Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/05/2009

Gangrène

C’est peut-être la chance de la Wallonie: nous ne connaissons ni peste noire ni peste brune, le FN reste minoritaire et le visage policé du populisme, Aernoudt a été intelligemment cassé par le MR. Par conséquent, le dévoilement des “affaires” ne peut guère profiter à la droite extrême, ni à l’extrême droite.  Bien sûr, on verra son impact sur l’extrême gauche, la campagne du PTB contre le cirque politique faisant assurément mouche. Mais il est à mon sens possible d’étaler les plaies wallonnes, d’en montrer l’étendue et la profondeur, la hideur, aussi, bref, de poser le diagnostic d’une gangrène particratique sans ouvrir la porte à  un Duce, un Fürer où à un Dedecker. C’est en somme positif. Enfin, si nous nous comportons en citoyens politiques: c’est à dire en apportant une réponse démocratique aussi catégorique que possible à la situation actuelle.


Il faut organiser un tsunami électoral en contestant d’une part les têtes de liste, renvoyant les candidats multiples, boycottant les appâte-voix, en poussant des candidats aussi indépendants que possible, et qui seront prêts à défendre une réforme électorale en profondeur ainsi qu’un élagage des personnes et pratiques déviantes. Qu’on ne qualifie pas mon propos de populiste, surtout. La gangrène est bien présente, et à ce stade elle ne guérit pas: il faut amputer. Procédons-nous même, électoralement. Aux urnes, citoyens!

Il y a un au-delà du 7 juin. Ce jour-là, nous choisirons nos représentants. Pour la prochaine législature, veillons à ce qu’ils nous représentent, portent notre voix, au lieu de simplement les encaisser et de s’en prévaloir pour mener des politiques prévaricatrices, privilégiant des intérêts de groupes particuliers et trop souvent strictement personnels. Cessons de nous laisser berner par des chartes, des conventions, des recommandations sans aucune force contraignante. Rien ne sert d’en rajouter une couche, pour restaurer la crédibilité: assez de mots, asses de phrases, assez d’abus et d’impudence de la part d’un personnel politique discrédité. Qu’Happart et Van cau emploient les mots d’éthique et de morale est à la limite insultant. C’est vrai que le premier déplorait aussi le fait que le wallon parle mal le fraçais, n’a pas d’orthographe et méconnaît les langues lolllllll.

Nous croirons à une volonté des politiques de réformer la politique, lorsqu’elle s’exprimera clairement, par décret. Si l’alibi à toutes les déviances est un “estompement de la norme”, restaurons celle-ci, donnons lui force de loi. Avec sanction à la clé.  C’est peut-être façon d’enrayer le sentiment d’impunité qui prévaut à tous les niveaux de pouvoir.

Demandons, exigeons des points essentiels limitant le pouvoir particratique:

-obligation de siéger pour le candidat élu

-interdiction des attrape-voix, des cumuls, des doubles candidatures

-publicité des mandats et du patrimoine (une vraie publicité, comme en pays anglo-saxon)

-interdiction des tâches de consultances. Si un boulot rémunéré 11.000€  laisse des loisirs pour en faire un second.... c’est qu’il est surpayé pour la nature de la tâche. C’est donc, aussi, qu’il est possible de rationnaliser cette efflorescence de ministères et de secrétariats d’Etat –ce dont personne ne doute, en fait, sauf les titulaires de poste et les membres de leur cabinet.

...

ces premières suggestions me sont inspirées par l’actualité.... mais nul doute, si la presse continue sa tâche en ce sens, qu’elle n’avère d’autres “dysfonctionnements”. Des citoyens conscientisés et politisés auront à coeur de les faire corriger par leurs prochains représentants... ou de changer à nouveau ceux-ci, s’ils s’avèrent inefficaces. C’est le principe du C4 électoral.

Agissons, avant que la gangrène ne provoque une fièvre mortelle fatale à la démocratie. Les particrates infectés ont peur du bistouri: aidons-les, opérons nous-même, et offrons à certains d’entre eux une longue, longue convalescence. Au cas où, je m’offre même à chanter le De profundis pour ceux qu’un arrêt cardiaque consécutif aux résultats de l’élection arracherait à notre affection....

Aux urnes citoyens!

Commentaires

je propose pour commencer :

- Suppression des Provinces
- Suppression de tous les parastataux, intercommunales, ASBL, etc justes bons à placer les copains
- Instauration du scrutin majoritaire
- Interdiction de se présenter à une élection si on est déjà un élu à un autre niveau de pouvoir, ou alors il faut démissionner de ce poste au préalable
- Interdiction de briguer plus de 2 mandats consécutifs dans la même assemblée
- Instauration du référendum
- Suppression du vote obligatoire et de la case de tête
- Interdiction à vie d’occuper une fonction ou un emploi public en cas de condamnation pour corruption, faux et usage de faux, détournements ou abus de biens sociaux, etc…

Écrit par : dopey | 12/05/2009

y'a à prendre; par contre, deux mandats consécutifs, je conçois -l'électeur peut manifester sa satisfaction et "récompenser" son représentant; par contre, si ploucs et compétents sont d'offices remerciés, ça n'incite pas à l'investissement personnel...

Écrit par : pamina | 12/05/2009

Sur le 2 mandats max : politique, ce n'est pas un métier. Sachant que votre temps est limité, cela n'incite-t-il pas à mettre les bouchées doubles plutôt que se faire tout petit et ne pas faire de vagues et se faire réélire ad viteam eternam ?

Écrit par : dopey | 12/05/2009

j'aimerais, sans rire, qu'on s'interroge sur la notion de représentant. Pourquoi à l'heure actuelle, avec l'info qui circule, internet et 36 chaînes de télé ai-je besoin d'être représenté par un quidam qui prend les décisions qui me concernent à ma place. Surtout quand ce quidam s'est donné juste la peine de naître ? Parce que gérer est un métier ? certes ! Mais au vu de notre taux de chômage, de notre dette publique, de l'état de notre enseignement et de la qualité de notre justice, sommes-nous certains que ces professionnels qui nous représentent ont bien agi ? J'ai quelques doutes.
Un article du Soir d'il y a quelques semaines exposait doctement qu'en Suisse, le système des votations, s'il faisait parfois se heurter les communautés, soudait le lien social en permettant à chacun de s'exprimer et surtout d'appartenir de temps en temps à la majorité ou à la minorité.
Bref, et si on essayait la démocratie (directe)? D'abord ca nous changerait et puis ca peut peut-etre fonctionner.

Écrit par : hughes_capet | 12/05/2009

Je suis globalement d'accord avec dopey.

J'y ajouterais l'obligation de remplir le mandat pour lequel on est élu.

Quant à un scrutin majoritaire à deux tours pour le niveau régional, les anciens de ce blog connaissent mon a-priori favorable.

Par contre, je suis plus circonspect sur les deux mandats maximum, ce qui réserverait la fonction politique à une certaine catégorie de citoyens : Les quelques privilégiés qui seraient certains de retrouver ensuite un emploi.

Didier Donfut démissionne : le PS salue son geste.
Je suis ému par tant d'éthique ...

Écrit par : jo moreau | 12/05/2009

oui, pour le vote majoritaire à deux tours qui oblige à former des alliances préélectorales claires... mais pourquoi seulement au régional? A tous les niveaux.
Maintenant, nous avons à voter le 7 juin: votons pour des têtes neuves, auxquelles nous faisons comprendre que nous votons pour qu'ils nous représentent dans notre volonté de changer les points déjà énoncés... Le système n'est pas mauvais: ce sont quelques parasites qui en pervertissent le sain fonctionnement. nous les avons laissé faire, nous avons laissé carte blanche à de sales mains... reprenons la partie avant qu'il ne soit trop tard...

Écrit par : pamina | 12/05/2009

J'ajoute que le système 2 mandats max permet de casser les baronnies et les dynasties électorales et permet d'injecter du "sang neuf" par encore corrompu par "l'estompement de la norme" et le "on a toujours fait comme çà".
A l'heure actuelle qui est encore certain de retrouver un emploi ? Et n'oubliez pas que les parlementaires non réélus disposent encore de bien des largesses inconnues du commun des mortels laborieux licenciés!
De plus, citez moi un parlementaire issu des "classes laborieuses" et du monde ouvrier !

Écrit par : dopey | 12/05/2009

Scrutin à 2 tours au niveau régional seulement, car cela me parait peu compatible avec l'organisation communautaire belge.

Voir ad-vitam aeternam un gouvernement belge homogène CD&V ne m'enchante guère, sauf à revenir en arrière avec des partis bilingues comme au bon vieux temps... On peut toujours rêver, car cela éviterait sans doute bien des problèmes qui se posent aujourd'hui ...

Écrit par : jo moreau | 12/05/2009

Ben quoi ... On peut quand même garder un petit boulot à 11 ou 13000 euros pour arrondir ses fins de mois. Bourgmestre, ministre à la région cà laisse pas mal de temps libres pour s'occuper un peu.
Bien sûr le cdh vient d'apprendre la nouvelle en lisant la presse, écolo trouve que c'est pas très normal et notre DJ déclare avoir soulevé le problème de la mal gouvernance depuis des années.
Heureusement que nous avons un journaliste qui courageusement publie ce que tous connaissent, ignorent ou acceptent depuis des années.
J'ai remarqué dans les commentaires que cette situation n'avait rien d'illégale, comme pour les vacances en Californie . Pas vrai José !
Je crois que nous perdons notre temps à chercher des poux dans la tête de ces braves. D'ailleurs avez-vous remarqué qu'ils ont souvent la boule à zéro.
Au train où vont les choses, cette écurie de la même couleur que celle du petit cheval cabré, n'aura plus que le baudet à aligner sur la grille de départ le 7juin.

Aux urnes citoyens. Mais c'est aussi "une obligation" légale.

Yvan.

Écrit par : Yvan | 12/05/2009

ouais, entendre Reynders parler de son goût de la bonne gouvernance, ça me fait le même effet que d'entendre Happart revendiquer plus d'éthique au parlement wallon. Quelqu'un veut-il retranscrire le bafouillage de Catheine Fonck, qui a été assez grandiose? Elle ne savait pas comme la presse a dit ou la manière dont elle 'la dit et les montants lolllllll cocasse, vraiment.

Écrit par : pamina | 12/05/2009

Catherine Fonck, cdh, interrogée sur l'affaire Donfut, trouve que cela va contre les principes de bonne gouvernance. Au journaliste qui lui demande si elle découvre cela aujourd'hui, elle sort une explication dont je vous laisse juge (transcription mot à mot de l'interview du JT):
"C’est en tous les cas aujourd’hui pour la premiere fois que au niveau de la presse et au niveau de ce qu’on en sait nous en tous les cas au cdh et au niveau public ce que l’on sait réellement de cette convention y compris sous tous ses aspects budgétaires".
Ah! ça éclaircit vraiment la situation....

Écrit par : pamina | 12/05/2009

Catherine Fonck imite simplement sa présidente de parti. Essayez de demander l'heure à Joëlle Milquet, elle vous répondra sans reprendre son souffle (ce qui dénote un entraînement digne d'un athlète) que c'est un vrai problème dont elle et son parti se sont toujours occupés, même s'il n'y a pas de consensus du côté francophone, qu'il ya en tout cas un préaccord sur le calendrier menant à un accord pour que tout le monde et chacun sans oublier personne ni aucun de nos concitoyens -et avec toute son équipe elle s'y engage- puisse dorénavant connaître l'heure qu'il a été, qu'il est et qu'il sera rien qu'en reagardant sa montre et sans avoir à effectuer des démarches inutiles, parce que quand même elle a bien le droit d'aller voir ses enfants malades alors que les autres ministres vont au foot, et que d'ailleurs elle a toujours fait comme ça parce qu'elle n'est ni à gauche ni à droite mais au centre de la mèlée et au dessus du débat ou plutôt au dessus de la mèlée et au centre du centre du milieu qui est loin de tous les extrémismes. Sur le coup,elle remonte ses manches une quarante-deuxième fois et vous plante là. Elle a oublié la question, pas grave vous avez reçu les réponses que vous n'attendiez pas.

Ceci dit je trouve que Fonck fait des progrès :il y a cinq ans elle se présentait en trois mots : Médecin, Maman Ministre. Aujourd'hui elle n'arrive plus à appeler un chat unchat et Donfut une fripouille. Encore un effort et elle sera présidente du CDH.

Écrit par : hughes_capet | 13/05/2009

Pamina, tu as du boulot !
C'est tellement énorme que ça semble, euh, irréel...

Écrit par : gérard | 13/05/2009

Wawww Hughes_capet, c'est un délice et j'ai tout compris comme à chaque fois que Joëlle nous explique quelque chose.
Elle n'a pas le même style que Laurette, mais au point de vue efficacité elles atteignent toutes les deux le même niveau de performance.
Au fait, notre Joëlle ne revendique-t-elle le ministère de l'enseignement. Je suppose qu'elle veut surpasser ou tout au moins égaler sa rivale en cette matière.
Tiens au fait, ils parlent tous de mettre la priorité sur l'enseignement et la formation, mais je n'ai pas encore vu un bilan de chacune des têtes de pipes qui a occupé ce poste au cours des dix dernières années. Peut-être trouverait-on l'explication à la situation actuelle . Cela vaut aussi pour ecolo (Ph. NOllet). Ce serait bien de commencer par là comme dans d'autres matières d'ailleurs.

Yvan.

Écrit par : Yvan | 13/05/2009

Je salue aussi le geste de ce ministre. Par contre, j'aimerais un geste supplémentaire. Pas de parachute doré SVP. Un ministre, même s'il démissionne pour faute grave a droit à 5 ans de rémunération + son chauffeur +++
Je suis POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE : OUI BRAVO.

Écrit par : Roberte | 13/05/2009

c'est vrai, ça? où peut-on trouver la source de cette info? voudrais la vérifier, et faire un rapide calcul. Serions nous ENCORE volés, même en virant un voleur? -tttt surveillons nos propos poujadistes, il a fait, comme Happart, dans la plus STRICTE LEGALITE...

Écrit par : pamina | 13/05/2009

Pour la légalité, ce n'est pas sûr...

Par ailleurs une information judiciaire est ouverte justement

De plus d'après les statuts d'IGRETEC, Donfut était clairement en infraction vis à vis de ces statuts.

En 2007, l’IGRETEC est obligée de passer intégralement sous forme d’intercommunale. Les nouveaux statuts précisent : 14.6. > Il est interdit à tout Administrateur d'une intercommunale

:

a) d'être présent à la délibération sur les objets auxquels

il a un intérêt direct ou auxquels ses parents ou alliés

jusqu'au 4ème degré inclusivement ont un intérêt personnel

et direct. Cette prohibition ne s'étend pas au-delà des

parents ou alliés jusqu'au 2ème degré lorsqu'il s'agit de

présentation de candidats, de nominations, révocations

ou suspensions ;

b) de prendre part, directement ou indirectement, à des

marchés passés avec l'intercommunale ;

c) d'intervenir comme avocat, notaire ou homme d'affaires

dans les procès dirigés contre l'intercommunale. Il ne

peut, en la même qualité, plaider, donner des avis ou

suivre aucune affaire litigieuse quelconque dans l'intérêt

de l'intercommunale.



Et



A sa nomination, sous peine de ne pouvoir exercer ses

fonctions, l'administrateur ou le membre du Comité de

Gestion de l'association remplit une déclaration sur l'honneur

attestant qu'il n'est pas dans ce cas d'interdiction.

Nul ne peut être désigné aux fonctions d’administrateur ou de

membre du Comité de Gestion réservées aux autorités

administratives associées s’il exerce un mandat dans des

organes de gestion et de contrôle d’une association de droit

privé qui a pour objet une activité similaire susceptible d’engendrer

dans son chef un conflit d’intérêt direct et permanent.



Il est donc clair que Didier Donfut se trouve dans les cas d’interdiction prévus par les statuts de l’IGRETEC : interdiction à un administrateur de prendre part directement ou indirectement (c’est le cas) à des marchés passés avec l’intercommunale et interdiction d’exercer un mandat dans une association de droit privé (cfr IDEE sprl) ayant une activité similaire à l’IGRETEC (voir l’objet social de IDEE sprl), d’autant qu’il a désigné son fils comme expert « permanent » dans IGH. Donfut père devrait donc démissionner de sa fonction d’administrateur de l’IGRETEC ou de mettre fin à la convention le liant avec IGH.



La convention IDEE IGH mentionne que le consultant agit en toute indépendance (lui ou ses délégués). C’est de facto impossible de par les mandats politiques de Donfut et son mandat d’administrateur d’IGRETEC.

Écrit par : olivier | 13/05/2009

il devient difficile de rester calme, ne pas céder à la tentation "poujadiste" et cathartique de dire et d'écrire: ordure, pourriture, maffieux, voleur, exploiteur, profiteur et pis que tout HYPOCRITE MENTEUR.
aaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh ça fait du bien.
Z'imaginez si l'autre triple idiot d'Aernoudt ne s'était pas montré si nul? Lidé faisait le carton des cartons. Et on installait une maffia bleue... l'alternance dans la gouvernance, quoi :0))

Écrit par : pamina | 13/05/2009

mouarfff :o)

Écrit par : olivier | 13/05/2009

NAMUR Le ministre wallon de l'Économie Jean-Claude Marcourt (PS) est mis en cause par le député Richard Miller (MR) pour sa présidence de la Socofe, une société anonyme qui fédère des intérêts communaux et intercommunaux wallons.

Cette société qui est également en affaire avec la société de Didier Donfut pose évidemment problème à l'opposition wallonne dans son ensemble

Et ça ? Et ce n'est surement pas fini... Les montages financiers commencent enfin à s'éffondrer l'un après l'autre..
Courage, Pamina et Olivier ! Espérons y voir à peu près clair avant juin !

Écrit par : Diane | 13/05/2009

Olivier, je crois qu'on attends tes dossiers lolllllllllll
-allez, la blogosphère, allez, le web-journalisme: montrons la différence entre transparence et populisme ou poujadisme, travaillons intelligemment et proprement à saper la particratie et à refonder la démocratie. Citoyens, aux urnes!

Écrit par : pamina | 13/05/2009

Marcourt a été le chef cab de Mathot. Il a donc de qui tenir. Et il a des liens plutôt étranges avec Georges Forrest un industriel belge très présent au katanga.

Écrit par : hughes_capet | 13/05/2009

Les dossiers arrivent, le prochain va faire du bruit :o)

La culture politique ne change pas ? alors on va les aider à changer ;-)

Après on pourra travailler sur des bases plus saines, au point ou on en est autant sortir tous les cadavres des placards.

fin de semaine on continue le bal

Écrit par : olivier | 13/05/2009

Sortir tous les cadavres du placard ?
Cela me semble de plus en plus équivalent aux travaux d'Hercule !
Je suis effaré de ce qui commence à apparaître...
Quand on pense qu'on en est qu'au niveau régional, quid du niveau fédéral puis du niveau européen, déjà rien qu'en frais de fonctionnement ?
Et pendant ce temps, bien des gens qui ont pourtant un emploi n'en sortent pas !!!
Il existe une gigantesque omerta dans le monde politique, tous partis confondus.
Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Écrit par : jo moreau | 14/05/2009

J'ai trouvé ceci ds l'express :
Le problème n'est pas l'immigration en tant que telle mais bien l'immigration communautariste voulue par les politiciens, eux-mêmes sous l'influence de la Commission Européenne et de certains groupes de pression.
L'immigration a toujours été un phénomène permanent dans les sociétés, mais elle est toujours restée limitée et discrète. C'était des personnes étrangères qui venaient seules ou avec leur famille et qui finissaient par s'intégrer complètement. D'ailleurs il suffit de voir le nombre de nom à consonance néerlandophone en Wallonie, ainsi que les noms à consonance francophone en Flandre pour s'en convaincre.
Le problème actuel est que l'on assiste à une immigration de masse, qui n'a de comparable à rien dans l'histoire si ce n' est les grandes invasions barbares qui ont mis fin à l'empire romain.
L'immigration actuelle est une immigration massive de peuplement, inutile car notre continent est déjà surpeuplé. C'est une immigration communautariste, cad faite de gens à qui on autorise de garder leurs coutumes, même si celles-ci heurtent le mode de vie des autochtones.

La problématique de la législation sur l' accès au territoire pour les non Européens devrait nous amener à considérer le "pourquoi" des lois. Les lois sont des moyens officiels d' aboutir à des objectifs. La réponse courante est "on ne peut accueillir toute la misère du monde", mais à mon avis cela ne dit pas tout!!
La volonté de nos dirigeants est d' éviter l' apparition d' une forme violente de racisme due à un sentiment de gêne et/ou de peur : la peur de se sentir minorisé CULTURELLEMENT dans son propre pays suite à une immigration MASSIVE de personnes "différentes".
De plus un pays tel que la Belgique est déjà densément peuplé, et l' idéal est d' arriver à une stabilisation de la population.
Il est donc à espérer que l'on traite humainement et surtout rapidement les demandes d' asile, avec des critères clairs qui devraient cependant être tels qu' ils permettent d' éviter une telle immigration massive!

Je pense que c'est en gros ce que tout le monde pense.. Et nous allons vers un crash à ce point de vue...

Écrit par : Diane | 14/05/2009

Levi-Strauss, voici quelques années, avait suscité en france une vive polémique pour avoir prononcé un discours sur l'immigration, qui allait dans ce sens. le problème d'afflux de réfugiés en belgique vient évidemment de ce que là aussi, les normes sont floues, et suscitent l'espoir fou de passer au travers des mailles du filet. On ne peut pas accueillir la misere du monde, c'est vrai, mais on peut fonder un projet de vivre ensemble qui soit fort, fédérateur, ouvert à des formes alternatives de contribution. Mais je vois pourtant un autre problème: comment voulez-vous amener un migrant à respecter le pays qui l'accueille, quand ses habitants n'en ont plus aucune fierté, ni ne lui accordent plus aucune crédibilité institutionnelle. Accueillons ceux que nous pouvons pour travailler à un projet commun, démocratique, constructif: pas un accueil sterile pour les deux parties, et insoutenable pour les finances publiques.
Il y a là aussi à établir un contrat social. Qu'apportons-nous à l'autre, qu'est-ce que l'autre nous apporte, comment contribuent chacune des parties? L'assistanat est indigne, humainement.

Écrit par : pamina | 14/05/2009

Mais le problème, c'est qu'il y a longtemps qu'ils ne s'intègrent plus et imposent aux Belges leurs coutumes, religion, etc..;

Les Belges sont eux-même dans le ghetto ! Et ce sera pire dans 20 ans quand leur population aura doublé, voire, triplé...

Les Belges sont en train de relever la tête, ne t'y trompe pas, c'est fini (ou ce sera très prochainement), ces débordements que nous subissons !

Écrit par : Diane | 14/05/2009

SOCOFE :
PRESIDENT : J.-C. MARCOURT (en congé)
VICE-PRESIDENT : A. GILLES
ADMINISTRATEUR-DELEGUE : C. GREGOIRE
ADMINISTRATEURS : M. BAYENET
O. CHASTEL
M. DEBOIS
M. DECONINCK
J.-C. DEHOVRE
D. DRION
C. DURIEUX
J.-F. ESCARMELLE
P. LALLEMAND
A. LIENARD
M. MOTTARD
J. PIETTE
G. PIRE
J. SEQUARIS
R. SOBRY
C. TELLINGS
S. TODARO
G. VAN BOUCHAUTE
E. VAN CAPPELLEN
PERSONNE INVITEE : J. VANDEBOSCH, Observateur
SECRETAIRE : M. BASECQ

Écrit par : Diane | 14/05/2009

* Le Comité de rémunération propose au Conseil d'administration les rémunérations des mandataires sociaux et des principaux dirigeants.

PRESIDENT : J.-C. MARCOURT (en congé)
MEMBRES : J.-C. DEHOVRE
P. LALLEMAND
G. PIRE
J. SEQUARIS

Écrit par : Diane | 14/05/2009

• Comité d'audit

* Le Comité d'audit examine, préalablement au Conseil d'administration, la qualité des comptes et des rapports aux actionnaires. Il s'assure de la pertinence et de la permanence des méthodes comptables adoptées pour l'établissement des comptes. Il évalue le respect de l'application des procédures internes.

PRESIDENT : J.-F. ESCARMELLE
MEMBRES : O. CHASTEL
P. LALLEMAND
A. LIENARD
M. MOTTARD

Écrit par : Diane | 14/05/2009

Sur base des quinze dernières années, SOCOFE affiche un retour sur investissement largement supérieur à 10 % en cumulant dividendes et plus values sur le portefeuille. Les actionnaires bénéficient de dividendes réguliers et croissants. Les dernières années, la progression du dividende ordinaire d’un exercice à l’autre est toujours supérieure à 5 %. En 2005, un dividende exceptionnel de 3 millions d'euros avait été distribué aux actionnaires (plus-value sur SPE).

Écrit par : Diane | 14/05/2009

Fluxys :
Julien Donfut
Administrateur

Julien Donfut est licencié en Sciences politiques. Il est expert permanent auprès des intercommunales IEH et IGH et expert au sein d’Intermixt et de Publigaz.
Il a été nommé administrateur par le Conseil d’administration du 28 novembre 2007 sur proposition des actionnaires détenteurs de parts sociales A. Son mandat viendra à échéance à l’issue de l’Assemblée générale ordinaire de mai 2010.

Écrit par : Diane | 14/05/2009

Caroline De Padt
Administrateur

Caroline De Padt a étudié l’Économie - Langues modernes et la Gestion d’entreprise et est active au sein du Comité général de gestion pour le statut social des travailleurs indépendants. Elle a été nommée administrateur indépendante en mai 2007 sur proposition des actionnaires détenteurs de parts sociales A et son mandat actuel viendra à échéance à l’issue de l’Assemblée générale ordinaire de mai 2013.

Tiens, ça ne rappelle pas quelqu'un ça ?

Écrit par : Diane | 14/05/2009

O Chastel, Marcourt, Lallemand,SEQUARIS, etc.. Il y a encore la grangrène qui creuse là ! Et ce n'est pas fini ! Courage pour les élections..

Écrit par : Diane | 15/05/2009

Les commentaires sont fermés.