Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/04/2009

DAC?

Ce n’est pas parce que nous approchons de Pâques que je vais vous parler de conversion: mais parce que d’aucun attendent juste que notre poussée de colère retombe comme un soufflé, et aillent rejoindre nos indignations antérieures, sur un fond de rancoeur qui nous mènerait à voter blanc... ce que certains partis j’en suis sûre trouvent la moins mauvaise solution: on pointera du doigt la dépolitisation  des électeurs, et puisque qui ne dit mot (sauf sur les forums ou blogs) consent: statut quo.

Convertissons-nous, mes frères lollll ! Convertissons notre protestation en action. Olivier organise un comité d’accueil, et plusieurs d’entre vous iront le soutenir. Premier signe. Mais il faut que ce signe soit vraiment signifiant, qu’il dise plus que “voleurs, rendez-nous nos sous”. Il faut qu’il signifie que nous sommes politiquement en éveil. DAC?


DAC comme

D=Démocratie:

Etymologiquement, la démocratie est le gouvernement du peuple par le peuple, ce qui suppose en théorie l'identification des gouvernants et des gouvernés. Plus concrètement, la démocratie est un régime dans lequel tous les citoyens possèdent à l'égard du pouvoir un droit de participation (vote) et un droit de contestation (liberté d'opposition).

La démocratie est le seul régime dont le but collectif (constituer une société autonome et libre) correspond aux buts des individus (vivre une existence digne, d’abord, donc autonome et libre). Elle a pour tâche de rendre possible le bonheur des individus (sans qu’elle ait à définir tous les contenus du bonheur).  (passage librement inspiré du philosophe français Robert Misrahi)

A=ALTERNATIVE

Le discours politique est de plus en plus médiatisé et de moins en moins consistant : ras le bol des micro-trottoir rue de la loi, et des interviews de notables-madame soleil. Y a-t-il moyen d’initier un débat, dans le vrai sens du terme, ou on n’échange pas des mots, mais des idées ? Nos dirigeants s’affichent comme des fans de l’internet… mais l’utilisent comme outil médiatique à des fins électorales. Allez voir ces sites bien léchés, dont contenant et contenu sortent d’une agence de publicité. Aussi intéressant qu’un toute boîte (ce n’est rien d’autre, en effet).

On annonce l’avènement de l’internet comme premier média au monde, dès 2010. Vous me lisez ? Donc vous pouvez écrire. Nous pouvons communiquer, échanger, tenter une de construire la démocratie par d’autres canaux, par le web participatif précisément. Pas besoin de carte de parti, pas besoin d’afficher une couleur, pas besoin de choisir un camp pour tenter d’avancer, de réfléchir ensemble.

Nous avons à inventer un processus de réflexion, à élaborer des solutions. La critique est nécessaire, mais elle doit être constructive. Pour convertir nos réactions en actions, nous avons à proposer des voies alternatives, précisément.

C=CITOYENNE

Une démocratie alternative n’est possible que par une implication citoyenne. Nous avons à être vigilants, mais surtout à nous former en nous informant. Critiquer est une chose, manifester dessous une pancarte, une autre, mais comprendre que le monde est fait de contraintes et qu’il n’est pas toujours possible d’y échapper, que la société a à concilier les intérêts divergents de ses membres, c’est essentiel. Nous avons à accepter ces évidences et, loin de baisser les bras, les dépasser:  nous avons à retrouver la volonté de construire ensemble un bien commun.

Autant dire que nous aurons besoin de bonne volonté, de la part de chacun: car nous avons appris à nous accomoder d’un système, à vivre avec, à vivre dans. Refonder un bien commun c’est accepter de perdre certains privilèges –nous en avons tous, à notre niveau, du chômeur au PDG  en passant par le fonctionnaire ou l’indépendant (bon, on est d’accord que ce ne sont pas les mêmes, ni pour le même montant...).

Refonder un bien commun c’est surtout prendre conscience du fait que nous avons tous à retrousser nos manches, à contribuer d’une façon ou d’une autre au projet: il ne peut y avoir de citoyen au balcon, nous devons et nous pouvons tous participer au chantier. Qu’il faille une méthode, des lignes directrices, des engagements concrets et en particuliers éthiques, nous en sommes conscients et nous sommes prêts à y travailler, ensemble. Vous y avez déjà contribué, ici. On continue,

DAC? 

Commentaires

Bonjour Pamina,

A la lecture des nombreux mails que je reçois, je prend aussi la pleine mesure d'un ras-le-bol énormissime du citoyen, de tous âges, mêmes des seniors de 80 ans m'écrivent.

Cela devient très emblématique, au carrefour d'une mouvance très profondément présente au sein de la population, la mèche est ici allumée par ce fameux voyage (le voyage de trop), et tel l'enfant pris le doigt dans le pot de confiture, le message général est clair : ASSEZ.

Etonnament, ce n'est pas un rejet d'une seule composante particratique, mais bien un rejet général de l'institution politique, il est clair que les mandataires ne maîtrisent plus du tout la formule à l'heure de l'info en temps zéro du Web.

Comble de la maladresse, c'est sous le feu de l'opinion que les communiqués s'enchaînent, lachant au passage leurs propres mandataires.
L'internet, les forums et les blogs sont des instruments négligés, nous venons de démontrer qu'en 24h00 tout peut basculer pourtant, grâce à ce puissant média citoyen qu'aucun journaliste ou politique ne peuvent modérer, à nous de les utiliser à bon escient mais aussi de nous en servir avant l'heure.

Je suis donc DAC sur le principe, je l'ai toujours été d'ailleurs ;-)

Écrit par : olivier | 10/04/2009

Pamina, je suis bien sûr DAC sur le principe, mais pas si "DAC" se veut le nom du mouvement. Zesssplique : sur le D et le C, je n'ai pas de souci. Par contre, je trouve que le "A" manque totalement d'ambition : pourquoi alternatif ? Alternatif se place ipso facto en dessous de l'existant, en minorité. Regarder à ce propos tous les mouvements gauchisants "alternatifs", qui resteront à tout jamais "alternatifs", c'est à dire marginalisés. Le terme "alternatif" est assez emprunté de gauche, d'ailleurs.

Me suis-je donc gourré deux fois ? De gauche ET à tout jamais minoritaire ? J'eusse préféré un peu à droite et franchement ambitieux, prônant de la saine gestion responsable et originale, à faire plier les partis "traditionnels" et les rendre, heu... marginaux et, hum!... alternatifs !!!

Le mot DAC est tentant. J'eusse préféré DLC : Démocratie Libre et Citoyenne...

Non, décidément, alternatif est inapproprié, je trouve. Le rock alternatif est un rock raté, la peinture alternative ne se vend pas et la musique alternative fait fuir les souris de la maison... Et alternatif veut dire par définition qu'on n'est pas compris par le plus grand nombre. Ca pose un souci...

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 10/04/2009

La panique des états-major de partis est assez réjouissante.

Leur volte-face illustre assez bien une de mes maximes favorites :

"Quand la situation vous échappe, faites semblant d'en être l'instigateur".

DAC, Pamina, mille fois DAC.

Écrit par : john rothschild | 10/04/2009

lollllllll j'ai le même souci que toi, Christian, la notion est un peu trop "gauchisée" à mon goût, mais alternatif étymologiquement signifie: "autrement", par rapport à ce qui existe. Donc on peut le lire de façon positive, alternatif=en dehors des traces du troupeau ;0). Ce qui est de fait minoritaire, mais bon... n'est pas condamné à le rester, loin de là.
J'ai employé le terme pour décrire une méthode, principalement. La réflexion collaborative, l'échange dynamique, la circulation de l'information citoyenne et l'aptitude à regarder les problèmes sous un autre angle.
Mais de toute façon ce n'est pas une proposition de nom de mouvement ou de parti. Juste un jeu sur des notions qui me semblent essentielles, dans le contexte...

Écrit par : pamina | 10/04/2009

au fait, Olivier, que les partis payent de leur poche.... c'est pas vraiment une solution, vu que nous finançons les partis, aussi ... C'est de l'argent qui vient de la même poche (la nôtre), en passant par une poche intermédiaire, simplement. Ils ont oublié ce détails, nous prennent pour des idiots... ou le sont encore davantage que nous l'imaginons? C'est aux participants à payer. De leur argent. Oui mais, leur argent, c'est leur salaire de parlementaire, et qui paye leur salaire? Aïe aïe aïe je crois bien que c'est moi, encore... Je ne vois qu'une solution: virons-les. Mais est-ce qu'ils ont droit au chômage? Parce que .... lolllllllll
Ils visitent Alcatraz, demain... ce ne seraient pas une solution? Si on défère leur dossier aux américains, vous croyez qu'ils pourraient nous en débarrasser? Au fait, qui écrit assez bien l'anglais parmi nous, pour faire un petit post à la presse américaine?

Écrit par : pamina | 10/04/2009

Exact Pamina, mais je pense que la leçon est éducative pour une fois, une petite claque à l'égo de certains, la suffisance et l'inconséquence ne passe pas toujours.

L'électeur devrait s'en souvenir.

Pour le mot altenatif, je ne pense pas que cela renvoie à une étiquette gauchisante, l'alternatif justement c'est autre chose que l'institutionnel particratique, l'alternatif citoyen c'est clair aussi.

Mais bon.

Écrit par : olivier | 10/04/2009

en fait, "alternatif" doit renvoyer l'électeur à AGIR autrement, aussi. Il faut absolument dissuader celui-ci de voter blanc, c'est la pire chose à faire.
Par contre, il faudrait qu'on connaisse précisément qui est VRAIMENT éligible, pour pouvoir faire un choix sur des personnes.... parce que donner ma voix à un parti, c'est définitivement non. Il faut acculer les partis sur ce point, les listes fictives sont de la manipulation électorale, purement et simplement. De l'attrape-gogo.

Écrit par : pamina | 10/04/2009

Merci pour votre coup de sang sur mon article un peu provoc. Et bravo pour votre blog. J'adhère tout à fait à ceci : "Et si nous devenions des citoyens politiques?".

Écrit par : François Collette | 10/04/2009

Bienvenu Mr Collette, c'est sur ce blog qu'est née l'affaire du voyage californien, Pamina ayant fait les premières recherches.

N'hésitez donc pas à participer à ce blog, excellement tenu et nourri.

Olivier (comité d'accueil du 15 avril)

Écrit par : olivier | 10/04/2009

Comme vous tous j'ai constaté l'ampleur de l'investissement personnel d'Olivier dans la médiation de ce voyage.
Olivier y est allé avec le coeur et la raison sans se retourner sur les 'conseils' de prudence et d'efficacité réelle de son action.
Bravo donc à Olivier qui a eu raison d'y croire.
Nous savons tous que le mieux est l'ennemi du bien et si l'on cherche chaque fois le mieux, nous serons toujours sur le quai de la gare longtemps après que le train ne soit passé.
Alors le conseils .... Haut les coeurs comme quelqu'un l'a dit sur ce blog .

Écrit par : Yvan | 10/04/2009

ouais... ça changera des hauts-le-coeur lolllll

Écrit par : pamina | 10/04/2009

LE PS rembourse aussi !

;-)

Écrit par : olivier | 10/04/2009

Wahahahaaaaaaaaaaaa!!!

Grandiose !!! Qu'est-ce qu'ils doivent faire dans leur froc ;-) Géant !

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 10/04/2009

Mieux, José Happart se fend d'un communiqué, chaque particpant rembousera intégralement et à titre individuel sa cote-part de frais.


Merci à vous, à Pamina et au soutien incroyable suite aux centaines de mails que j'ai reçu en 48h00.

C'était possible, on l'a fait, l'opinion compte.

Écrit par : olivier | 10/04/2009

RTL l'annonce dans son 19H.
Succès total Olivier.
Bravo.

Écrit par : Yvan | 10/04/2009

Je vous avoue que j'ai croisé très fort les doigts pour que Di Rupo réagisse à mon appel de ce matin, dans ce sens.

Sinon mercredi c'était le clash garanti et je m'en serais bien passé, croyez moi...

;-)

Écrit par : olivier | 10/04/2009

!!! Je suis outré, voir mon blog, Dardenne (MR) commence déjà à ergoter et à revenir sur les propos (dont ceux de KUBLA au JT)

Ces gens ne sont pas seulement indécent mais dangereux !

Écrit par : olivier | 10/04/2009

@ Pamina,
" ... sur un fond de rancoeur qui nous mènerait à voter blanc..."
" Convertissons notre protestation en action."
" Le discours politique est de plus en plus médiatisé et de moins en moins consistant..."
"...ou on n’échange pas des mots, mais des idées ?"
" La critique est nécessaire, mais elle doit être constructive."
" Refonder un bien commun c’est accepter de perdre certains privilèges –nous en avons tous, à notre niveau ..."

Ce sont quelques extraits qui m'interpellent.
Mais comment y répondre ?
Les conseils, merci, plus à mon âge!
Je souhaiterai plutôt une ligne de conduite, une méthode (tiens, tiens,...) un plan d'avancement.
Enfin je dis cà, ...

Écrit par : Yvan | 10/04/2009

"Enfin je dis cà, ..."

Je dis la même chose, mais je n'ai plus 20 ans non plus ;-)


Christian

Écrit par : Christian Coppe | 10/04/2009

@ Pamina, Christian,

Je dis ça...

Mais je veux bien apporter ma pierre à l'édifice, je n'attends pas qu'un autre le fasse pour moi.

Écrit par : yvan | 10/04/2009

J'ai changé mon fusil d'épaule, suite à la sortie via communqué de Dardenne, je n'ai plus aucune confiance, nous irons à Zaventem mercredi.

Alleluia ;)))

Écrit par : olivier | 10/04/2009

@Yvan, Christian (et bien sûr, les autres, mais je réagis à votre interpellation ;0):
au fait, quant est-ce qu'on se rencontre ;0)?

Écrit par : pamina | 11/04/2009

Pour moi, l'idéal serait un dimanche après-midi, et habitant Mons, à un endroit passablement central...

Mais ceci n'est pas primordial.

Pamina, n'ouvrirais-tu pas un chapitre "rencontre" (pas comme dans les toute-boites !!!) afin que nous retrouvions facilement ce point.

Écrit par : john rothschild | 11/04/2009

Un dimanche après-midi (+/- 16 h) paraît effectivement le plus facile. Namur est assez central, je pense.

Je sosuscrit à la proposition de John de créer un post sur le sujet, sinon nous n'en sortirons pas...

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 11/04/2009

ok pour moi, un dimanche c'est bon.

namur ok aussi

Écrit par : olivier | 11/04/2009

Les commentaires sont fermés.