Homélie du Bien commun...

J'ai souligné au fil d'un précédent billet l'origine chrétienne de la notion de Bien commun. Benoît XVI, dans son homélie du jour de Noël, vient d'y revenir, rappelant l'importance du "nous" qui transcende les individualismes, les particularismes, les communautarismes. Puisque Le Professeur, un des nos plus éminents commentateurs, soulignait hier encore notre influence bienfaisante sur la Curie romaine et S.S. (Sa Sainteté), je ne résiste pas au plaisir de vous donner un extrait de la prose papale, confirmant sans aucun doute ce fait:

"En Europe et en Amérique septentrionale, le « nous » de l'Église incite à dépasser la mentalité égoïste et techniciste, à promouvoir le bien commun et à respecter les personnes plus faibles, à commencer par celles qui ne sont pas encore nées."


... sauf que le "nous" qu'évoque Benoît XVI me paraît étonnament restrictif: ce "nous" selon lui " l'Église, la grande famille universelle des croyants dans le Christ, qui ont attendu avec espérance la nouvelle naissance du Sauveur et qui, aujourd'hui, célèbrent dans ce mystère l'actualité permanente de cet événement. "

Euh. Quelle Eglise? L'ecclesia grecque, l'assemblée mêlée des croyants, ou l'Eglise-Institution, celle qui se définit par les positions de la Curie, cet "appareil administratif" évoqué par le Cardinal Daneels dans son interview au Soir? Reste à voir... Le nom du successeur de celui-ci nous donnera sans doute aucun l'idée de Benoît XVI en la matière (pour ceux qui en ont encore quelques doutes).

De toute façon je préfère quant à moi le "nous" d'une assemblée élargie, celle de l'agora et du forum, celle des citoyens politiques, croyants ou pas, en Jésus ou en Allah, en Bouddha ou en Zarathoustra, ou simplement en soi, bref, l'assemblée des hommes de bonne volonté.

Aussi je vous présente mes voeux moins solennels, mais plus ambitieux: tâchons de continuer ce que nous avons entrepris ensemble, définir un Bien commun qui nous soit réellement cher -assez pour nous donner l'envie, le désir, la passion de changer la politique, qui peut changer le monde.

Joyeux Noël à tous!

 

Commentaires

Pamina,

Le mieux est parfois l'ennemi du bien (commun...)

Il y aurait, d'après l'annuaire pontifical 2007, un milliard 115 millions de catholiques dans le monde...
Bien sur, il y a aujourd'hui plus de musulmans...

Mais un message qui invite un milliard 115 millions de personnes à œuvrer pour le Bien Commun pour utopiste qu'il soit n'est quand même pas inintéressant...

De là à le considérer comme "restrictif"...

Écrit par : Le Professeur | 25/12/2009

la question est alors: le bien commun du "nous" (l'Eglise -institutionnelle ou assemblée?), ou le bien commun de tous (y compris les "infidèles"? -cela n'est pas clair dans l'homélie, Professeur...
de toute façon, moi, un Pape qui porte un vêtement bordé d'hermine..... pouah.... je le dénonce à Brigitte Bardot et qu'elle en fasse ce qu'elle veut...

Écrit par : pamina | 26/12/2009

Les commentaires sont fermés.