Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/11/2009

Wikileaks à la Une

La RTBF relaie ce matin une info de l’AFP, faisant état de la publication, sur Wikileaks, de milliers de messages relatifs à la journée du 11 septembre. “Wikileaks ne précise pas comment il a obtenu ces messages, censés appartenir à des entreprises de télécommunications, mais plusieurs blogs spécialisés dans les nouvelles technologies les ont jugé véridiques. », précise le communiqué.

Evidemment ! Telle remarque met en évidence le défaut d’information du journaliste sur le principe même du site, salué en son temps par le Times Magazine comme un instrument journalistique aussi essentiel que la Loi garantissant la liberté d’expression. Wikileast est en effet un outil au service des Whistleblowers. Ah, me direz-vous. Mais qu’est-ce qu’un whistleblower ?


L’origine du mot “Whistleblower” –littéralement souffleur de sifflet- est anglo-saxonne. Le terme s’applique à celui ou celle qui, comme le Bobby (le flic londonien si pittoresque) donne l’alerte en cas en cas d’incident menaçant l'homme, la société ou l'environnement. Il décide de les porter à la connaissance d'instances officielles, d'associations ou de médias, parfois contre l'avis de la hiérarchie. Le Whistleblower le plus emblématique est sans doute Jeffrey Wigand, qui dénonça la manipulation des cigarettiers tenant secrets les produits cancérigènes ajoutés à leur tabac (il fut le héros de The insider) ou encore Erin Brokovitch (surtout interprétée par Julia Roberts lolll)... Il existe aux USA des associations de protection des “siffleurs” car les risques encourus peuvent être extrêmement importants.

Wikileaks offre assistance aux gens de tous pays qui souhaitent révéler les comportements non éthiques de leur institutions ou gouvernements, en publiant, avec garantie absolue de protection de l’identité, des sources sensibles. Originellement, Wikileaks a été conçu pour répercuter une information alternative venant des régimes oppressifs d'Asie, de l’ex-Union Soviétique, de l’Afrique subsaharienne et le Moyen Orient, mais le site s’est ouvert à des citoyens de tous les pays révélant les comportements an-éthiques.

Ainsi, si Wikileaks se révèle une source importante pour connaître la répression du Falun Gong en Chine, il a également fourni les preuves que la banque islandaise Kauphting avait consenti, en pleine crise financière et deux semaines avant de faire faillite, des prêts allant de 45 millions à 1,4 milliard d'euros… à ses principaux actionnaires. Concernant la Belgique, il a publié notamment 1235 pages du dossier Dutroux, d’autres concernant le lobbying européen, les rapport d’ABN-AMRO et Ernst and Young… et a principalement permis à David Leloup, du Soir, d’avérer les tripatouillages caïmanesques de Philippe Stoclet.

Wikileaks compte à cette heure plus d’un million deux cents mille documents et vient donc d’ajouter à sa base quelques 573.000 messages –mails, sms, communications- relatifs au 11 septembre (cet ajout compte pour un document : c’est dire l’ampleur de la base du site, et son contenu en « pages-papier »). Précisons que chaque article soumis est étudié par une équipe de journalistes professionnels et d'analystes anti-corruption. Les contributions qui ne correspondent à un haut standart de qualité et de fiabilité sont rejetées. Pour les anglo-saxons qui ont depuis longtemps intégré le concept du whistleblowing, Wikileaks est un instrument performant ; pour nous, Belges, Français, Italiens… il reste suspicieux, car lié à la notion de délation, de dénonciation.

Il faudrait nous départir de ces connotations négatives, liées à la trahison, voire à la traîtrise, pour entrer dans une optique positive et constructive. A l’heure où la Belgique vient d’être pointée en recul –encore- par Transparency international, quant à la perception internationale de la fraude et de la corruption, il est temps peut-être d’arrêter de couvrir par intérêt, clientélisme ou peur, les comportements délictueux de ceux qui nous dirigent.

Car comme l’écrit Wikileaks dans ses pages de présentation :

 

In surveying the world we see that nearly everything we cherish depends on good government — be they political, economic or academic freedoms, food supply, health, education & research, the environment, stability, equality, peace and happiness — all are dependent on good government.

Political history and the current state of humanity shows that the first requirement of good government is open government.

Open government is strongly correlated to quality of life . Open government is compelled to answer injustice rather than causing it. Plans by an open government which are corrupt, cause injustice or do not alleviate suffering are revealed and so opposed before implementation. If unjust plans cannot reach implementation then government will be a force for justice.

It is only when the people know the true plans and behavior of their governments that they can meaningfully choose to support them. Historically, the most resilient forms of open government are those where publication and revelation are protected. Where that protection does not exist, it is our mission to provide it.

 

yes, it is...

http://wikileaks.org/

http://wikileaks.org/wiki/Category:Belgium

http://www.transparencybelgium.be/index.php?id=8&L=1

http://lebiencommun.blogs.lalibre.be/archive/2009/04/16/a...

http://www.labelgosphère.be

Commentaires

est ce que je suis surwikileaks

Écrit par : perez | 29/11/2010

est ce que je suis surwikileaks

Écrit par : perez | 29/11/2010

Les commentaires sont fermés.