Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/07/2009

Quand l'Etat faute

Quand l’Etat faute, le contribuable paye. Plusieurs fois: l’inefficience de son gouvernement, le salaire du ministre responsable (lequel, quel que soit son mérite, jouira plus tard d’une confortable pension), les frais subséquents à son inertie (hotel pour les réfugiés en mal d’hébergement), les frais de justice, bientôt les astreintes... sans compter la sécurité sociale des régularisés de fait. Ne lisait-on pas hier dans la presse, “deux familles et quatre isolés, pour un total de 20 personnes”? Saluons cette belle natalité, appelée à régler sans doute nos problèmes de vieillissement de population. En attendant, passez la sébille.


Le tribunal vient en effet de condamner l”Etat”. L’”Etat”? Ce sont nos gouvernants (?) et ministres, responsables de l’administration qui en l’occurrence peuvent être désignés comme manifestement fautifs: le défaut de prévoyance est le leur , celui, aussi de gouvernance, car comment qualifier autrement la résistance obtuse d’Annemie Turtelboom, qui n’a jamais su, en ce problème, prendre un peu de hauteur rapport aux visées strictement électoralistes et communautaires de son parti, comment qualifier le passage (récurrent, entre deux démissions) de l’ex-premier, Yves Leterme, dont le bilan est particulièrement laconique? Il aurait pu inspirer à Sartre, après la Nausée, un nouveau volume, intitulé: “le paraître et le néant”.

Qu’importe: au temps des décisions, l’Etat, c’est eux, au temps de solder les conséquences, l’Etat, c’est nous. Il est temps que le citoyen demande compte de “l’argent de l’Etat”, lequel sort directement de ses poches, avec une prodigalité qui lui est imposée. Et reprenne son rôle: voter, élire, choisir ses coalitions, choisir ses ministres, veiller à l’exécution des politiques. Et, aussi, à ce qu’il y en ait une... non pas accessoirement, entre deux périodes électorales, mais fondamentalement. Prioritairement. Et urgemment.


Pour ceux qui ont zappé l'info:

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/518663/le-tribunal-ordonne-a-fedasil-et-au-cpas-d-accueillir-des-demandeurs-d-asile.html

Commentaires

Le tribunal vient de condamner l'Etat.
Tiens, tiens.. Réfléchissons un moment. Le tribunal, c'est qui ?
mais l'Etat, c'est nous!

La Belgique est envahie d'une manière plus subtile qu'en '40' ,mais envahie quand même. La cinquième colonne, très active, opère activement sous le couvert d'associations ou de groupements dont les origines et les motivations pourraient poser questions aux contribuables belges.

Yvan.

Écrit par : yvan | 28/07/2009

c'est encore une fois comme le palais de justice d'Anvers : il coute 650.000.000 d'euros à cause de la regie des batimens qui n'a pas su faire son travail, tout comme la cbfa, tout lemme le fortisgate, tout comme le projet d'informatisation des finances, tout comme...
Ah oui, c'est plus simple de dire tout comme ce qui depend de Didier Reynders, donneur de lecon qu'il a pas suivi lui-meme !!!

Écrit par : Bart Leukens | 28/07/2009

bonjour/bonsoir

et oui , vous conviendrez que le temps" des parlottes" que nous vous avons joyeusement accordé est devenu plus qu'obsolète..qu'il est temps maintenant de passer à l'action disons un peu plus radicale !! dont:appeler" un chat un chat"...le bien commun ne pourra en aucun cas passer par la bienveillance des daltons(PS-MR-CDH-Ecolo)....ces derniers , vous l'ont bien démontrés avec leur prose plus proche du guet-apen que d'une virginité politique...je suis plus que convaincu que nos propos sencés&pondérés sont considérés comme pipi de chameau par cette nomenclatura !!! après le 15(août)!! on fait le point ??

Écrit par : jacques legrand | 29/07/2009

@Bart Leukens: ce n'est pas moi qui monterai au front pour défendre notre Didjé wallon... par ce billet je voulais souligner qu'il y a des responsables d'action (ou d'inaction): ce sont les ministres d'Etat, qui en principe, touchant salaire pour être efficient, n'ont pas à laisser les choses en l'état (sinon, leur poste est facultatif... possibilité d'épargne dans le budget de l'Etat ;0). Qu'un ministre soit "fautif" -et le défaut de prévoyance est un défaut, il est responsable... Ras-le-bol que quand il y a faute de l'Etat (des ministres, de l'administration), ce soit à l'Etat (cette fois, les contribuables) à "réparer".

Écrit par : pamina | 29/07/2009

Salut Jacques
Ne confondons pas nos parlottes (parfois simplement salutaires sur le plan psychologique, ne serait-ce que parce qu'il vaut mieux éructer qu'en venir aux mains) et réflexion de fond. En dépit de toutes les raisons que nous avons de réagir, jour après jour, aux inepties qui s'avèrent en Belgikistan, je note un changement de ton, d'attitude dans la presse, je note une conscientisation des gens, je note un éveil. Comme je l'ai dit, souvent, je ne vois pas un nouveau parti résoudre, dans le cadre de la particratie, quoi que ce soit car le problème est précisément la particratie... Mais écoutez les militants honnêtes des différents partis: ils sont de plus en plus réticents vis-à-vis de l'omnipotence des Présidents. C'est là que notre effort doit porter: gripper la particratie, en saper les rouages. je ne le vois, je ne le crois possible qu'en appelant les gens de bonnes volonté (y compris au sein des partis) à remettre en cause la structure du système. pour cela, il nous faut un objectif commun, un projet de société et écarter tout ce qui s'y oppose. Mon idéal est démocratique, et par lente dérive particratique, moi, citoyenne, n'ai pas un mot à dire sur la coalition qui me gouverne, et même le premier ministre aujourd'hui ne choisit plus le gouvernement, ce sont les présidents de partis qui lui imposent son équipe. Il y a des réactions à cet état de fait. Il faut les amplifier, il faut conscientiser les gens, et imposer, dans les grands chamboulements institutionnels qui s'annoncent, une révision du système électoral belge.
C'est le citoyen lambda, c'est la presse, ce sont les autorités intellectuelles en la matière (Van Parijs, Delruelle, Delperée, les Flamands aussi de la KUL, Gent, ULB) qui doivent mener le combat, en s'appuyant sur les insatisfaits embrigadés dans des partis: vous en trouverez au MR, chez Ecolo, au PS, au CDH.
Nous sommes, à mon sens, en équilibre sur une ligne de fracture. Il suffit d'une poussée.... un battement d'aile de papillon...
Je rêve d'une révolution tranquille, d'une révolution placide, je rêve, oui, j'ose le terme, une épuration non politique, mais de la politique. C'est pourquoi je fais distinction entre nos amicales parlottes, et réflexion de fond.

Écrit par : pamina | 29/07/2009

... voir d'ailleurs le lent cheminement de l'idée de bien commun dans les media ..... notamment dans l'edito de Michel Konen d'aujourd'hui :0)

Écrit par : pamina | 29/07/2009

bonsoir

je voudrais sincèrement croire à ce changement que tu ressens Pamina...et c'est vrai que les paroles de van hengel vont dans le bon sens mais....mais la charge de la brigade PS a déjà sonné alors !!! n'oublions pas que nous sommes en wallonistan , pieds et mains liées avec ce parti et lorsque bienveilleusement il n'est pas au pouvoir , sa confrère satellitaire CDH vole à son secours et pour corser le tout,voila que maintenant Ecolo , ce parti qui en a mis une à 10% d'un électorat qui a cru que !! c'est rangé aussi du côté de ce qu'il a combattu avec force pendant 5 ans...fini les bonnes intentions et on continue comme avant!!! et si on écrivait directement aux présidents de partis pour leur signifier notre vision du bien commun avec copie aux médias??

Écrit par : jacques legrand | 29/07/2009

@ Jacques, ton analyse : plus vrai que vrai. Et ça fait du bien de lire ce que beaucoup pensent tout bas, sans encore avoir le courage de le dire tout haut.
Déclarations de notre Couhard (Courard), une fois de plus il ne veut pas comme Elio et Laurette que l'électeur socialiste (c-à-d 90 % d'assistés ou de clients) participe au redressement économique et financier de notre pays.
Dommage que son avis négatif n'a pas été suivi d'une autre proposition
pour nous sortir de cette crise que tous nous subissons.

@ Pamina, le raisonnement tient la route, mais il va falloir bouster les consciences et demander aux citoyens de s'interesser un peu moins aux 'EXPERTS A MIAMI' ou en Californie , car il y a 'URGENCES' en wallonistan et en belgikistan.

Yvan.

Écrit par : Yvan | 29/07/2009

Les commentaires sont fermés.