Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/06/2009

CHER Ecolo?

Syllogisme de l'Honnêteté politique

Tout ce qui est rare coûte cher ;
l'honnêteté politique est rare
donc l'honnêteté politique coûte cher.
 
Commentaire inquiet :
Quel est le prix à payer ?



trouvé sur: http://www.flutet.net/~murphy/coin/murphy_politique.htm

Le Mail de l'auteur, Coste, y figure ;0)

Commentaires

Et le Courard est honnête ?

Écrit par : Sven | 11/06/2009

tttttt je voulais sortir du débat de personnes lolllllll

Écrit par : pamina | 11/06/2009

je dirais votre âme Pamina. Après tout c'est ce que le Diable propose à Faust

Écrit par : hughes_capet | 11/06/2009

héhé, tu as trouvé le même lien que moi lol, on a de quoi pondre des billets à n'en plus finir :-)

Écrit par : olivier | 11/06/2009

Loi politique de Morley
La politique est un domaine où il faut constamment choisir entre deux gaffes.

Diagnostic de Morin
Le grave problème de la démocratie découle du fait que la majorité est plus bête que la moyenne.

Décret de Coste
Les lois qui sont contraires aux mœurs sont de mauvaises lois.
Donc les lois condamnant l’abus de biens sociaux sont de mauvaises lois.

Vérité cyclique
Tout stalinien est un démocrate en pur devenir.
Tout démocrate lassé des abus du dialogue finit par imposer ses idées par la force.
Toute personne qui impose ses idées par la force est un fasciste.
Tout fasciste termine comme stalinien.

Loi des Sens de Coste
Tout politique devrait avoir le sens de l’État, et pratiquer le sens de l’histoire.
Hélas, il possède avec certitude le sens des affaires,
mais n’a jamais le sens du ridicule.

J'aime bien :o)

Écrit par : olivier | 11/06/2009

Ce n'est pas parce que ceux qui se trompent sont la majorité, qu'ils ont raison.

(Coluche)

Écrit par : jo moreau | 11/06/2009

pas mal le lien... moi j'aime bien celle-ci....Loi du Volontarisme politique de Coste
Les politiques qui font quelque chose le font en dépit du bon sens.

Corollaire : Seule l'opposition politique peut faire quelque chose d'intelligent, de sensé et d'honnête. Cette faculté cesse à partir du moment où elle prend le pouvoir.

Écrit par : jacques legrand | 11/06/2009

@hughes: hors de question, la liberté d'esprit n'a pas de prix... et franchement, l'immortalité....j 'ai peur de m'ennuyer!

Écrit par : pamina | 12/06/2009

il est sûr que l'immortalité, c'est long
surtout vers la fin
nonobstant
le nombre de politiques qui perdent leur âme pour un colifichet, un mandat, un poste, etc
effrayant.

Écrit par : hughes_capet | 12/06/2009

L'essentiel c'est de mourir de son vivant, cette fin est généralement définitive, sauf en politique.

Écrit par : olivier | 12/06/2009

c'est parce que nous avons une classe politique nietzschéenne, ils sont adeptes de l'éternel retour.
En vedette aujourd'hui Guy Coeme, qui se plaint qu'on lui cherche encore des poux et Louis IZnogoud Michel qui veut être ministre président à la place du ministre président.

Écrit par : hughes_capet | 12/06/2009

bonjour
Pour ceux qui n'auraient pas reçu le mail , voici le lien avec SOS démocratie...c'est une excellente idée et olivier pourrait aussi rappeler au jean-mi que nos lascars du calforniagate et leurs présidents s'étaient engagée solennellement à rembourser avant les 07 juin(sauf avis contraire c'est nada je crois) alors c'est encore un moyen de foutre le bordel !!!

From: SOS-DEMOCRATIE
To: Javaux Michel
Cc: Milquet Joelle ; Di Rupo Elio ; Reynders Didier
Sent: Thursday, June 11, 2009 12:57 PM
Subject: Discussions entre partis, pour établir un programme de gouvernements


Madame la Présidente, Monsieur le Président du parti ECOLO,



Une bonne partie de la population belge suit, avec grande attention, le bras de fer, que vous avez entamé, pour un début de démocratisation des mœurs politiques, que les citoyens attendent depuis trop longtemps.



La ténacité, dont vous devez faire montre dans les tractations actuelles, quitte en cas d’échec à rester dans une opposition constructive qui vous vaut les présents résultats et nos félicitations, est un baromètre du crédit que les électeurs peuvent vous accorder, à long terme.



En cas de désaccord sur une législation où figurerait la suppression des mandats publics et des provinces, la frustration passagère de quelques collaborateurs candidats ministres ne devrait pas masquer l’immense ESPOIR de beaucoup d’électeurs, y compris parmi ceux qui ont voté blanc ou nul, de trouver enfin un parti qui ne veut plus marchander des convictions affirmées de bonne gouvernance.



La suppression des mandats publics rémunérés, ou leur limitation à de petits mandats n’exigeant pas des dons d’ubiquité de l’élu, est indispensable, tant au point de vue de l’efficacité et de la séparation des pouvoirs, qu’au point de vue moral.



Nous pensons qu’il est bon de laisser la possibilité d’être conseiller communal, prestations rémunérées par des jetons de présence, qui permettent de garder le contact avec les électeurs et les problèmes locaux.



On aimerait constater que les permanences tenues par des élus soient pour eux, l’opportunité d’appréhender des dysfonctionnements pour y donner une réponse collective, et non l’occasion de remonter un dossier personnel aux dépens des autres.



La suppression des provinces et des députations devrait permettre au personnel dont les activités se justifient, de retrouver en amont, dans la région, ou en aval dans les communes, la possibilité d’exercer, avec un minimum d’effort de mobilité.



Les élus provinciaux récupéreraient les mandats que les cumulards vont devoir abandonner, pourvu qu’ils soient sans ressource et cela, en fonction de leur expertise avérée.



Si on ajoute la possibilité de ne pas remplacer tous les postes devenus vacants pour mise à la retraite, sauf dans des secteurs précis qu’il convient de renforcer et spécialement dans l’enseignement, le budget des dépenses publiques y trouvera un compte réjouissant pour les contribuables nets, confrontés à une crise économique et financière, dont il ne faudrait surtout pas rejeter la totalité des responsabilités sur des éléments extérieurs à notre pays.



La suppression des provinces était, en 1997, un objectif d’une formation qui a changé de sigle, objectif rejeté par des "provincialistes" suite à l’organisation très maladroite de la collecte des votes à main levée, dans une commission « Institutions » préalable à la rédaction du programme électoral. Cette formation, pour peu qu’elle soit objective, devrait appuyer votre initiative, y compris si elle décide de rester dans l’opposition.



Puissent vos prétentions actuelles non seulement aboutir, mais être le début de mesures qui privilégient la justice y compris sociale, égalisent les droits et les devoirs de chacun, et :



Mettent les pouvoirs publics et les pouvoirs d’argent, au service EXCLUSIF des gens qui les rémunèrent.



Nous vous souhaitons le courage, la persévérance, et l’opiniâtreté, indispensables pour la réalisation du début d’une révolution historique des mœurs politiques, dont tant de belges rêvent, après avoir vu s’effriter, puis se pervertir les progrès indéniables, tirés en leur temps de la lutte des classes, chantée et revendiquée, aujourd’hui encore et contre toute attente, par des politiques qui se prétendent publiquement adeptes … de l’économie de marché.



DEFRERE Jacques Un animateur de SOS DEMOCRATIE





__________ Information provenant d'ESET NOD32 Antivirus, version de la base des signatures de virus 4149 (20090611) __________

Écrit par : jacques legrand | 12/06/2009

Guy coëme le revenant de l'affaire Agusta...lorsqu'on voit ça , difficile de penser autrement qu'un pourri reste un pourri...décidément la consultance est devenu le travail à la mode chez les socialos mais comme dirait guytou , comme c'est moi le meilleur donc....allez olivier t'as encore du boulot fiston..ahahah et la sogepa ?

Écrit par : jacques legrand | 12/06/2009

La Sogepa, c'est simple :

-soit l'administrateur Sogepa n'a jamais répondu à l'injonction du cabinet ministériel de tutelle

-Soit ils ont répondu mais on ne m'a rien teansmis

Mais laisser tomber, certainement pas, dès jeudi prochain j'en parle à qui de droit d'ailleurs...

De toute façon, dans le cadre des accords de gouvernement, devrait y figurer une Cour des comptes Wallonne, ils savent tous que certaines OIP sont à contrôler.

;)

Écrit par : olivier | 12/06/2009

@ Jacques remet de l'ambiance et c'est tant mieux.
Guy Coëme, il faut savoir que c'est lui qui a été le pigeon dans l'affaire Agusta. Ce n'est pas pour lui trouver des circonstances atténuantes, mais le 'gamin de l'époque' a qui les camarades avaient offert le poste de ministre de la défense nationale a été le lampiste de service. Bon la solidarité entre 'cama ou mafioso' a fait qu'il fallait pour lui octroyer une indemmnité de survie en attendant de le faire revenir officiellement sur la scène politique.
C'est pas difficile à comprendre, c'est le système PS.
Autre remarque, Jacques, j'ai lu que les syndicats viennent mettre leur grain de sable en ce qui concerne la suppression des provinces. Je suis assez étonné de voir ces institutions s'occuper plus de politique que de travail. Ils feraient mieux par exemple de prendre en main le désastre du Forem. Ils seraient plus utiles.

Une petite dernière pour la route, je constate que nos Intercommunales
constituent sinon un revenu de remplacement, mais aussi un complément de revenu pour des personnages politiques (principalement PS).
N'y aurait-il pas lieu de contrôler ce qui se passe dans ces organismes, de les structurer suivant un modèle économique qui profite à tous et pas seulement aux mandataires du PS ?

Yvan.

Écrit par : Yvan | 12/06/2009

J'ai eu qlq nouvelles aujourd'hui, Ecolo encaisse mal l'affaire Coëme, d'autre part on me dit que ca coince sur qlq dossiers, avec les 3 partis, après déduction, je pense qu'il s'agit entre autre du décumul des mandats (députés)

Du coté du cdh, il n'est pas si fou que ca, de penser à une asymétrie wallonie-bruxelles.

Je vais taire mes sources, mais ca vient de haut.

;-)

Écrit par : olivier | 12/06/2009

Je reste persuadé que les partis flamands à Bruxelles ont fait le bon choix.
Pour le PS, il est impossible d'entreprendre sérieusement une grande lessive des mentalités sinon de la moralité sans passer par un séjour monastique de longue durée. En Belgique, il y a quelques bons monastères.
Le repenti de la dernière heure, qui est parfaitement au courant de la moralité de ses apôtres devrait avoir l'humilité de passer la main, le temps de se refaire une santé.
Je viens de voir au JT que Guy Coëme se considère en ordre vis-àvis des comportements en vigueur dans son parti. Mais qu'il est prêt s'il y a de nouvelles règles de s'y conformer.
C'est édifiant de constater que ce genre de personnage n'a aucune réflexion, ni aucun sens moral personnel.
Ce témoignage d'une affiliation ou d'une aliénation à une idéologie me dépasse . Après cela on viendra cataloguer comme secte l'église de la scientologie.

Yvan.

Écrit par : Yvan | 12/06/2009

Isabelle Durant :
Ce qui est clair, c’est qu’on prendra le temps, et que la participation d’Ecolo aura un vrai prix, sur plusieurs terrains essentiels au regard des engagements pris devant les électeurs pendant la campagne. Des jours et des semaines qui demanderont de la sérénité, de la discrétion, de l’efficacité, pour mettre en piste un programme de gouvernements solide, porteur, concret, qui marque d’emblée et durablement le changement

Le changement est en route ! Malgré ce qu'essayent de faire croire le PS et le MR. Les places devront être gagnées !

Écrit par : Diane | 12/06/2009

y a juste qu'on a pas 'des semaines'...

Écrit par : olivier | 12/06/2009

Le temps 'perdu' en recherche et développement n'est pas du temps perdu.
Au contraire, c'est du temps gagné et cela évite de jouer continuellement à 'essais et erreurs'.
Bon travail à écolo et au cdh, avons nous enfin des gens sérieux ?

Yvan.

Écrit par : Yvan | 13/06/2009

Bonjour Yvan... de passage, comme moi, avant de désherber au jardin? les roses sont jolies, tellement plus que celles qui servent de symbole factice...

Écrit par : pamina | 13/06/2009

Les commentaires sont fermés.