Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/04/2009

Pour avancer

Les reproches encourus par l’initiative d’”On vote pour eux”  (démagogie, populisme) et vos questions pointues m’invitent, après les événements de ces derniers jours, à reprendre le style et la méthode qui furent nôtres dès avant le “Californiagate”. Ce sujet nous a fait réagir dès le 6 et 7 avril, et vous avez tous embrayé dans ce salutaire sursaut qu’exprimera plus concrètement Olivier,  mercredi prochain (avec quelques uns d’entre vous, à ce que j’ai compris :0). Toutefois, il me semble que la meilleure façon de désamorcer la critique de populisme ou de démagogie est de replacer notre dénonciation de cet élément symptômatique (le Californiagate) dans le travail plus global de réflexion que nous avons entrepris il y a plusieurs mois. Pour les curieux de notre itinéraire commun, j’ai repris dans la liste à droite quelques-uns des billets qui ont suscité vos commentaires et développements. 


Une de nos discussions les plus serrées fut sans doute aucun sur la question du mouvement, ou du parti. Mon opinion demeure qu’un mouvement est dans le contexte actuel (et il semble que l’actualité nous donne raison ;0) plus porteur qu’un parti, plus dynamique, plus efficace. J’ajouterai qu’il est aussi plus difficile à neutraliser. Dans le même temps je reste persuadée qu’il faut à un mouvement des objectifs clairs, des lignes directrices, une méthode, ce qui implique à terme une structure de communication efficiente. Nous avons assurément des sensibilités différentes, mais je pense que globalement nous nous entendons sur des objectifs démocratiques, une éthique de la responsabilité avec son corollaire la transparence, une sensibilité libérale dans laquelle j’ai cru reconnaître la liberté individuelle comme valeur, plutôt qu’une défense du libéralisme économique. Et, me trompe-je, même si la question du nucléaire ou de l’earth hour a irrité l’un ou l’autre d’entre vous, il m’a semblé qu’un avenir “durable” faisait partie de vos soucis. En tous les cas, il fait partie des miens :0)

Nous avons des parcours différents et assez atypiques: c’est notre richesse, c’est notre atout, et je trouve fascinant cet échange (notez, je l’ai expérimenté bien des fois sur le net, dont je suis une fan depuis...1997). Peut-on avancer sans perdre un temps fou à se définir, et à ergoter sur qui nous sommes, comment nous nous présentons, avec quelle couleur, quel sigle etc? Je vous présente une suggestion, à débattre, comme d’habitude.

Et si nous nous constituions en “Think tank”, selon l’horrible expression anglo-saxonne, autrement dit en meilleur français en “réservoir de pensées”? Laboratoire d’idées, boite à pensée, groupe de réflexion et d’influence sont d’autres locutions synonymes. Il en existe au niveau des partis, mais d’ordre très général... et très orienté par les idéologies respectives.Nous pourrions commencer plus modestement, en cadrant les moyens de restaurer la démocratie contre la particrassie (non, je n’ai pas fait de faute, cette “dysorthographie” traduit mon mépris rapport aux dernières affaires).

On pourrait envisager deux orientations dans ce “Think tank”. Le volet “connaissances négatives”: autrement dit, la recension de ce qui foire, de comment ça foire, et si possible pourquoi ça foire. Parce que la dénonciation brute, c’est un peu court, et une expérience négative peut devenir une opportunité de changement, si du moins on identifie sa cause... et qu’on la corrige. Le volet “connaissances positives”, envisage quant à lui des pistes créatives, s’informe et se documente y compris sur des alternatives existant ailleurs (ex: assurance chômage au Québec, politique d’immigration au Pays-Bas, mission au parlement flamand...). Avec bien entendu de la souplesse, et un passage obligé de l’un à l’autre. On peut crier tant qu’on veut contre le bureau du parlement wallon, y compris “rendez-nous nos sous”, il faut aller plus loin, et nous impliquer avec vigilance dans la solution politique, en faisant entendre la voix du citoyen. On peut dénoncer la particratie (là, c’est pour vous montrer que je sais comment ça s’écrit ;0), il faut se battre contre elle en proposant des outils qui la désamorce.

Un objectif concret, immédiat? Eplucher, comme le souhaite Yvan, la notion de mission parlementaire, et  soutenir la démarche citoyenne d’Elio, Didier, Joelle qui veulent mettre un terme aux abus. Ils ont besoin de nous, assurons-les de notre aide. Dans un second temps, recenser les avatars des listes électorales actuelles (avec les jeux de chaises musicales, les non-dits, les baronnies –mettre cela à plat, et donner publicité). Sensibiliser l’électeur au fait que ces listes sont des duperies manigancées par des chefs de partis qui manipulent purement et simplement les règles de la démocratie. Pour les prochaines élections, obliger au dépôt de “vraies” listes électorales, avec de vrais candidats et de vrais suppléants, et énoncer l’interdiction pure et simple des attrape-voix fictifs. Il est inacceptable que les partis gripent la démocratie en se fichant ainsi de l'avis des électeurs, et en se contentant de réclamer leur voix. Ce “petit combat” serait bien plus que symbolique. En effet, il permettrait à l’électeur de voter pour des gens plutôt que pour un parti qui cautionne les barons (et leurs enfants) au détriment précisément des candidats au sang neuf (enfin... à ce qu’on espère). A ce moment, pour nombre de candidats à une politique saine, la cohérence personnelle et l’intégrité deviendront de fait des critères essentiels, car ils seront directement éligibles ou sanctionnables par l'électeur. Ce que certains considéreront comme un risque, mais d'autres, une chance. Travaillons avec ceux-là.

Voilà ce que je vous propose, non en contradiction, mais en parallèle avec l’action d’Olivier. Je mets option sur l’idée, du “Think tank”, en tous les cas... et j’attends vos commentaires.

Sur les Think tanks, voir notamment wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Think_tank

Et notamment ce développement: En général, un think tank prétend faire une analyse objective (c'est-à-dire fondée sur des méthodes scientifiques) du monde en vue du bien commun et non au profit d'intérêts particuliers, et ainsi exprimer une part de l'« opinion publique » intellectuelle. Beaucoup considèrent que le succès des think tanks traduit l'émergence de la société civile au même titre que celui des ONG.

1 Attention attention: ceux qui ont traduit le mot “intellectuel” par “intello”, se sont remontés le noeud de cravate et ont d’office adopté la bouche en cul de poule, ont tout faux. Intellectuel=opposé ici à émotionnel, c’est à dire que la réaction épidermique fait juste un petit détour par le cerveau, histoire d’assoir ses arguments de façon rationnelle. Ce peut être tout aussi percutant qu’un jet de godasse, voire davantage.

2  j’espère qu’un de mes étudiants ne passera pas par ici, parce que j’interdis l’utilisation des références wiki dans les travaux universitaires ;0)

Commentaires

Ici la terre ! Think Thank, Whistleblower... Vous croyez vraiment pouvoir être compris par tous ? Les socialistes ont encore de l'avenir les mecs !

Écrit par : PATURON | 13/04/2009

Lolll Paturon, finalement j'aime bien cette conclusion, somme toute assez vraie

Allo le monde ?


;-))

Écrit par : olivier | 13/04/2009

Apres une journée chez mon beau-fils a creuser dans l'argile et à couler du beton, j'ai l'impression, à la lecture de ce qui précède, que ce n'était en fait que du nougat.
Pour reprendre un thème que j'affectionne, dans une armée il a les blindés, les fantassins, les gus des transmissions et du ravitaillement.
Ils contribuent tous au succès de la mission, même le 'plouc' boulanger qui fait le pain pour le commando en première ligne.
Donc tout le monde a droit à la même médaille .
Olivier et Pamina deux méthodes complémentaires d'arriver au même objectif.
C'est ti pas beau tout ça!

Écrit par : Yvan | 13/04/2009

Heuuuuu, c'est réglé depuis longtemps m'sieur ;-))

Écrit par : olivier | 14/04/2009

Voir le blog du grand barnum, un article revient sur le voyage et parle aussi du Think Thank le bien commun et l'action du comité d'accueil.

Il y a d'autres points assez sidérant dans l'article d'Himself.

Écrit par : olivier | 14/04/2009

Bonjour à tous (et toutes).
Dans le sous-chapitre (populiste) de "Combien ça coûte et combien ça rapporte", voici un sujet de réflexion pour ceux qui ne sont pas pressés, sinon passez à autre chose.

Attention : je n'ai pas dit que ceci était un bidule inutile, j'aimerais avoir simplement quelques éclaircissements.

Quand j’ai retrouvé sur internet les éléments du voyage au Vietnam en 2007, je suis automatiquement tombé sur le site du WBI, soit Wallonie Bruxelles International.

Il s’agit apparemment d’une structure qui s’occupe des relations culturelles et d’échanges éducationnels avec l’étranger.

Elle n’inclut donc pas l’APEFE (Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l ‘Etranger) -bien que certains bureaux à l’étranger soient communs-, ni l’AWEX (Agence Wallone à l’EXportation).

Toutefois, ces 3 organismes dont les limites de compétences me semblent bien floues, appartiennent à une structure centrale , EIWB (Espace International Wallonie Bruxelles).

Je m’intéresse ici UNIQUEMENT au WBI.

L’organigramme du WBI en Belgique n’est déjà pas triste, puisqu’il se compose de 16 services + 10 services annexes, ayant chacun leur directeur et leur administration.(quelques postes sont toutefois communs à la même personne), soit à vue de nez 150 personnes dont une vingtaine de directeurs.

A l’étranger, voici ses représentations.

MAROC (Rabat)
1 délégué (Daniel Menschaert) + 4 assistants + 1 chauffeur + 2 gardiens
APEFE : 1 coordinateur (Philippe Mottet) +1 secrétaire

SENEGAL (Dakar)
Il s’agit ici d’une représentation de l’APEFE dans le centre administratif de Dakar.
1 coordinatrice (Françoise Daxhelet)
Bénin : Brigitte Liebertz
Burkina Faso : Francis Deprez à Ouagadougou.

TCHEQUIE (Prague)
Située dans le quartier historique.
2 chargés de mission : Patricia Krobova + Veronika Kleplova

SUISSE (Genève)
À quelques mètres du lac Leman
1 délégué : Marc Clerbois + 2 assistantes

ALLEMAGNE(Berlin)
Dans l’ambassade de Belgique
1 délégué Stephan Forster + 4 assistantes

UNION EUROPEENNE (Bruxelles)
Rue de la Loi
1 délégué Thierry Delaval + 7 assistants + 2 secrétaires

FRANCE(Paris)
2 localisations
1 délégué Jean-Pol Baras + 2 conseillers + 4 assistants + 1 chauffeur

VIETNAM (Hanoi)
Dans l’immeuble Daewoo
1 délégué Franck Pezize + 3 assistants
+ APEFE 1 coordinateur JP Outers + 2 assistants

TUNISIE (Tunis)
Dans une des grandes avenues de Mutuelleville
1 délégué Daniel Soil + 4 assistants
+ 1 attaché économique Jan Pajecki + 2 secrétaires

USA (Baton Rouge - Louisiane)
Dans les bâtiments louisianais de l’éducation
1 déléguée Eliane de Pues-Levaque.

CANADA (Québec)
Au cœur du Vieux Québec.
1 délégué Charles Houard + 5 collaborateurs
+ 1 déléguée de l’office de promotion du tourisme Nadine Droulans

POLOGNE (Varsovie)
Dans un immeuble contemporain.
1 délégué Zenon Kowal + 3 assistants
+ 1 délégué de l’office de promotion du tourisme Michel Janowski

ROUMANIE (Bucarest)
3e étage d’un immeuble moderne
1 déléguée Fabienne Reuter + 3 assistants + 1 chauffeur
+ 2 attachés économiques (awex + Bruxelles capitale)

RD CONGO (Kinshasa)
1 déléguée Kathryn Brahy + 6 assistants responsables de secteur
+ APEFE 1 assistant administratif
(le personnel exact reste flou)

ALGERIE (Alger)
1 déléguée Marie Henriette Timmermans
(avec ou sans personnel ?)

CHILI (Santiago)
1 délégué Benoit Rutten + 5 assistants


Voilà.
Il faut savoir que chaque bureau est compétent pour des pays limitrophes.
Chaque responsable de bureau est belge, tandis que les assistants sont des ressortissants des pays concernés.

En plus des coûts de location de locaux souvent prestigieux (sauf un seul qui se situe dans les locaux de l‘ambassade de Belgique -mais que voilà une bonne idée !-) , nous avons aussi les salaires, les indemnités du ou des délégués, leur logement de fonction , véhicule etc…

Ceci, en toute grande majorité, pour des matières UNIQUEMENT CULTURELLES ET ECHANGES UNIVERSITAIRES, celles-ci étant maintenant de la compétence régionale.

Il serait intéressant de savoir le coût de fonctionnement global de cette structure, et quelles sont les retombées CHIFFREES pour la communauté française en général et pour la Wallonie en particulier, dans une optique win-win (ne parlons pas de retombées de prestige, de reconnaissance etc…)

Si les programmes de certains bureaux paraissent bien fournis, d’autres (très bien fournis en …personnel) se limitent me semble-t-il à bien peu de choses… Mais je peux me tromper…

Sans oublier que cette structure vient en supplément de nos représentations diplomatiques, pour lesquelles nous payons aussi des impôts au niveau national.

Écrit par : john rothschild | 14/04/2009

@John ah là, John, tu touches un point sensible lollllllll. j'ai eu deux fois recours au WBI -anciennement CGRI- (commissariat général aux relations internationales). je peux juste te dire que, quand moi je suis invitée à donner une conférence à Paris par exemple, dans un colloque international qui dure trois jours, j'ai droit au remboursement d'un billet de train deuxième classe, aucun frais, aucun logement (or, Paris en juin, c'est une fortune). Par contre Daerden, lui, a pu aller une semaine tous frais compris à Peking, sur ce même budget.
je peux parler en long et en large de l'antenne wallonie-québec, y'a à creuser profond là.

Écrit par : pamina | 14/04/2009

@ tous
eh pas de panique, les gars, comme précisé dans l'échange avec Olivier, ce que j'entends maintenir, c'est un objectif commun, mais surtout la légitimité d'y aller par des voies différentes. J'aime pas être ramenée au qualificatif d'intello bloggeuse, ça me vexe, très très beaucoup beaucoup énormément tout plein; et en même temps pour échapper à ce reproche, je n'ai nulle intention de changer ma façon de procéder, parce que je la sais porteuse, même si elle n'est pas "visiblement" ou "mediatiquement" porteuse, ce dont je me contrefous allègrement. Soyons d'accord que l'initiative d'Olivier et la mienne touchent des publics différents. Elles sont parallèles, et non pas subordonnées l'une à l'autre. Et pour être efficace, il importe qu'elles gardent des connections. Je crois qu'Olivier et moi sommes bien d'accord sur le principe.
@paturon
à propos du whistlblowing ou du think tank, ce serait malhonnête de nous présenter en inventeurs géniaux, alors que l'idée existe et est bien définie par ailleurs. J'ai horreur des anglicismes, c'est pour cela que pour ma part j'ai parlé de laboratoire d'idées... c'est compréhensible, ça, sur la terre ;0)???
Faut trouver une structure où nos réflexions prennent corps. Si vous avez mieux, moi, suis ouverte à discussion. Je me dis simplement qu'un réservoir d'idées, ça permet à tout le monde de venir puiser. Si le but est effectivement de faire changer les choses, on se fiche de qui vient pomper pour réaliser une application pratique. Bon, c'est un peu frustrant pour l'ego, mais bon, faut parfois s'asseoir dessus pour l'intérêt supérieur, hein? Donc, au lieu de regarder nos chamailleries -qui n'en étaient pas- retour au billet svp, et approche CONSTRUCTIVE. Impliquant les nécessaires critiques, bien sûr ;0)

Écrit par : pamina | 14/04/2009

bon alors j'ai fait un peu de nettoyage de printemps concernant notre explication mutuelle (Olivier et moi) mais j'ai gardé copie de nos échanges pour pas qu'on crie à la censure, hein :0) -de toute façon on est d'accord sur l'objectif commun, même si on prend des voies différentes.
à voir dans la libre l'excellent édito de Michel Konen.
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/495200/budget-une-apathie-inquietante.html#comments

Écrit par : pamina | 14/04/2009

Deux infos du jour avant la philosophie :

1) Notre ami Olivier devient une vedette ! :
http://www.dhnet.be/infos/belgique/article/257721/tous-a-zaventem-pour-accueillir-nos-californiens.html#bonus

2) J'ai reçu un mail de la part de LiDé - Brabant Wallon : de quelqu'un dont je n'avais jamais entendu le nom avant, mais bon. Ceci pour signaler que, apparemment, LiDé a l'intention de déposer quelques listes aux élections de juin. Où, quand, comment, qui ça ? No sé. Vont me rappeler plus tard...

Pamina, ce que tu abordes ici est vaste, et j'avoue que mon coeur balance entre un laboratoire à idées tel que tu le préconises et les avancées d'Olivier. Je pense que, de toutes manières, il serait temps (et urgent à mes yeux) de monter d'un cran, sinon on risque la fatigue stérile. C'est pourquoi je pense qu'il est temps que nous nous rencontrions tous pour en parler. J'ai quelques idées concrètes en tête que j'aimerais vous présenter à cette occasion. Il est donc grand temps que tu arrêtes tes banquets et autres agappes dominicales, et que tu viennes avec nous !!!

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 14/04/2009

@christian
il n'y a pas "ou Olivier, ou Pamina", il y a ET Olivier, ET Pamina. Ces voies ne sont pas alternatives, elles sont parallèles, vont dans la même direction, doivent avoir des connections et s'étayer l'une l'autre.
L'action d'Olivier est nécessaire particulièrement pour le moment, parce que si proches des élection, les politiques ne craignent qu'une chose, perdre des électeurs, perdre des voix. Or, la médiatisation amplifie le risque, bien sûr. Donc c'est l'arme efficace par excellence. Au moindre bug, néanmoins, l'entreprise sera qualifiée de populisme de quelques excités, et là il sera bon de faire entendre une réflexion posée -et de leur faire comprendre qu'un jet d'oeuf, de tomate ou de godasse, ce n'est qu'un moindre mal parce que le travail de sape de l'édifice vermoulu est en cours (John, tu fais une termite assez extraordinaire...). Une mobilisation-manifestation aura un impact ponctuel: n'en faites pas dix, vous serez trois ploucs, à la fin. Donc faudra convertir en d'autres actions. L'humour, par exemple. J'y pense. J'ai bien une petite idée, mais je n'en dit pas plus ;0)
Pour se rencontrer, je suis d'acc, vous ai fait des propositions (le 26 à 16h), et aussi celle de vous rencontrer entre vous et que je vous retrouve par après, si vous voulez :0)

Écrit par : pamina | 14/04/2009

bonjour
dans 20 h nous y serons !! toute façon , il n'y aura qu'un seul gagnant : "la démocratie"
Pour en revenir à nos deux systèmes , je les trouves très complémentaires...d'un côté , un sujet de discussion et de l'autre l'action du sujet sur le terrain
Dites vous bien une chose , c'est le branle le bas de combat dans tous les états majors et principalement au PS car il savent maintenant qu'ils ne seront plus tranquilles
merci Pamina..merci Olivier

Écrit par : jacques legrand | 14/04/2009

oh non ils ne savent pas... ils n'ont aucune idée de ce qui les attend car ils ont tant de mépris vis-à-vis des citoyens, qu'ils ne s'imaginent même pas que ceux qu'ils prennent pour des moutons et des veaux, puissent s'éveiller et provoquer autre chose qu'une petite gueulante épisodique. Qu'ils s'inquiètent de demain et sachent qu'après demain sera pire, parce que nous inventerons d'autres mobilisations.

Écrit par : pamina | 14/04/2009

Salut tous,

Je vous avoue être un peu mal à l'aise entre vous, ici, nos idées partagées, et moi-je, vedette éphémère des médias.

Je vais donc m'apprêter à vivre ces quelques heures un peu plus 'chaudes', ensuite je raccroche le reste du temps pour profiter de 'mon bien commun à moi que j'aime' c-a-d mon épouse et mes deux enfants, jusqu'à la rentrée scolaire lundi.

Oli ;-)

Écrit par : olivier | 14/04/2009

ben on compte quand même sur toi pour avoir des nouvelles en différé :0)
prends garde à toi, surtout. Et haut les coeurs!

Écrit par : pamina | 14/04/2009

@ olivier
dans toute équipe , il doit y avoir un capitaine.Dans la tienne , il est normal que celui qui a le plus d'aplomb prenne les rênes... comme il s'avère que jusqu'à présent c'est toi !donc , à toi gloire sans fortune mais aussi les revers de médailles comme certains commentaires relevés sur ceux de la DH

@ Pamina

même remarque que pour olivier mais moins exposée(actuellement)

mais ,de toute évidence , tant que ce front(le nôtre) restera unis ,
rien de bien grave ne peut arriver que du contraire.
Mais, nous risquons de voir arriver un troupeau de mécontents et là , il faudra être vigilant

Écrit par : jacques legrand | 14/04/2009

Avant toute chose, permettez-moi de vous féliciter Pamina … pour votre soutient à Olivier … exposé en peu de temps, à bien des paramètres ... ce qui n’est certainement pas simple à vivre ;-)

Bon courage Olivier, quelles que soient les suites, soyez assurés de notre soutient.

Par ce mail, mon épouse et moi-même, qui suivons votre cheminement, nous vous confirmons que nous soutiendrons, demain matin, en toute sérénité, l’espoir d’avancement qu’il nous est offert d’entrevoir par votre intervention …

Juste une question naive à la quelle nous aimerions trouver un éclaircissement :

Le fait de proposer le remboursement, à posteriori, des charges encourues à titre privé dans ce voyage ne relève-t-il pas de l’aveu d’abus de biens publics ?

Si non, pourquoi rembourser, si il n’y a pas abus ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tournement_de_biens

Merci pour vos réponses ...

A demain

Écrit par : Pierre Dimmers | 14/04/2009

Merci pierre, d'autant que ce blog ici présent celui de Pamina, et tous les intervenant, Jacques, John, Yvan, Christian et les autres qui quelque part m'ont sacrément motivé.

On essayera donc par la suite d'assimiler tout cela, et au rythme de chacun. Un torrent d'individualités convergentes, ca pourrait faire des flammes un jour...

;-)

Écrit par : olivier | 14/04/2009

... oui, ça fait un adversaire plus difficile à neutraliser que quelques soldats marchant au pas, en ordre prévisible de bataille, et visant une cible unique. Voici l'ère des commandos citoyens!

Écrit par : pamina | 14/04/2009

ça c'est tout bon "commandos citoyens"..pool..pool..y a pas de militaires ??, cherchons snijpers de première force...ahahahah

Écrit par : jacques legrand | 14/04/2009

The joke of the day :

http://mediatheque.lesoir.be/v/le_kroll/690avr1409.jpg.html

;-)

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 14/04/2009

@Pamina

Cette fois j'ai tout compris ! le message est bien passé merçi.

Écrit par : paturon | 14/04/2009

Etonnant, Pamina, donc le voyage de Daerden à Pekin était payé par le WBI, (normalement échanges culturels).

A quel titre ??

Écrit par : john rothschild | 15/04/2009

Les commentaires sont fermés.