Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/06/2009

Ecolo répond...

Nous sommes extrêmement nombreux à avoir témoigné notre désappointement à Ecolo, concernant son choix de coalition. J'ai reçu une longue missive explicative, que je vous mets à disposition. J'écoute, j'entends, et je suis disposée à faire crédit aux bonnes volontés, pour autant que certains points pour moi fondamentaux soient réglés, dès avant la mise en oeuvre du gouvernement.

On les considérera peut-être comme anecdotiques, mais à mon sens leur valeur symbolique serait à même de donner confiance en l'avènement de  temps nouveaux...   Si les promesses de remboursement du Californiagate, le décumul, les affaires du forem (et le remboursement de la formation de Mean) ainsi que l'encadrement strict des consultances ne trouvent pas de solutions effectives, vérifiables par le contribuable spolié, avant la mise en oeuvre d'un nouveau gouvernement, je n'accorderai aucune confiance à cette coalition. Il y a assez longtemps qu'on nous paie de mots.... et que nous, nous payons cash les abus des apparatchiks en tous genre. Comme dit Daerden, l'éthique, c'est une question de personne. Que les responsables en tirent les conclusions...


Tout d’abord, j’aimerais vous remercier pour votre franchise.

Votre colère, votre déception ou vos suggestions me touchent beaucoup. Je dois bien vous avouer que la semaine qui a suivi les élections fut très difficile.

 

Sachez aussi que je respecte pleinement votre point de vue, vous qui auriez probablement espéré une autre issue à la suite des élections.

 

En toute simplicité et en toute franchise, j’aimerais tenter de vous dire pourquoi nous avons pris cette décision.

 

Chacun est au moins d’accord sur un postulat de départ : Ecolo est le seul parti francophone à avoir connu une forte progression à la suite des élections du 7 juin. Nous connaissons notre rang, cette progression nous a permis de devenir le troisième parti, pas le premier, mais bien le troisième.

 

Jusque là, votre voix a compté et nous vous en remercions.

 

Cependant, à l’inverse de ce qui était annoncé notamment par les sondages, le PS, à l’issue de l’analyse des résultats électoraux et malgré un recul dans chaque région, est resté, et de loin, le premier parti aussi bien en Région wallonne mais surtout en Communauté française. C’est une donnée non seulement mathématique mais également démocratique, dont il faut tenir compte. Le MR perd légèrement par rapport à son score de 2004 et perd très lourdement par rapport à son score de 2007. Le cdH se tasse en Wallonie et progresse légèrement à Bruxelles. Le MR a d’ailleurs reconnu publiquement ne pas avoir atteint ses objectifs.

 

Cela signifie qu’en Communauté française (Région wallonne + Région bruxelloise), le PS est sorti du scrutin avec 10 sièges d’avance sur le MR. C’est une réalité parlementaire qui résulte du choix des électeurs.

 

Nous pourrions d’ailleurs analyser les mouvements de dernière semaine tant les sondages semblent avoir fortement influencé les choix des électeurs et les stratégies de certains grands partis. Ainsi, il est évident que lorsque le MR s’est rendu compte qu’Ecolo le talonnait à Namur et dans le Brabant wallon, les attaques sur une prétendue rage taxatoire ont eu pour effet immédiat d’effrayer un public plus fragilisé qui était pourtant prêt à voter Ecolo à cause des affaires de gouvernance notamment mais qui se sont réfugiés dans leur vote d’origine, soit PS.

 

Je peux vous assurer que notre projet n’est ni celui du PS, ni celui du cdH ni celui du MR. L’écologie ne sera soluble ni dans le socialisme, ni dans le libéralisme. AvecIsabelle Durant, nous avons mis fin à ce que l’on avait appelé les convergences de gauche et nous avons affirmé l’indépendance et l’autonomie d’Ecolo depuis 2005. Ecolo défend des valeurs progressistes, modernes qui visent à l’émancipation de la personne, et ce de manière tout à fait autonome par rapport à tout autre parti et notamment du PS et du MR. Nous nous battons au quotidien pour que changent sur le terrain les pratiques politiques déviantes que nous connaissons tous. La gouvernance est au cœur du projet d’Ecolo depuis sa création.

 

Nous avons fait campagne sur une série de priorités et de réformes essentielles à mettre en œuvre. Un 6e pôle dans le Plan Marshall, un grand Plan d’isolation de toutes les maisons, l’alliance emploi-environnement, une autre vision de monde de l’école, basée sur la confiance des acteurs, la mobilité pour tous, un environnement durable…. Et bien évidemment, la gouvernance.

 

Le soir même des élections, sur base des résultats, la presse était unanime pour dire que l’Olivier était la coalition qui s’imposait. Notre avis était cependant plus nuancé : pour nous, il était important de travailler à l’avenir avec des partenaires qui nous respecteraient et qui ne seraient plus arrogants avec nous comme nous en avions connu entre 1999 et 2003.

 

À travers les contacts que nous avons pris durant la semaine qui a suivi les élections, nous avons cherché des points de ralliement avec les différents partis rencontrés. Nous avons commencé par un travail en binôme avec le cdH et avons pu mesurer des ouvertures tant du PS que du MR, de façon variable, sur une série de points.

 

Le MR a fait plusieurs propositions séduisantes, notamment en matière de réforme de la gouvernance, et des espaces ont aussi été identifiés en ce qui concerne l’environnement et l’articulation économie-écologie. Mais le MR a aussi des sujets de prédilection qui sont parfois divergents avec Ecolo.

 

Avec le cdH et le PS, nous avons notamment obtenu l’engagement d’amplifier le plan Marshall à travers un 6e pôle axé sur les nouvelles technologies vertes, le développement des énergies alternatives, en lien avec l’Etat fédéral, un soutien affiché aux transports publics pour une multimobilité pour tous, une promesse de soutenir l’esprit d’entreprendre et le développement des PME et des indépendants afin de créer de nouveaux emplois dans ces filières. La transversalité des politiques dans le sens d’un développement durable s’avère également incontournable.

 

Et dans une période de crise particulièrement aigue, le PS et cdH rejoignent Ecolo sur la volonté d’aider en priorité les bas et moyens revenus, notamment du travail.

 

Enfin, et de façon très importante, sur les questions d’éthique et de gouvernance, les engagements d’ouverture arrachés au PS sont apparus significatifs et, je dois bien vous l’avouer, bien au-delà de ce que nous imaginions. Bien sûr certains engagements du  MR étaient plus ouverts dans ce domaine, mais restaient également théoriques, notamment en ce qui concerne les cumuls ou d’autres questions de mandats publics et privés ou d’autres questions de gouvernance, où les trois partis traditionnels sont assez proches où un grand chemin restait à parcourir tant avec le MR qu’avec le PS ou le cdH.

 

Un élément important qui a pesé dans notre décision : la mise en œuvre de plusieurs réformes en matière d’éthique et de bonne gouvernance requiert une majorité des 2/3 au sein des Parlements concernés, laquelle n’est mathématiquement possible en Wallonie que dans une tripartite avec le PS et ses 29 sièges sur 75. C’est par exemple le cas pour diminuer les cumuls entre les fonctions de parlementaire et de fonction exécutive locale ou bien pour créer une circonscription wallonne qui permettrait de sortir des rivalités entre les sous-régionalismes.

 

Les élections ne sont pas les élections d’une seule Région : Communauté française, Région Wallonne et Région bruxelloise doivent être gouvernées. Comme tous les partis l’ont dit avant les élections et pendant la campagne, nous avons la volonté de renforcer la Fédération Wallonie-Bruxelles. Nous voulons créer des synergies, une solidarité entre francophones de Wallonie et de Bruxelles, diminuer le nombre de ministres et augmenter le nombre de ministres transversaux. Ce projet nécessite évidemment de disposer de majorités symétriques à la Communauté et dans les Régions.

 

De plus, en Région bruxelloise, nous sortons d’une coalition PS cdH Ecolo qui semble avoir donné une relative satisfaction, en particulier dans le travail d’Ecolo, qui sort largement renforcé (+11%) dans cette coalition.

 

Considérant l’ensemble de ces éléments, le Conseil de Fédération d’Ecolo (notre Parlement interne) a donné son feu vert à l’ouverture de négociations pour tenter de former avec le PS et le cdH une coalition en Communauté française, en Région wallonne et en Région Bruxelles-Capitale.

 

Je tiens à vous préciser, comme je l’ai dit durant la campagne électorale, que nous avions, Isabelle Durant et moi, préparé le parti à différents scénarios de coalition, y compris avec le MR, en fonction des résultats électoraux, de l’analyse comparative des programmes et du choix des priorités que nous pourrions mettre en œuvre en tenant compte du contexte budgétaire dramatique. C’est donc bien dans la cohérence avec ses engagements que nous avons effectué notre choix.

 

Il faut ajouter, en outre, qu’entrer en négociation ne signifie pas que nous aboutirons. Nous avons posé des conditions très claires tant au PS qu’au cdH. Dans les prochains jours, ils devront concrétiser leurs engagements dans des textes sans équivoque. Sans quoi, l’Olivier en formation se transformerait aussitôt en cactus, et nous reprendrions alors notre liberté.

 

Je tiens aussi à vous dire qu’avec Isabelle Durant, après avoir affirmé l’indépendance d’Ecolo en 2005, nous avons parfois mis sur pied d’autres types de coalitions lors de diverses élections, et notamment en partenariat avec le MR, que ce soit à Namur, à Amay, à Schaerbeek, mais aussi à la province de Brabant wallon et dans d’autres communes. Ce sont des majorités qui œuvrent aussi quotidiennement au changement et qui se sont également implantées à l’issue de résultats électoraux qui conduisaient à ces formules.

 

Pour terminer, il est évident que nous souhaitons garder une relation respectueuse et dynamique avec tous les partenaires francophones démocratiques et nous resterons particulièrement attentifs à associer autant que possible le Mouvement Réformateur au changement indispensable que nous désirons pour la Wallonie.

 

Aujourd’hui, vous jugez Ecolo pour un choix qu’il a posé au regard des urnes, dans un contexte bien particulier.

Je vous comprends bien.

Pour autant, permettez-moi de vous demander une faveur : j’aimerais que vous jugiez les actes concrets qui seront posés dans les prochains jours, semaines et mois afin d’en finir notamment avec la malgouvernance mais également de mettre en œuvre le projet d’Ecolo en matière environnementale, sociale et économique, particulièrement en Wallonie.

 

Nous l’avons dit et répété, Ecolo n’est pas un parti de pouvoir « pour le pouvoir ». Ecolo souhaite augmenter son support d’adhésion à un projet politique qui apporte de nouvelles réponses à de nouvelles questions du 21ème siècle, questions bien souvent délaissées ou négligées par les partis traditionnels.

 

Nous espérons dès lors qu’Ecolo sera ce vecteur de changement et d’amélioration de qualité de vie tant attendu.

 

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques ; elles comptent beaucoup pour nous.

 

Avec tout notre respect,

 

Jean-Michel Javaux et Isabelle Durant

Co-présidents d’Ecolo

Commentaires

Bourré de bonnes intentions, comme tous d'ailleurs.
On constate déjà certains résultats, sur le décumul par exemple, ou sur la montée en puissance du plan Marshall 2.vert pourquoi pas Marshall 2.vert++ comme le language C . Ici c'est nous qui sommes C....
Enfin, ça se dégonfle, ça se dégonfle, ...que va-t-il rester en fin de compte ? Ah oui, une olive, du moins par sa dimension.

Ce que JM Javaux oublie de nous dire c'est que dans l'Olivier le PS est majoritaire et dictera sa loi.

Donc pour le changement on repassera.

Yvan.

Écrit par : Yvan | 30/06/2009

Javaux doit encore manger beaucoup de soupe pour jouer dans la cour des grands parce que la mauvaise foi suinte de son discours.
1) Le MR a reconnu ne pas avoir atteint ses objectifs. J'ignorais que pourune élection l'important était d'atteindre ses objectifs (c'est de la pédagogie différenciée, peut-être ?). Le RWF s'était fixé comme objectif 1%, il a fait 1,35%. Ca ne compte pas ?
2) l'argument selon lequel les élections ne sont pas celles d'une seule région est croquignolet. A Bruxelles, le premier parti est dans l'opposition et ca semble ne déranger personne. Il me semblait, naîf que je suis, que le but du fédéralisme c'était de permettre aux entités fédérées d'être gouvernées sans tenir compte des autres ou de l'état fédéral. J'ai dû louper une étape. Ah oui, cela aurait rendu la communauté ingouvernable ? Mais en a-t-on vraiment besoin ? Poser la question n'est-ce pas y répondre?
3) j'ai un peu de mal à voir la différence entre les engagements "théoriques" du MR et ceux du PS "qui doivent être concrétisés". Y aurait-il un hiatus irréconciliable entre l'abstrait et le non-concret ?

Écrit par : hughes_capet | 30/06/2009

4) j'adore le cynisme du "jusqu'ici votre voix compte " sur le thème "après cette limite votre ticket n'est plus valable". Et aussi "Ecolo n'est pas un parti de pouvoir". Palsambleu, il partage ce point de vue avec le CDH et ce sont eux qui ont mené le jeu. Par masochisme, je suppose ?
5) Jugez-nous sur nos actes. Antienne ressassée de toute éternité. C'est plutôt leur silence assourdissant que j'entends : les perquisitions de la SoWAER ? nada ! les routes qui se déglinguent ? Rien.
Jai l'impression de revivre une scène de "Der untergang" : Coincés dans un bunker les négociateurs déplacent sur une carte des pions correspondant à des divisions qui n'existent plus tandis qu'à l'extérieur le canon gronde et se rapproche. Quousque tandem ?


sorry d'avoir été si long
et heureux que samedi se soit bien passé

Écrit par : hughes_capet | 30/06/2009

Je l'avais reçu aussi... Au vu de l'évolution des négociations, je nourris quelques craintes. Néanmoins, ce qui est rassurant, quoique peu consolant, est qu'Ecolo reconnait implicitement qu'une bonne partie de son électorat n'a ps souhaité l'Olivier. S'ils avaient choisi le MR, auraient-ils eu la même réaction de leur électorat de gauche ? Pour autant qu'il existe, bien sûr...

Je ne pense pas qu'Ecolo parviendra à mettre en place ses priorité dans l'Olivier. Déjà la bonne gouvernance se résume à un décumul de parlementaire/bourgmestre-échevin (alors que personne n'a jamais dit qu'être échevin ET parlementaire était de la mauvaise gouvernance. En fait, cela n'a pas été discuté), en oubliant les auditeurs et autres voyageurs. Déjà, la verdure est pole de compététivité supplémentaire, mais non financé...

Je les remercie de m'avoir répondu et je leur souhaite bonne chance, mais sans trop y croire, j'avoue...

Écrit par : Christian | 30/06/2009

Leur réponse argumentée constitue déjà un bon point ...

Maintenant, il faudra juger selon les résultats, surtout sur le domaine éthique puisqu'en tout état de cause, le reste se fondera sur un programme de gauche, ce qui en Wallonie signifie un certain immobilisme, ce qui est un doux euphémisme...

Écrit par : jo moreau | 30/06/2009

Bonjour à tous,

Il y a une chose qui m'étonne dans la réponse d'Ecolo (et de manière plus générale dans les programmes de toutes les formations politiques) : la "bonne gouvernance" a l'air d'être la chose le plus capitale à réformer en Communauté Française. Pour moi, la bonne gouvernance devrait être naturelle et innée chez tout homme politique qui se respecte. Par contre, les mesures concrètes qui vont être appliquées afin de résoudre les problèmes du chômage, de la baisse du niveau de la formation, de la crise économique, etc, sont (un peu) passées au second plan. Je sais bien que, vu l'actualité des derniers mois, des mesures semblent nécessaire mais je trouve que cela a monopolisé l'ensemble des débats politiques pendant toute la campagne et apparemment, cela a aussi conditionné le choix de la coalition finale. Le PS a (très légèrement) été sanctionné dans les résultats des élections pour ses "affaires" à répétition mais reste le premier parti en Wallonie et, chose capitale, promet de réformer en profondeur la gouvernance. Alors, selon "les désirs du citoyen", le PS mérite de rester 4 ans de plus au pouvoir. Mais où va-t-on ? Jusqu'où les politiciens doivent-ils aller pour que les citoyens se rendent compte que le PS est incapable de gouverner et qu'ils doivent arrêter de voter pour ce parti d'assistés?!? Je commence à me dire que le changement n'arrivera jamais en Wallonie...

PS : Pamina, je suis votre blog tous les jours depuis des mois mais sans jamais avoir encore réagi. Voici peut-être le début d'une longue série ;-) Je tenais lors de ce premier message à vous remercier (vous ainsi que les commentateurs les plus réguliers) pour la qualité du contenu et des débats toujours extrêmement intéressants !

Écrit par : Christophe H | 30/06/2009

bonjour
wouai...nous ferons le bilan en fin de législature!!! certains signaux sont déjà positifs mais d'autres , je le crois , resteront définitivement opaques...je rejoints hughues dans ses commentaires

Écrit par : jacques legrand | 30/06/2009

ah , un p'tit nouveau... alors bienvenue au club christophe

Écrit par : jacques legrand | 30/06/2009

@ jacques

Le bilan en fin de législature, tu en as marre de vivre Jacques ?
C'est tous les jours qu'il faut être vigilant, sans quoi en fin de législature il ne nous restera que nos larmes pour pleurer.

@hughes_capet, vous n'êtes jamais trop long.

Yvan.

Écrit par : yvan | 01/07/2009

Bonjout tout le monde, bienvenue christophe dans cet espace ou nous tentons de conserver une certaine sobriete dans nos propos... Ce dont ne temoignent pas les photos de notre rencontre "non virtuelle" lollllll. Je suis loin, tres loin de vous.... Mais proche de coeur, of course ;0) a bientot!

Écrit par : pamina | 02/07/2009

@ Pamina lointaine et proche à la fois. Merci pour cette bouffée d'oxygène à tous ces wallons qui étouffent dans ce petit pays de petits esprits.

Je viens de voir le JT et l'Olivier, Elio au centre, Jean-Mi à sa gauche, à la gauche de la gauche et Joëlle à sa droite, à droite de la gauche.

Vous avez compris ? Sinon je peux exliquer.

Derniers évènements, pour Pamina, le CEB est une réussite, la grande Diss ou la plus grande Diss. Pas difficile, il suffit d'abaisser le niveau. Bon courage à nos enseignants du secondaire qui y croyaient encore. Mais les gars, pas de problème, il suffit de refiler la patate chaude à l'échelon supérieur.
Et après, on s'étonnera que les rares sociétés de droit belge engagent du personnel d'un pays comme l'Inde.
Question de coût ? Non Monsieur le socialo ou l'humaniste de gauche,
question de compétence.

J'ai également appris qu'il fallait que l'isolation des maisons soit
au bénéfice de la personne qui l'occupe.
Déclaration très puissante, c'est la révélation du Vert !

Par contre j'ai constaté quelques remarques du facilitateur cogénération de la Région Wallonne, Ismaaël Daoud, un nom bien de chez nous, au sujet du projet de Laurent Minguet :

"L'inconvénient principal de ce projet est que sa rentabilité ne tient qu'aux certificats verts."

Alors , je me pose la question de savoir si ce Monsieur qui occupe une fonction de haut niveau à la Région Wallonne,( acquise par sa compétence ou par son appartenance à un parti) s'est posée la même question au sujet de l'installation du photovoltaïque chez les particuliers.

Malhonnêtes ?
Oui, bien sûr !


Yvan.

Écrit par : Yvan | 03/07/2009

Ecolo a pas retenu la lecon de 2004 ....

Écrit par : Dominique | 14/07/2009

N'en déplaise à tous ceux qui s'imaginent pouvoir allier le libéralisme à l'écologie (je parle de l'écologie dans son esprit, pas comme nouveau créneau commercial à exploiter), s'allier avec le MR aurait provoqué bien plus de réactions parmi les militants de base du parti vert. Ceci dit, je suis bien d'accord pour dire qu'une cure d'opposition aurait fait le plus grand bien au PS. Mais de là à s'allier aux plus fervents représentants d'une idéologie qui est responsable des crises environnementale, financière, économique et alimentaire que nous subissons aujourd'hui, merci bien!
En passant, je note que des réflexions comme "Ismaaël Daoud, un nom bien de chez nous" confirment l'incompatibilité d'esprit entre la droite et l'écologie...

Écrit par : MarcDS | 15/07/2009

@ MarcDS, je constate que vous possédez la vérité.
Vous reconnaissez que tous les citoyens de ce pays qui ont une vision sur l'avenir notamment pour leurs enfants et qui par leur travail cherchent à s'assurer une autonomie matérielle sont responsables de la crise qui les touche directement.
IL me semble évident que ce ne sont pas ceux qui subsistent grâce aux allocations sociales qui ont vu leurs économies fondrent au soleil.
Encore une fois, vous vous faîtes le relais d'un discours qui considére celui qui travaillant tous les jours, sacrifie ses jours congé, ses vacances et ceux de sa famille pour ne pas vivre aux crochets des autres, est un bourgeois capitaliste de droite et qu'il ne fait pas un investissement 'durable'.

Si c'est votre vision de la droite, je suis fier de vous dire que je suis de droite.

L'écologie, vous qui croyez savoir sa signification, je vous invite à venir mesurer vos compétences.
Vous niez une compatibilité entre libéralisme et écologie.
Vous démontrez par là que vous n'avez rien compris à la notion de libéralisme qui comprend le mot LIBERTE. Comment pouvez-vous imaginer qu'il n'y a que vous, les suiveurs endoctrinés d'une idéologie dépassée de gauche qui ont un espoir pour le futur de cette planète ?

' ...s'allier avec le MR aurait provoqué bien plus de réactions parmi les militants de base du parti vert.'

Vous demontrez par là et je vous en remercie que le parti vert n'a rien à voir avec l'écologie, c'est une facade, un camouflage.
En réalité vous écrivez ouvertement que les militants de ce parti sont incapables de dialoguer avec des personnes qui n'ont pas nécessairement la même vision qu'eux sur les moyens à mettre en oeuvre. Si celà ne signifie pas 'EXTREME'... GAUCHE, alors j'y perds mon latin.

Bas les masques, la vérité transparait dans les actes et pas dans les paroles.
Un jour les Verts m'ont impressionné en la personne de Jacky Moreal qui a déclaré : Quand on dit la vérité, on n'est pas obligé de se souvenir le lendemein de ce que l'on a déclaré la veille.

Chez écolo, qui se présentait comme plus vierge, on constate aujourd'hui qu'Halzheimer fait aussi des ravages.

Pour ma réflexion sur l'origine des noms des personnes qui s'expriment au nom de je ne sais quelle majorité ou minorité, vous pourrez constater comme moi que certaines organisations sont constituées principalement d'allochtones. Je vous invite à vérifier la définition du mot, avant de me traiter de raciste.

Les citoyens de ce pays ont encore le droit de s'exprimer, même si nos politiciens ne cherchent que des parts de marché dans ce nouveau créneau et sans aucune considération pour les autres.

Je vous invite à lire régulièrement 'La Libre', vous verrez que ce journal respecte les opinions de TOUS les citoyens de ce pays et n'a pas peur de publier des avis qui ne correspondent pas toujours au vôtre.

Yvan.

Écrit par : yvan | 15/07/2009

@ yvan

alors là , chapeau....j'ai (beaucoup) apprécié votre commentaire et j'y adhère pleinement

Écrit par : jacques legrand | 15/07/2009

Les commentaires sont fermés.