Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

16/04/2009

Le mal s’appelle: particratie

A la Une de la Libre aujourd’hui: L’inénarrable Van Cau, qui a trouvé intéressant un séjour “dans la norme” de ce qui se fait; un article sur la génétique politique (fils et fille de.... au pouvoir), enfin la position du CdH sur les missions parlementaires. J’ai beau être d’un naturel optimiste, là, je déprime. Quelque chose cloche. Et l’explication est simple: nous avons failli à notre rôle de citoyens.


Le premier article nous montre, si nous ne le savions déjà, la déliquescence du sens moral en politique. Lollllll j’ai juste écrit ça pour faire intello, le fond de ma pensée est plus clairement: cela nous montre quel stade de pourriture avancée ont atteint certains de nos politiciens. Car, notez-le bien, il y a tellement longtemps que ces pratiques se pratiquent, particulièrement au PS, que Van Cau ne conçoit même plus qu’il ait pu en être autrement, il n’a jamais connu un “avant”... La traduction de son “c’est normal”: c’est la norme, la règle, le fonctionnement habituel. Et nous qui pensions que, avec ce voyage, on venait de dépasser les bornes. Erreur: il n’y a plus, et depuis longtemps, de bornes. Pour plus ample développement, retour à mon billet sur: De l'impudence et de l'impunité.

Le deuxième article m’interpelle tout autant. Il y a deux siècles, certains ont fait la révolution pour empêcher la transmission héréditaires des charges officielles. La démocratie est sensée protéger du népotisme –le placement opportun des membres de la famille- en proposant sur des listes des candidats au suffrage universel. Là, nous nous trouvons avec 10% d’Elus fils d’Elus... wawwww. Mieux que ça, au fédéral, ministres et secrétaires d’Etat sont à 41% fils ou fille de... Soit sans doute le plus fort taux de reproduction génétique de l’intelligence et de la compétence, toutes professions confondues. Saluons la nature, qui est bien faite et nous permet ainsi dans le secret de l’isoloir, même si nous avons oublié nos lunettes et de nous informer des enjeux politiques, de cocher:

-       Wathelet (ne sachant pas que c’est celui qui a une vilaine cravate, et en le prenant pour l’autre mage –d’autant qu’on s’appelle tous Melchior, chez Wathelet)

-       Michel (c’est pas un prénom, ça? Et ce sont les fils de la Mère qui a perdu son chat? C’est ça qu’ils courrent partout, en Afrique, en Europe???)

-       Ducarme (le père était un poète oublieux du fisc, celà n’est point péché mon fils, celui-ci est champion de l’éthique du préservatif et de la croisade anti-benoît XVI –pourriez vous occuper de gérer la Belgique, m’sieur? C’est pour ça qu’on vous paye)

-       Daerden (là, franchement, l’électeur peut confondre: même tête, même tendance à la perdre au troisième litron ou à la dizième chopes, même fête au Mipim, même boulot de réviseur, on ne sait plus qui révise l’autre mais pas grave ça entre dans la même poche...)

-       Van Cau (vu l’élasticité du sens moral du premier, imaginez l’éducation de son rejeton, hein! Ça promet! même culot, mêmes fréquentations, mêmes méthodes... même procès à la Carolo?)

-       Du même acabit, Alain Mathot (lui, on peut pas le confondre avec l’autre, vous savez, celui qui a trempé dans tat d’affaires sans jamais être “mouillé”... papa est mort, mais son fils respecte pieusement sa mémoire, et d’ailleurs est protégés par les Amis). Avec Alain, contraint par son dur statut d’orphelin de quitter les bancs de l’école en cours de secondaire (il poursuivait ses études sans les rattraper), la Wallonie avance. En effet, il vaut mieux un con (comme lui?) qui marche qu’un intellectuel assis. Cette sentence profonde, prononcée face au gouffre du budget wallon, m’a laissée méditative. Mais bon...

-       J’oublie quelques autres, hein (Defraigne, Collignon, Clerfayt, Simonet, Lutgen, Langendries.... etc). Et prime info: la fille de Reynders fait aussi son droit, comme papa, parce que le droit ça mène à tout...

On peut cracher sur la particratie –papa qui a du poids impose au président de mettre le fiston en bonne place sur les listes- il reste qu’il se trouve assez de distraits ou de convaincus pour cocher le noms de ces fils de…

Troisième article enfin…. Dites-moi que je rêve ? Voici le californiagate récupéré par une vierge effarouchée, qui n’a en autant d’années jamais décelé de problèmes particuliers... Bon, passons. Mais pas une réaction dans le forum de la Libre sur la proposition de la grande Joelle, qui propose de déléguer la décision aux « présidents de partis » ? S’il fallait une démonstration que ces voyages sont un fromage, et donc qu’il importe de le répartir équitablement, c’est à dire particratiquement, la voici faite, très ingénument. La question de l’usage des biens publics est une question démocratique : elle doit être débattue et contrôlée démocratiquement, par le parlement, et non  par des chefs de factions qui s’arrogent un pouvoir décisionnel. Ce n’est pas aux partis, et à leur président constitué en « autorité », de décider de quoi que ce soit, hormis leur ligne interne. Vos vues partisanes et électoralistes vous ont rendu incapable de faire de la politique, c’est à dire d’énoncer un projet de bien commun. Qu’il n’y ait aucune réaction à cette proposition, qu’elle paraisse « normale », en dit long sur notre aveuglement. Il faut penser plus loin, agir plus en profondeur. Car du californiagate à l’auto-reproduction de la caste politique, en passant par la récupération électoraliste et politicienne d’un coup de gueule citoyen, le même mal est à pointer : la particratie. Il faut casser ses ressorts pour restaurer une politique digne de ce nom, celle qui nous permettra ensemble de sortir de la crise –economique et « belge » tout à la fois.

Nous avons les politiciens que nous méritons : allons-nous continuer à accepter qu’ils manipulent les listes, présentent à leur gré des attrape-voix, des pousses, des tires, des fantômes, des inconnus, des locomotives et des suppléants qui sont de fait élus avant l’élection, vu le jeu de chaises musicales ? Ou exigerons nous de connaître des candidats libres, et disposés à siéger vraiment ? Avec, tant qu’à faire, leur pédigree (je parle des compétences) qui les autorisent à nous représenter à l’Europe, par exemple, ou dans telle assemblée plutôt qu’une autre? Exigerons nous de voter pour des personnes, plutôt que d’être appelés à donner nos voix à quelque président de parti qui verra bien ce qu’il en fera ? Allons-nous nous comporter en citoyens politiques, et refuser le jeu particratique ? -en votant le 7 juin, bien sûr, mais en exigeant la révision des règlements en matière de listes électorale. Entre autres...

 

liens vers les articles:

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/495894/van-cau-interessant-ce-voyage-en-californie.html

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/495892/un-elu-sur-dix-est-fils-ou-fille-d-un-autre-politique.html

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/495711/californie-le-cdh-veut-baliser-les-voyages.html

Commentaires

Pas mieux. :-)
Si ce n'est que l'alternative ne doit pas naître de personnes, mais bien d'une équipe qui a les mêmes valeurs. Ce qui n'est pas toujours le cas quand on regroupe simplement les gens "qui s'opposent"...
Mieux vaut un projet positif.

Écrit par : Warmont Régis | 16/04/2009

c'est là ce qui nous oppose, Régis. Au stade actuel, je pense que la refonte du système n'est pensable que sous une poussée de l'opinion, et non de partis. D'ailleurs la demande de purge de la part d'un parti serait qualifiée de démagogie ou de poujadisme. Par contre un citoyen qui demande le contrôle des fonds qu'il concède à l'Etat est dans son strict droit.

Écrit par : pamina | 16/04/2009

Et quand l'opinion est poète, pourquoi ne pas la relayer?
Voyagez loin sans peine:// C’est l’Argent qui manque le moins.// Un élu corrompu par des années de règne// Réunit ses amis pour voyager au loin.// « Gardez-vous, leur dit-il, de rendre le pognon// Envoyé par le parlement:// C’était pour prendre du bon temps !// Je m’y opposerai, ils n’auront pas un rond.// Depuis longtemps déjà nous voyageons à l’oeil,// Oublions ces prolos et leur mauvais accueil.// Envoyez-les bouler et ne répondez plus// A tous ces envieux qui nous tapent dessus.»// L’électeur sérieux juge ces profiteurs.// Eclairé sur les faits il saura faire un choix // Sur le blanc bulletin il fera juste croix.// Amis, souvenons-nous de tous ces profiteurs,// Et que leur souhaiter, si ce n’est déshonneur !// LJR- Merci à La Fontaine !... et à l’actualité !// Libre de droits, merci de citer vos sources…… 16/04/2009 (forum du Soir

Écrit par : pamina | 16/04/2009

bonjour

il y a encore bien plus grave...l'installation d'MP à l'entrée du parlement !!! signe d'une dictature imminente ?? en république bananière de wallonie....il faut absolument mobiliser et sensibiliser
les citoyens...j'ai déjà lancé une alerte rouge sur skynet

Écrit par : jacques legrand | 16/04/2009

Bonjour à tous,

@Jacques, après mon passage au 19H à RTL je n'ai pas été sollicité pour savoir pour qui je n'allais pas voter.
@Tous
J'ai participé le même soir à une réunion d'information organisée par la commune sur la nouvelle organisation de la collecte des déchets.
Certains élus communaux (PS) m'ont bien reconnu, mais ils me connaissaient déjà depuis l'année 2000, car j'avais organisé et mené une réaction citoyenne contre l'établissement d'une porcherie industrielle à la limite des habitations.
Pour rester dans le contexte du message de Pamina, vous devez savoir que l'autorisation avait été accordée, sans enquête d'incidences, à un parent en ligne directe d'un élu (PS).
L'histoire se répète donc à tous les échelons.
La méthode du ver dans la pomme que j'avais évoquée antérieurement, est la méthode qui a été utilisée pour trouver "l'erreur" dans l'autorisation, qualifiée, de tout à fait légale, par la commune.
A force de patience, et de travail (nombreux jours de congés sacrifiés) nous avons obtenu gain de cause au Conseil d'Etat, à la fois contre la Commune et contre la Région Wallone, les copains des élus communaux,
Trois ans de combat et un budget de 130.000FB pour que le politique respecte la légalite.
Pour mes gaillards c'est la communauté qui a payé la défense de leurs intérêts, bien réels).
D'autre part, pour faire un rapprochement avec la représentation à Zaventem, nous n'étions que 11 personnes à y aller de notre poche. Et encore il a fallu être très convaincant pour ne pas en perdre en cours de route.
Double satisfaction personnelle, nous avons gagné et j'en connais un bout sur les permis d'urbanisme, l'élevage des cochons et les contrats d'épandage de lisier.
Mais j'ai aussi eu le plaisir de rencontrer des fonctionnaires de l'administartion, honnêtes dans leur travail et avec un esprit de collaboration sincère avec le citoyen. C'est à souligner.

Voilà une des raisons qui explique pourquoi je suis parmi vous depuis le début.
Alors la méthode Pamina en premier lieu (analyse, on découpe, on recoupe et on passe le tout à l'alambic.
Si le jus qui en sort est clair comme du cristal, on passe à la phase de dégustation, pour les invités uniquement. C'est la méthode Olivier.
Après on relève les gueules de bois.
Au fait, vous ne trouvez pas qu'ils ont un peu la gueulle de bois?

Mais je pense que nous devons en discuter autour d'une table (de travail) avec un planning et des objectifs à atteindre avant de passer éventuellement à une autre table plus festive.

J'ai été un peu long, mais comme cela vous saurez un peu plus pour qui je ne vais pas voter.

Yvan.

Écrit par : Yvan | 16/04/2009

Mes amis de l'état major, quelle est la longueur de la méche ? c'est qu'il ne faudrait pas que le pétard explose après les élections.

Attendre toujours, pour commencer l'ouvrage, que le corps soit bien disposé, que la santé soit parfaite et les forces physique en bon état, c'est pour beaucoup d'hommes se condamner à l'inaction, c'est dévouer sa vie à la stérilité. C'est pas de moi c'est clair !

En bon soldat, je continuerai donc à aiguiser mon sabre, en espérant le voir trancher autre chose que du saucisson d'ici juin.

Écrit par : paturon | 16/04/2009

Oui, mais moi en bon soldat, je sais de quoi je parle, je préfère connaître l'explosif que je manipule afin d'éviter d'en être la première victime.
Chacun son truc, les probabilités font partie des mathématiques de base.
Et je suis assez mathématique.

Écrit par : Yvan | 16/04/2009

Bonsoir,

Lecture et petit avis nocturne :

Je pense qu'il est utile aussi que les présidents de partis fassent respecter les normes d'Ethique, de Responsabilité et de Respect chez leurs mandataires.

J'estime que la hiérarchie des partis est responsable et donc complice dès lors que le respect d'au minimum ces 3 points ne sont pas rencontrés.

Le 'cas' CaliforniaGate, les réactions et déclarations honteuses de quelques membres de la délégation est tout simplement scandaleusement indécente.

Il y a une proposition de Charte commune à tous les mandataires et partis qui pourrait aller dans ce sens, Charte qui engagerait aussi les hiérarchies dee sanctionner immédiatement tout abus dûment identifié et vérifié.

Mais non, avec la montagne de casseroles qui traînent un peu partout.

Comme le rappele très justement Pamina, les moeurs pathologiquement enfouie dans le cerveau reptilien d'une certaine Aristocratie politicarde depuis tant d'années, fait qu'ils ne sont même plus en état de cerner ou ce situe l'abus.

J'ai pris connaissance des "sorties" puériles et irresponsables de certains voyageurs aujourd'hui, je pense que le summum de la honte est atteint.

Autant vous dire que cela me révolte.

Ils n'en ont pas fini, et ce ne sont pas des promesses d'hypocrite.


Olivier

Écrit par : olivier | 17/04/2009

@ yvan:Ok pour la prudence, mais au passage nous sommes déjà des victimes !

A tous: Notre probléme n'est pas si grand, trouvez vous normal que dans une democratie représentative se soit une poignée de cornichons qui fassent notre programme ? Non! Le peuple fait le programme le politique travail au respect du programme. Alors à nous de récolter du soutien citoyen pour inclure dans les programmes des mentions d'éthique et les sanctions pour le non respect des régles, le reste est perte de temps

Il est vain détendre jour après jour comme de la confiture les défauts et manquements des nos politiques, reprenons simplement notre place.

Écrit par : paturon | 17/04/2009

@ paturon: juste analyse! Nous sommes co-responsables de ce qui nous arrive! A nous de nous politiser, de faire pression, d'être vigilants. et de nous adresser plus directement à nos "Elus" qui oublient deux choses: ils sont nos représentants... et nos employés. Nous les payons.

Écrit par : pamina | 17/04/2009

Très joli texte.
Quelqu'un connaît-il une méthode (douce, si possible) pour se débarasser de la particratie, du copinage et du népotisme ? L'ancrage est profond. Peut-être un vote indépendant du programme (qui est de toute façon généralement très vague) mais visant à donner sa voix à ceux ou celles qui sont reconnus comme intègres ? Peut-être serait-ce de nature à contaminer les autres ? Reste à en dresser des listes.

Écrit par : Pierre Robes | 17/04/2009

... voir mon dernier post sur le QI ;0) -faisons sauter ce verrou, c'est possible.

Écrit par : pamina | 17/04/2009

Pamina: C'est l' instant de prendre toute la mesure de notre vrai pouvoir

Pour convaincre le bon peuple de leurs capacités les politiques vont vider nos caisses en pub, discours... Pour un mouvement citoyen pas besoin de convaincre, les gens savent que ce sont des menteurs...

Profitons maintenant de cette situation provoquée par le monde politique lui même, pour rassembler des signatures, des réactions, si le vote est secret, dire pourquoi et pour qui l'on vote ne l'est pas.

Écrit par : paturon | 17/04/2009

Oui, mais besoin d'idées d'initiatives... :0)

Écrit par : pamina | 17/04/2009

-liste électorale "franche", avec des candidats qui s'engagent effectivement à siéger: cela me semble la clé du verrou de la particratie... et la clé du "pouvoir" des présidents.
-comme le suggérait un commentateur de forum, une présentation des candidats à l'électeur -formation-expérience-parcours-motivation (pas un encart de pub, une sorte de carte blanche ou de cv adressé au citoyen, relayé par la presse)
-sans faire de la démagogie, je souhaite quand même savoir le fin mot des dépenses de Pekin et du Mipim, vérifier le remboursement des extras, ainsi que les "formations" au forem. il faut bien commencer à nettoyer les écuries d'Augias, on ne peux rien construire de valable sur ce fumier. La question est: qui tient le balais? Les partis? les députés intègres (il doit en rester?) les citoyens? Le premier populiste de passage?
en tous les cas, ça presse.

Écrit par : pamina | 17/04/2009

Et si un parti fédère les gens qui s'opposent ? Pour utopique qu'elle soit, l'idée vaut tout de même la peine d'être tentée... C'est pour cela que je continue à me battre chez Lidé !

Écrit par : Vincent Hayez | 17/04/2009

Désolée, mais j'ai expérimenté Lidé... Je dois dire merci à Rudy Aernoudt, c'est lui qui ma réellement "politisée". http://lebiencommun.blogs.lalibre.be/archive/2009/02/19/pourquoi-je-ne-voterai-pas-lide.html#more
Il y a pour le moment beaucoup de gens qui veulent fonder des partis pour s'opposer aux méfaits de la particratie. Ce ne serait pas si mal il me semble de l'obliger à se réformer elle-même, sous la pression citoyenne, tous partis confondus. Si l'un d'eux se dégage du lot par son professionnalisme, sa rigueur, son sens du bien commun, bref, son sens politique, je lui donnerai ma voix. En attendant, je vais voter pour une personne. je cherche encore :0)

Écrit par : pamina | 17/04/2009

Pamina : Les idées ne manquent pas , les actes concrets non plus, mais ils sont à discuter autour d'une table, loin du regard et de l'ouie de ceux que nous voulons placer au pied du mur.

Le temps passe, il faut agir ! Réunissons-nous.

Écrit par : PATURON | 17/04/2009

Que voilà de sages paroles !
Bon weekend et au plaisir de pouvoir discuter -de vive voix- de tout cela un de ces prochains jours...
Vincent

Écrit par : Vincent Hayez | 17/04/2009

@Pamina : Je n'avais pas lu le poste sur le QI qui formule la même solution que celle que j'évoquais. A la réflexion, ce n'est pas génial. En votant pour une personne, je vote pour un parti, qui peut, outre mon honnête candidat, comprendre des fripouilles notoires et ma voix irait à ce parti autant qu'à mon candidat.

Écrit par : Pierre Robes | 17/04/2009

C'est bien pour cela qu'il faut changer (hélas après le 7 juin) le principe des listes, qu'elles soient "réelles", "franches", et qu'au moins la personne choisie soit assurée de siéger. Il doit y avoir quelques vrais politiques, on l'espère, au sein des partis, des gens qui sont eux aussi bloqués par le système. Si la pression citoyenne continue, si la vigilance citoyenne demeure, il y aura de moins en moins de profiteurs, si les occasions d'abus se limitent...

Écrit par : pamina | 17/04/2009

@Pierre Robes :

et de plus, c'est le parti qui désignera celui ou ceux qui le représentera, au mépris souvent du choix des électeurs.

Écrit par : john rothschild | 17/04/2009

Les amis vous faites fausse route sur la réflexion profonde. Si nous pouvons diriger le vote sur un homme(s) ou une femme(s) aprés sélection sur des critéres et actions à définir, le(s) parti(s) de cette personne(s) aura la responsabilité de le(s) placer en premiére ligne, sans quoi nous le(s) pointerons du doigt, et gare au futur !

Mais le plus important dans la démarche c'est que si le mouvement citoyen se montre capable d'orienter les votes sur des personnes qui ont pris l'engagement de respecter une charte de bons et loyaux services à la populations, ils vont trembler nos pourris! Certes ces élections sont proches et nous pouvons juste amorcer le cannon. Mais nous serons vite aux communales, s'ils sentent l'odeur de la poudre aujourd'hui, ils feront très attentions demain et avec un tantinet de chance de vrais individus feront le choix d'être choisi pour ce qu'ils sont et non pour ce qu'ils pourraient devenir en cirant les pompes de voleurs bien établis

Écrit par : Paturon | 17/04/2009

@Paturon : Peut-être. En tout cas, c'est une démarche qui a le très grand mérite d'être réalisable et qui est susceptible d'apporter quelque chose de concret.
Il y a cependant, me semble-t-il, quelque chose d'étrange à inviter des candidats aux élections à s'engager à servir loyalement la population.
N'est-ce pas une évidence à tel point manifeste que la consacrer dans un document friserait le ridicule ?
Cela dépend du contenu de la charte, j'en conviens et, pour l'heure, elle n'existe pas, mais je vois mal (pour le moment) comment éviter d'en faire un catalogue d'évidences.

Écrit par : Pierre Robers | 17/04/2009

@Pierre Robert : Evident pour nous peut être! mais pour certains politiques à en croire la derniére expédition ? Rien ne semble + évident que de juré amour à l'élue de son coeur pourtant nous prêtons serment sur cette évidence.

Nous voulons être représenté par une classe politique qui entend nos doléances, définissons ces critéres, les plus importants sont d'ordre éthiques. Interrogeons le monde politique sur ces critéres , publions largement ses réponses, ses engagements, en un mot passons un vrai contrat de représentation avec ces gens.

Aprés essayons de diriger les électeurs sur ceux qui auront fait le choix de donner leur parole. Si le serment n'est pas respecté il y aura divorce comme dans un couple motif pubié en grand.

Le secret n'est pas d'être entendu, mais bien d'être suivi ! Un mouvement citoyen capable de se faire suivre par l'électeur sonnera le glas des politicards sans cruspule. Nous sommes à l'instant le ras bol est à son comble, nous crevons à petit feu pendant qu'ils ripaille, crions assez et mobilisons-nous !

Écrit par : Paturon | 17/04/2009

@Paturon : Formaliser un contrat de représentation avec "ces gens" (-:) est sans doute une bonne idée, qui se concilie bien avec la méthode dont l'auteur de ce blog a ici fait l'éloge. Ce n'est pas la panacée, mais permettra de pointer plus facilement les éventuels errements des intéressés. Je suis maintenant disposé à alimenter "la charte" (je préférerais "le contrat" tant qu'à faire). Je propose de proposer (sic) du concret. Il faudrait que les candidats s'engagent à ne pas user des pouvoirs que les électeurs leur donnent pour favoriser leur entourage familial ou relationnel. Il faudrait aussi qu'ils s'engagent à ne pas user de ces pouvoirs pour s'enrichir personnellement, étant entendu qu'ils sont rémunérés pour le travail confié. Je m'arrête ici pour l'instant. Il faudrait (question de méthode) vérifier si un tel contrat n'existe pas déjà par ailleurs (dans un autre Etat, sur une autre planète :-)). Il ne faudrait en effet pas réinventer la roue (question de méthode).

Écrit par : Pierre Robers | 17/04/2009

P.R : La seule peur des partis est de perdre des voix, c'est là que nous devons frapper au talon d'Achille. Sans voix pas fric!

Nous pouvons imaginer le faire pour la premiére fois (le temps presse) en étudiant ensemble dans un groupe citoyens responsables les candidatures proposée par les partis. Emettre nos avis, exempl: nous ne votons pas pour ce candidat parcequ'il ne prestera pas son mandat ou nous votons pour tel autre parceque lui n'a jamais été inculpé.. nous devons oubliés la couleur seul l'homme compte

Si nous sommes suivi par l'électeur ( facile à vérifier ) le citoyen sera redevenu la puissance à respecter sans un seul coup feu tiré ( c'est du second degrés)et d'ici les communales la machine sera rodée. La recette est simple,les ingredients ras-bol, voleurs, menteurs... nous sont fournis gracieusement par le politique, à nous de faire de la bonne soupe, ils font adorer !

Écrit par : Paturon | 18/04/2009

bien vu, Paturon. Par contre faudrait inviter les candidats à se présenter, aussi... et faut le faire de façon informelle, pour ne pas encourir la critique de fausser les élections... bon..... je cogite un peu ta proposition...
j'en ai une autre à vous faire, mais là mon homme réclame que j'aille déjeuner.... ce sera pour tantôt :0)

Écrit par : pamina | 18/04/2009

Imaginons ceci : un blog avec toutes les belles têtes de nos politiques, Nous pourrions inviter le citoyen à donner son avis sur chacun, attribuer une cote en fonction des résultats, proposé au politique de venir lire sa cote et d'intervenir.............

Aujourd'hui plus de limite les amis, nous avons les outils, les têtes aussi j'espére ! le tir doit être groupé, pour ne pas manquer la cible, je vous invite à nous réunir rapidement frapper en tout sens ne sert à rien.

@ pamina: Tu avais reclamé du concret, cette fois j'essaye !

Écrit par : paturon | 18/04/2009

euh... pour se défouler il y a un chouette truc sur le soir mag (tête à gifles ou qq ch comme ça). Me suis beaucoup amusée et sur Daerden, et sur Berlusconi...
Et si on envisageait les choses de façon constructive, toutes sensibilités et sympathies confondues, essayer de trouver sur les listes des différents partis "quelqu'un" qui échappe à l'élimination du questionnaire "pour qui ne pas voter", et qui a un parcours un tant soit peu cohérent? à ces quelques éligibles sur lesquels se ferait un (relatif) consensus, on pourrait poser des questions, donner la parole? dans le même temps, en parallèle, on continue le Think tank... Paturon et Theory chaos je vous trouve inventifs...

Écrit par : pamina | 18/04/2009

Pamina: Je crois que c'est la bonne voie à suivre et à développer, Mais commencons par concentrer nos idéees sur une seule page action, plus pratique à suivre je crois ?

Nous tenons le bon bout à mon humble avis, il reste à le mettre en musique maintenant, lorsque la partition sera jouable , nous pourrions avertir les médias, nos contacts, les contacts de nos amis, les partis....... il y matiére à travailler.

j'invite aussi ceux qui reste dans l'hombre de nos débats, par la lecture des sujets sans jamais intervenir de se faire connaître via un e-mail ou une petite intervention nous avons besoin de nous sentir soutenu.

Écrit par : paturon | 18/04/2009

@paturon: j'intègre. la proposition que je fais (positif-negatif-action-candidats-) cherche à structurer les différentes tendances des commentaires. Donc, oui à proposition d'action: je vais ouvrir un billet là-dessus, et vous laisser travailler comme des grands parce que ce week-end j'ai un boulot urgent à finir. ok? Dès que j'ai une minute, on refait un tour de synthèse de tout cela. Et on regarde les possibilités d'application.

Écrit par : pamina | 18/04/2009

Ok, je vais refaire le tour des interventions, pour regrouper les différentes idées et tendances.

Écrit par : paturon | 18/04/2009

@ P-R: Content de vous savoir bien disposé à alimenter le moulin brave homme. Le grain à moudre est important et toutes les bonnes volontés sont les bien venues.

Comme vous pourrez le lire Pamina crée une nouvelle page à cet effet

Écrit par : paturon | 18/04/2009

Le vrai problème est le système d'élection, le nombre de politiques et les innombrables "bidules" où l'on case les copains ainsi que les intercommunales.
Relayons ces demandes simples:
1° Une élection à deux tours (à quelque niveau de pouvoir que ce
soit).
2° Un seul parti aux commandes.
3° Réduction du nombre de mandataires et "d'élus" cooptés ou
primonominés.... Un mal belge.
Ces trois simples règles assureront enfin une alternance et une réelle vigilence, un réel contrôle de l'opposition qui est pratiquement inexistante avec le système particraterrosiste.
ENFIN UNE VERITABLE DEMOCRATIE. Mais pour cela, il faudra que nous agissions car je doute que les partis qui ont tous les mains dans le pot de confiture se saborde eux-même !!!! Basta messieurs les politichiens.

Écrit par : HUPEZ | 20/04/2009

Excusez, je suis tellement furieux que j'en bafouille des fautes !!!!

Écrit par : HUPEZ | 20/04/2009

révolutionnaire ;0) -pour faire passer cela, il faut le faire démocratiquement: impossible avec les parlementaires actuels. donc, ouvrir le parlement à des gens qui ne sont pas le produit d'un système -faire sauter les listes-bidons dépendant du pouvoir autocratique du chef de parti; permettre d'élire, et non pas seulement de voter (donc permettre de choisir, et non d'apporter des voix). De nouveaux parlementaires qui dépendront de l'électeur seront plus à l'écoute de celui-ci, et seront sensible à la pression citoyenne. Là, il deviendra possible d'envisager des réformes en profondeur. Avec le "personnel politique" actuel, ne rêvons pas...
il faut saper la particratie. et éteindre ma taque de cuisson, les pâtes débordent lolllllll

Écrit par : pamina | 20/04/2009

OUI? Ben les humains seront éradiqués depuis longtemps de la surface de la terre avec ce genre de procédé !!!!! Il faut un électrochoc à ces politiciens..... Les dinosaures ont disparus avec l'impact d'une météorite non? Et la vie sur terre a continué...... Hé hé hé

Écrit par : HUPEZ | 20/04/2009

"En démocratie, où le suffrage universel l'emporte toujours, on n'a que les élus que l'on mérite." (Romain Guilleaumes)

Écrit par : pierre fendregella | 20/04/2009

on a les élus que l'on mérite si et seulement si on est en démocratie. ici, on dérange l'électeur pour lui demander de ratifier le choix des instances du parti. Et s'il s'écarte de ce choix, le système de la case de tête ramène son suffrage dans la norme.
Quant au choix des cadidats qui composent la liste, il ne se fait pas par des primaires comme chez ces sauvages américains arriérés mais au cours d'une grande cérémonie. Le peuple du parti est assemblé en congrès. Soudain les cieux s'ouvrent, la scène se nimbe d'une lueur irréelle (non ce ne sont pas les stroboscopes) et une voix de stentor se fait entendre "celu-ci est mon fils bien aimé (benoît, melchior, charles, alain, biffez la mention inutile) en qui j'ai mis toute ma complaisance". Et hop, voilà fiston intronisé.

Écrit par : hughes_capet | 29/04/2009

@capet: vous avez une plume bien imagée.... je VOIS la scène lolllll.
et je lis les sondages ce matin et j'ai envie de pleurer.

Écrit par : pamina | 30/04/2009

Les commentaires sont fermés.