Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/04/2009

Avant de passer à autre chose...

Avant de passer à autre chose (car cet épisode est un symptôme, il faut creuser le mal et cautériser profond), voici mon interpellation en lettre ouverte. 


M. José HAPPART, Président du Parlement wallon ;

M. Michel LEBRUN, Vice-Président

M. Charles JANSSENS, Vice-Président;

M. Jean-Claude VAN CAUWENBERGHE, Secrétaire du Bureau

M. Jean-Pierre DARDENNE, Secrétaire du Bureau

M. René THISSEN, Secrétaire du Bureau

M. Maurice BAYENET, Président du Groupe PS du Parlement wallon

M. Jean-Luc BOCK, Conseiller-Adjoint au Parlement wallon.


Messieurs

Je vous écris en tant que citoyenne et contribuable pour vous demander compte du voyage que vous vous êtes organisé, à mes frais ainsi qu’à ceux de mes concitoyens, et exiger le remboursement des sommes indûment dépensées à votre seul profit.

Vous affirmez être en mission: une mission étant la charge déléguée à une personne pour accomplir une tâche spécifique, je souhaite avoir réponse aux questions: qui vous a envoyé, pourquoi; de quelle compétence particulière pouvez-vous faire état? et quelles retombées précises la Wallonie attend-t-elle de votre périple? Le programme de votre “mission” est en effet moins explicite sur ses objectifs que sur vos lieux de restauration et de résidence, moins détaillé sur vos occupations de travail (qui comportent de nombreux points d’interrogations) que sur vos excursions.

A ce propos, et puisque vous avez trouvé “indécent” le devoir d’information d’une journaliste, quel autre terme pouvons-nous employer pour qualifier votre séjour? Absolument scandaleux: car vous témoignez par le coté somptuaire de vos dépenses du mépris total de vos électeurs, de l’ensemble des contribuables dont, faut-il le rappeler, vous n’êtes que les employés.

Votre morgue, votre arrogance, votre suffisance passent les bornes. Votre hypocrisie aussi. La compétence principale dont vous pouvez faire état est en définitive celle de nous berner, de nous flouer, de nous exploiter avec une impudence confortée par le sentiment de votre impunité. Vous êtes, en sommes, de tristes coquins.

J’ai à vous remercier toutefois de cet épisode qui restera, je n’en doute pas, un élément marquant de la vie politique belge. Cette petite goutte a fait déborder le vase auquel vous vous abreuvez depuis des années. Elle mobilise une conscience citoyenne et nous engage à nous occuper enfin de façon plus active de ce qui nous regarde: la politique. Ne comptez pas sur le manque de mémoire de l’électeur. Nous pouvons vous promettre que notre réaction, loin d’être un coup de gueule passager, n’est que l’expression visible de quelque chose de beaucoup plus profond: un mouvement de rejet, cette fois définitif, de tout ce que vous représentez –impudence, incompétence, malhonnêteté et profitariat institutionnalisé.Je suis, Madame, Messieurs, profondément démocrate et ai hâte que les élections me donne, ainsi qu’à des milliers d’autres, l’occasion de vous exprimer avec mon mépris, ma volonté de changement. Soyez assurés que l’un et l’autre trouve un large écho, parmis nombre d’électeurs. 

copie aux présidents de partis, qui cautionnent par le choix des individus sur leurs listes électorales  leur éthique, et leurs agissements.

Commentaires

Je signe avec plaisir.

Écrit par : olivier | 08/04/2009

"qui vous a envoyé, pourquoi; de quelle compétence particulière pouvez-vous faire état? et quelles retombées précises la Wallonie attend-t-elle de votre périple?" Quand on attaque, faut toujours assurer ses arrières... Les questions sur qui envoit, pourquoi et les retombées sont évidentes, bien sûr. Dans le débat dominical de la RTBF, l'exemple des éoliennes en Suède est assez correct : avant de faire des conneries chez nous, autant aller voir chez le voisin ce qu'il a fait. Mais la question sur les compétences est plus délicate. Un élu a un mandat politique, non un mandat de compétence. Le ministre de la santé est rarement un toubib... Donc, je ne crois pas que des compétences particulières soient nécessaires pour de telles "missions". Le rôle du politique sera plus de mettre en relation directe des personnes ou des entreprises compétentes.

Je dis ça non pas pour en faire un débat, mais pour empêcher que ta lettre ouverte ne présente une faille dans lequel le politicard va s'engoufrer, noyant ainsi le poisson ! D'autre part, tu mentionnes le "vous êtes indécente" de Happard, or la lettre ne lui est pas adressée personnellement : idem, les autres vont s'engoufrer dans cette brêche en disant : "menteuse, je n'ai jamais dit ça", ce qui serait correct...

Donc, conseil (politique) : relis à ton aise, toute virulence rangée au placard, et sois factuelle : c'est là que ça fait le plus mal et qui est le plus inattaquable ! Pas d'émotionnel... Faut en faire un vrai scud de cette lettre !!!

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 08/04/2009

Les éclairages de Christian sont très pertinents

Écrit par : olivier | 08/04/2009

Personnellement, ce n'est pas tant la 'mission' dans son principe qui me dérange, voici les points litigieux :

L'incongruité d'un tel déplacement à une échéance si proche de l'élection ?

Le caractère éminement luxieux et somme toute en parfait contrepied du contexte économique actuel

L'accompagnement du conjoint

L'avantage personnel évident qui doit avoir une contrepartie contributive aux dépens.

Ce sont les points essentiels qui me frappent le plus en réalité.

Écrit par : olivier | 08/04/2009

d'acc, je tiens compte de tes remarques, elles sont judicieuses; -la question de la compétence, je l'avais ajoutée à la fin, parce que quelque part la question de la prise d'information passe nécessairement par la compréhension des réponses... or, combien de ces sires comprennent l'anglais? et pire, vu la façon dont ils traitent leurs dossiers, y comprennent quelque chose tout court? Mais tu as raison: même incompétents, ils sont élus. Hélas. A l'heure de la star ac ou de la nouvelle star, où 80% des candidats se révèlent incapables de mémoriser 4 phrases parce qu'ils ne comprennent pas les mots ni le sens, quoi d'étonnant, en somme? Le fils Mathot est tellement sympa, en pur produit du décrochage scolaire...

Écrit par : pamina | 08/04/2009

@olivier
je prends ces suggestions là aussi. Dès que j'ai fini mon intro, je revois ça. Notez que si d'autres sont tentés par l'initiative d'écrire concrètement à ces Sires, on peut moduler les critiques, c'est moins lassant à lire lollllll ;0)

Écrit par : pamina | 08/04/2009

J'ai lu quelque part que les épouses accompagnaient à leurs frais.

Attention donc à ce fait, et peut-être serait-il judicieux de réclamer un décompte final, détaillé et total de ce joyeux périple.

D'autre part, je comprends qu'il faille "assurer ses arrières" au maximum, comme dit Christian.

Mais on peut parfois aussi se permettre un débordement de raz le bol.

Écrit par : john rothschild | 08/04/2009

oui, tant qu'à faire, on pourra vérifier aussi que notre champion sportif du lever de coude a bien soldé ses beuveries excédentaires aux J.O. de Pekin?

Écrit par : pamina | 08/04/2009

bonjour
allez comme on dit , nous avons ici un beau nonos à ronger et il le faut jusqu'à l'os..ahahah car c'est ici une occasion inespérée de démontrer concrètement les dérives de notre particratie et mal gouvernance(merci rudy)il n'empêche que comme le dit si bien christian qu'il faudra bien peser ses mots et ne pas verser dans le mauvais populisme sinon , nous serons vite recadrés...dans actu 24/24 il y a déjà un communiqué établissant des frais non admis..etc etc....infox ou intox
Nous pouvons aussi rappeler les tribulations du chinois daerdenne au JO de Pékin ainsi que la dernière sauterie de ce dernier en mission sur la côte d'azur !!

http://www.actu24.be/article/belgique/25_000_euros_par_jour_de_mission/275523.aspx?reactpage=1

Écrit par : jacques legrand | 08/04/2009

Bel RTL a en effet (enfin) lâché le morceau ce matin (deux jours que je leur casse les pieds...) mais apparemment en ayant vérifié les frais des gonzesses : elles semblent payer elles-même (ou il y a eu revirement en cours de route ;-) ), donc prudence... Comme je l'ai signalé plus haut, rester factuel est la meilleure arme, l'émotionnel étant facilement battu en brêche. Et il n'est pas impossible que le factuel change en cours de voyage, justement grâce à la pression médiatique !

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 08/04/2009

Il est pour moi exclu que le contribuable ait à payer un vol au dessus du Grand Canyon, et la tournée des vignobles à mon sens trouve peu d'application à la Wallonie...

Écrit par : pamina | 08/04/2009

Allez, un peu de détente: voici une petite video d'infos amusantes, qui ce me semble pourrait servir de support à un test d'anglais de nos parlementaires, après leur immersion totale aux usa. Peut-être cela servirait-il à les conscientiser sur le fait qu'ils sont probablement un peu "dépassés"
http://www.youtube.com/watch?v=UIDLIwlzkgY&eurl=http%3A%2F%2Fwww%2Ewikio%2Efr%2Fvideos&feature=player_embedded

Écrit par : pamina | 08/04/2009

Bien vu la vidéo, Pamina, mais cela ne me dit pas la meilleure date pour replanter ma lavande.

Écrit par : john rothschild | 08/04/2009

Pas mal ! J'avoue que comparer ça avec Happart disant : "on va vouair dans la Silicône Valléï si un wââlon peut-y s'y installéï" est totalement surréaliste ;-) J'aime assez la dernière donnée sur le nombre de téléchargement de musique !

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 08/04/2009

Si un wallon veut s'installer à Silicon Valley, et qu'il choisit Happart pour présenter son dossier, c'est malbarre, à mon avis. Les américains n'aiment pas trop l'amateurisme lolllll.
Mais quel wallon intelligent (susceptible par conséquent de postuler avec succès à Silicon Valley) s'adresserait à Happart, dites?

Écrit par : pamina | 08/04/2009

NEWS :

Un premier média vient de me contacter, un article va sortir sous peu et parlera de l'initiative du comité d'accueil. Ce journaliste m'informe que le CDH vient de publier un communiqué par lequel il se désolidarise des 11 députes-touristes (comme quoi les Etats-major s'activent et suivent l'opinion).

Concernant les épouses, il apparaît qu'elles ne paient que le billet d'avion et que le député accompagné ne recevra un per diem que de 75 € au lieu de 150 € en contre partie.

Après interrogation ce voyage n'aurait pas été possible dans les autres parlement, pour la simple raison que la règle est :

voyage motivé avec mission et dossierv clair
pas de conjoint
maximum 8 jours de durée

Autrement dit, nous avons raison et il faut impérativement marquer le coup, je compte sur vous.

RDV le 15 à 7h30 Hall des Arrivées de Zaventem

Écrit par : olivier | 08/04/2009

communiqué du CDH qui réagit à l'opinion concernant le voyage :

Le cdH souhaite réglementer les voyages parlementaires
7.4.2009
Le cdH tient à marquer sa désapprobation quant au voyage organisé par plusieurs membres du Bureau du Parlement wallon partis aux États-Unis et réaffirme la nécessité de réglementer les missions parlementaires.

Le cdH rappelle que les missions parlementaires doivent être organisées au profit des institutions, ou dans le cadre d’un dossier précis, et motivées en ce sens.

A l’instar des principes en vigueur dans les autres assemblées, le cdH propose que l’objectif et la durée des voyages, ainsi que les indemnités « per diem » des parlementaires wallons en déplacement soient consignés dans un règlement. Il conviendrait, par ailleurs, que seuls les frais des parlementaires et collaborateurs participant à la mission soient à charge de l’institution – ou, le cas échéant, du pays adressant l’invitation –, étant attendu que les dépenses relatives aux accompagnants (conjoints et conjointes) dépendent des parlementaires eux-mêmes. D’autre part, le cdH suggère de limiter les voyages extra-européens à une durée maximale de huit jours.

Alors que les difficultés économiques sont au centre des préoccupations, il serait indécent de confondre missions parlementaires et voyages de complaisance. Le cdH en appelle dès lors au bon sens et à la responsabilité des représentants politiques.


Premier parti à sentir le vent touner ! nous attendons les suivants

;-)

Écrit par : olivier | 08/04/2009

Voilà le CDH qui se réveille vertueux, après Kubla et avant sans doute beaucoup d'autres.

Pourtant, à ma connaissance, le parlement Wallon a voté ce beau voyage à l'unanimité ?

Pour ce qui concerne ma lavande, je vais pouvoir interroger papa Daerden.

Suivant un post sur le forum de LLB, celui-ci était à Cannes au Mipim à la mi-mars, en compagnie de plusieurs bourgmestres dont Willy Demeyer (Liège), Alain Mathot (Seraing), Stéphane Moreau (Ans)etc...

Réunion de travail et réception par la délégation Wallone au palace Le Martinez.

Ensuite, papa Daerden et une quarantaine de convives se sont rendus au Club Med de Opio, qui avait été réservé avec son personnel pour l'occasion, fontaine de champagne qui coulait à flot ainsi qu'un buffet commandé chez le traiteur Lenôtre.

Si un déplacement de haut niveau peut se concevoir à ce genre de manifestation, je me pose des questions sur la pertinence des accompagnants, et les fastueux "à-côtés".

Écrit par : john rothschild | 08/04/2009

Pour info sur les buts du MIPIM :

Le MIPIM a pour objet de réunir les professionnels de l’immobilier au niveau international, notamment les collectivités locales, promoteurs, commercialisateurs, banques, architectes, investisseurs institutionnels, les sociétés utilisatrices de locaux… et plus généralement toute personne physique ou morale dont les activités sont directement liées au secteur de l’immobilier, sous réserve qu’elles ne puissent porter atteinte de quelque manière que ce soit aux activités de l’organisation.

Écrit par : john rothschild | 08/04/2009

@john, hello

Evidemment que le réveil est vertueux, mais bon, l'essentiel c'est que l'opinion devienne contraignante, en soi c'est déjà une petite victoire du citoyen ploekbase :-) Je te certifie que le journaliste m'a bien confirmé que ca s'agite ferme ;-)

Pour l'affaire Daerden au clubmed, j'ai lu qu'il payait les frais de sa poche ce qui est son droit.

Pour le voyage parcontre, c'est une autre histoire.

:-/

Écrit par : olivier | 08/04/2009

Le 13 mars dernier, celui qu’on appelle “ Papa ” a profité d’une mission wallonne sur la Côte d’Azur pour organiser une fiesta 5 étoiles dans l’arrière-pays niçois...

Le ministre représentait la Région au Mipim, le salon de l’immobilier à Cannes.

Il était accompagné par plusieurs bourgmestres dont Willy Demeyer (Liège), Alain Mathot (Seraing) ou encore Stéphane Moreau (Ans). ""

Source : "La Meuse"

Il paraît que "Papa" a payé avec son argent perso ?

Relevé dans un forum skynet

Écrit par : jacques legrand | 08/04/2009

bien sur que maintenant certains vont commencer à s'agiter car le tam tam doit avoir fonctionné entre les mêmes journaleux et les responsables de partis et ce sera à qui va tirer à qui mieux mieux la couverture de son côté....mais nous ne serons pas dupe la dessus
Le principal , et la conclusion est importante , un mouvement citoyen , bien structuré peut faire bouger beaucoup de choses
vive le bien commun..tous pour un et un pour tous

Écrit par : jacques legrand | 08/04/2009

Bonjour à tous, je suis trés heureux de pouvoir vous lire. Vos commentaires flairent le bon sens, de plus je partage cette envie de mettre les pieds dans le plat, ras bol du laissez faire !

Depuis quelques mois mon combat est permament avec l'autorité communale de ma ville: visitez ( http://fleurus.freeheberg.com/ ) - (6220.be) je rale autant quelle ne taxe. Certes mes interventions sont naives mais pas sans résultat heureusement. je retourne à la lecture a+

Écrit par : paturon | 08/04/2009

@ Pamina: Ta lettre exprime avant tout un sentiment et une réaction épidermique. Chacun sait qu'un mouvement d'humeur peut faire changer les choses (La marche blanche). Donc je signe.
@ Christian, l'approche analytique que tu as concernant la lettre ouverte de Pamina est très rigoureuse. Mais comme énoncé plus haut, la méthode cartésienne n'est pas toujours celle qui peut ébranler. C'est visiblement le point faible de ceux à qui nous nous adressons.
C'est donc un moyen et je signe aussi.
Ma conclusion est que l'on peut toucher un adversaire soit au coeur, soit au cerveau, mais quand il n'a ni l'un ni l'autre, il ne reste plus que le lance-flammes.
Concernant la façon d'agir, on peut définir que l'objectif à atteindre est le parti politique, mais en attendant nous devons nous en tenir à l'inventaire de nos moyens actuels.
@ Olivier, Le raisonnement est le suivant : Si je ne fais rien, il ne se passe rien . (si je ne mise pas au lotto, je suis certain de ne rien gagner). Donc je suis pour, et à l'écoute de mes principautaires qui voudraient être de la partie.
@ John comme tu l'as dit à plusieurs reprises il y a du travail, beaucoup de travail. La meilleure façcon est me semble-t-il de décomposer le gros problème en petits problèmes plus faciles à attaquer et à résoudre.
@ A tous, le lecture des différents blogs nous montre qu'un mouvement de raz-le bol se dessine, le blog de Pamina auquel nous participons devrait pouvoir canaliser les énergies pour construire une politique des citoyens pour les citoyens.

Écrit par : yvan | 08/04/2009

Je reviens sur une remarque de Christian Coppe au début de ce sujet.
Il note qu'un ministre n'est pas nécessairement compétent dans la matière qu'il gère, ce que je peux concevoir.

Mais il est alors entouré de personnes en principe compétentes, qui saisissent les nuances de ce qu'on leur explique et de ce qu'ils voient, en vue d'un objectif précis.

Rien de tout cela dans ce remake des gendarmes à New-York.

Écrit par : john rothschild | 08/04/2009

@ john : je tombe de ma chaise :
"....un ministre n'est pas nécessairement compétent dans la matière qu'il gère"

Mais que vient-il faire alors ?

C'est fondamental quand même de justifier d'une compétence dans un domaine que l'on prétend gérer.

Le problème fondamental que nous avons est que les personnes qui prétendent gérer l'éducation, la défense, la justice, ... n'ont fait la preuve d'aucune compétence ou diplôme, sauf celui de phraseur (avocat pour la plupart).
La solution, John, est "The right man in the right place".
Ce n'est pas la coporatisme de père en fils que nous subissons qui va nous aider.

Écrit par : yvan | 08/04/2009

Un dernier point .

Accelor-Mital à Liège : 1.OOO emplois sur la selette.
Mais pour nos bronzés de Californie, c'est pas la crise !

Dans la fonde en fusion ...

Écrit par : yvan | 08/04/2009

"Mais il est alors entouré de personnes en principe compétentes"

Mon conseil : faire une recherche sur le "principe de Peters", p.ex. sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter

Donc, "en principe", heu...

Ce que j'exprimais était ceci : une personnalité politique représente la politique de son parti et la sienne, ainsi que les décisions y afférantes. Il est ainsi nommé à un poste politique pour y appliquer précisément la politique de son parti. Son rôle est de mettre ces principes politiques en place et d'en surveiller la mise en oeuvre, au delà de prendre des responsabilités face aux évènements, bien entendu. Mais ces réactions de responsabilité inatendues suivront les sensibilités de son parti, bien sûr.

Dans cet ordre d'idée, point n'est besoin d'un ingénieur civil comme ministre aux Ponts et Chaussées. Mais il me semble évident que son staff doit être formé de professionnels en la matière. Je peux dire ma pensée ? Un cadre d'un ministère doit au moins avoir 5-10 ans de carrière dans le privé avant d'intégrer un ministère. C'est fou ce que ça changerait la donne !!! Et, peut-être, foutrait à plat le principe de Peters, si présent chez nous...

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 08/04/2009

Non, Yvan, je persiste et signe : un ministre ne doit pas nécessairement être compétent dans le portefeuille qui lui est confié.
Ce qui ne l'empêche pas d'acquérir par la suite une certaine compétence dans sa branche.

On en arriverait à exiger de chaque parti à prétention gouvernementale d'avoir un staff de personnalités pratiquement désignées à l'avance: un avocat pour la justice, un médecin pour la santé, un entrepreneur pour les travaux, un général pour la défense etc...

Sans compter que l'expérience montre que les techniciens ne font pas nécessairement de bons ministres.

On attend d'un ministre qu'il prenne les bonnes décisions en fonction des éléments fournis par son administration.

Evidemment, si une personnalité rassemble les qualités de technicien et d'homme politique, cela peut être un plus.

Écrit par : john rothschild | 08/04/2009

Bonsoir Christian,

Je comprends parfaitement ta description de l'état actuel de la situation. Mais justement c'est cette situation qui nous mène à ce que nous sommes actuellement.
En résumé, un homme politique est un être abstrait détaché de la technicité des choses dont il a le portefeuille (in the pocket) et dont le rôle est d'assurer le suivi de directives des apparatchicks dont il relève.
D'où les égarements dont nous sommes victimes et nous serons victimes (malgré les propos populistes d'Elio) dans un avenir proche.

Écrit par : Yvan | 08/04/2009

@ John, Confierais-tu la construction de ta maison à un ministre ou à un architecte ?

Le fait d'être un élu politique prouve-t-elle une claire voyance, une justesse, une honnêteté dans le jugement ?
Heu, heu, permettez-moi d'en douter.
Au moment de la prise de décision, le responsable (si un ministre est jamais tenu responsable de ses actes ?) doit avoir la capacité technique d'analyser les avis contradictoires sur des solutions à un projet.
Sinon, les études de médecins, ingénieurs, comptables,.. sont inutiles, il suffit de devenir ministre pour avoir la science infuse ou le bon sens.

Si nous regardons les grands évènements de l'histoire ( du moins ce que j'en connais), chaque fois qu'un politicard à voulu " péter au dessus de son cul" les conséquences ont été pour la population.

Écrit par : Yvan | 08/04/2009

Pour revenir aux compétences d'un ministre, prenons par exemple le ministre de la Justice.

Il va notamment devoir gérer le personnel des prisons, la construction ou l'entretien de palais de justice et de nouvelles prisons, diriger le Parquet, veiller à un personnel suffisant pour les tribunaux, à l'informatisation de la Justice -sauf erreur ou omission et sans compter le reste-.

Est-ce un avocat (ou un juge, ou un procureur) qui sera compétent pour ce poste ? Je ne crois pas.

Pour pousser le raisonnement jusqu'à l'absurde, on pourrait exiger alors que seuls des parlementaires issus du Barreau soient uniquement autorisés à voter des lois regardant la Justice.

Écrit par : john rothschild | 08/04/2009

Yvan, je lis maintenant ton dernier post (cela se bouscule souvent).

Bien sûr, je ne confierais pas la construction de ma maison à un ministre (bien que cela serait parfois préférable à certains architectes ...lol).

Mais on ne demande pas au ministre de la Justice de diriger un procès, ou au ministre de la Santé d'opérer un patient...

Écrit par : john rothschild | 08/04/2009

@John, oui je suis et reste convaincu que pour apprécier pleinement une matière, il faut la connaître ou du moins avoir une certaine expertise dans cette matière.

Quand j'entends certains propos, comme ce soir dans l'émission 'Question à la Une' sur les problèmes d'informatisation de la justice, je ne peux m'empêcher de sourir dans ma barbe (que je n'ai pas).

Quand on montre des amoncellements de dossiers sur le sol, les étagères pour les ranger n'ont rien à voir avec l'informatique.
Faut-il encore que tous ces fonctionnaires, magistrats, avocats,... acceptent une évolution, un changement. C'est peut-être là que se situe le noeud du problème.

Donc, un ministre de l'informatique(informaticien senior) au niveau fédéral ferait gagner, et j'en suis certain, énormément d'argent à tous les ministères et administrations .

Mais ce serait la révolution, car 'Touches pas à mes privilèges et à mon petit business' !

On pourrait appliquer le même principe de centralisation et de compétence à d'autres secteurs d'activité que l'informatique.

Ce serait une première révolution au bénéfice du citoyen .
'The right man in the right place " : Le leitmotiv

Écrit par : Yvan | 08/04/2009

que voila aussi un choix difficile à établir : la compétence..
si nous analysons bien la situation , les ministres sont majoritairement tous issus d'une formation juridique ou de l'enseignement...tous intellectuels , peu de connaissances de terrain , pour certains ministères , cela ne posent pas problèmes mais par contre , pour d'autres , il n'y en va pas de même...par ex:santé..finances..commerce...où la , des gens en fonction dans des départements similaires sont prépondérants
Mais la politique de demain ne serait ce pas d'avoir des personnes sélectionnées et ciblées , apolitiques qui occuperaient des fonctions clefs avec un contrat disons à durée déterminée et entourées du mouvement élu par le citoyens et qui serait, disons son staff technique?? c'est une idée comme ça , en passant

Écrit par : jacques legrand | 08/04/2009

@yvan
ton commentaire arrivait au moment où je postais le mien...le constat est que nous avons presque la même idée

Écrit par : jacques legrand | 09/04/2009

- Les personnes apolitiques et compétentes sont les "managers " des administrations, tant décriés...
- Si un ministre est compétent dans sa branche, il sera qualifié de technocrate... Faudrait s'entendre !

Je persiste (je ne sais pas signer...) : un ministre applique la ligne politique de son parti dans son ministère, selon le programme de son parti. A lui de s'entourer des gens compétents pour ce faire (et c'est là que le bas blesse souvent pour 2 raisons : les p'tits copains et le principe de Peters). A lui de juger si une action de son ministère "colle" avec le programme de son parti ou non.

Lorsque Berlusconi décide que dans 24h les sauvetages seront terminés, il s'agit d'une décision politique, et non de compétence stratégique sur le terrain. Il dit ça non pas parce qu'il n'y a plus rien à faire, mais pour montrer à la face du monde que l'Italie est assez grande et compétente pour s'en sortir toute seule. Même si ce n'est pas vrai, et que, derrière les caméras, on continuera à creuser dans les décombres. On peut en penser ce qu'on veut, mais il est clair que Berlusconi n'a jamais été élu pour manager des tremblements de terre...

Nuance ! Il ne s'agit pas ici d'un point de vue, mais d'un fait, j'insiste.

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 09/04/2009

Le Soir de ce 09 Avril en page 4 revient sur le scandale du voyage et évoque la constitution du Comité d'Accueil.

Etonnament, je constate que beaucoup râlent sur les forums, mais question mobilisation parcontre c'est relativement décevant pour le moment.

Écrit par : olivier | 09/04/2009

Vous êtes FABULEUX par vos réflexions, votre implication et votre action. Et je ne vous dit pas ma frustration d'être pour le moment en retrait. je fais au plus vite pour vous revenir, m'ai j'ai accumulé un retard phénoménal :0(
Bravo Olivier pour la façon dont tu te bouges, et fais bouger les choses! Bravo John et Christian pour la réflexion sur la compétence. Ne faut-il pas tout simplement des gens "capables"? certains de nos hommes politiques ne sont-ils pas plutôt des incapables que des incompétents? En tous les cas je pense qu'une mesure salutaire pour un ministre c'est lui faire prendre connaissance du terrain. pas visite à l'hopital, non: vivre une semaine à l'hopital; pas inaugurer le metro, non: faire la jonction soumagne-liège-bruxelles central-ixelles en transport en commun; pas parler de l'ecole au micro, non: aller au bahut, aller à la maternelle. Et bien sûr tout ça incognito. Est-ce vraiment si utopique?
oh... dans une semaine je vous donnerai la référence d'un article intéressant, sur les connaissances négatives. l'intérêt à recenser les dysfonctionnements, les gaffes, les bourdes, pour éviter de les répéter. Applicable à la politique?

Écrit par : pamina | 09/04/2009

@ jacques, le principe du contrat à durée déterminée pour un pool de spécialistes dans les différentes matières est pour ma part une exellente solution (super manager aux finances).
Encore faut-il que les avis de ces spécialistes soient écoutés et suivis. On vient d'avoir un bel exemple avec les experts de la trop fameuse commisson (Starac) dans l'affaire Fortis.
@ Christian, pour résumé ton discours, un ministre est donc un pantin qui a une bonne tête mais rien dedans et dont les ficelles sont tirées en permanence par le parti.
En fin de parcours, s'il a bien gesticulé pendant son mandat, le parti l'autorise à prendre des vacances de luxe aux frais du contribuable.
Il découlerait de ceci qu'un ministre est un innocent et un naïf et que la cible doit être le parti.
Au fait c'est quoi, c'est qui un parti politique.
Et la ligne du parti, c'est une fonction linéaire ?

Écrit par : yvan | 09/04/2009

Jacques et Yvan, vous partez du postulat qu'un "technicien" est nécessairement plus compétent qu'un politique.

Il y a 6 mois ou plus, nous aurions alors mis Madoff aux finances, le CEO de GM à l'industrie, le général Dalhaire à la défense et la liste est longue.
Quant à Christian Dupont, il est à la bonne place puisqu'il est enseignant.

Les exemples de "techniciens" placés à des postes ministériels (surtout en France) et qui n'ont pas fait long feu sont nombreux.

Il serait intéressant de dresser la liste des qualités qui feraient un bon ministre, je vois déjà pour commencer : être un bon communicateur et avoir du charisme, savoir manager une équipe, savoir écouter, savoir décider à bon escient, être honnête, être capable d'assimiler au maximum les matières à manager.

D'autre part, technicien en quoi ??
Prenons le ministre de la politique scientifique. Quel spécialiste allez-vous choisir ? Un biologiste, un chimiste, un physicien (physique théorique, nucléaire, des particules ?)un astronome (astrophysicien ou astronomie classique) etc etc....
Car un biologiste allant visiter l'accélérateur de particules du CERN sera aussi béotien que José Happart dans la Silicon Valley.

Il est aussi à craindre qu'un technicien, souvent imbu de sa spécialité, puisse être encore plus dangereux qu'un politique conscient de la nécessité de consulter son staff administratif.

Je crois qu'un cabinet de techniciens apolitiques se conçoit dans un moment historique ponctuel.

Il faut aussi maintenir un maximum de démocratie qui, quoiqu'on en dise et tout le mal qu'on en pense, reste le moins mauvais des systèmes.

Je suis donc de l'avis de Christian.

Écrit par : john rothschild | 09/04/2009

@Yvan : ne caricaturons pas... Je n'ai certe pas parlé d'un pantin dans les mains d'un parti, et le monde est fait de nuances... Mon propos est de dire qu'il ne faut pas un médecin comme ministre de la santé. Ce serait d'ailleurs un désastre, ledit médecin défendant bien sûr sa corporation avant tout, au détriment du patient. C'est cela que je veux dire en premier lieu. Dans le même raisonnement, un prof ministre de l'enseignement ne viserait que le bien-être de ses ex-collègues et non celui de nos chères têtes blondes.

D'autre part, dès lors qu'un parti a un programme, s'il est passé au pouvoir, il me semble que ce programme doit être appliqué, aux négociations after-élections près. Sinon, c'est de la tromperie des électeurs et donc, de la malhonnêteté électorale. L'application de ce programme se fait via l'exécutif, c-à-d les ministres dudit parti. C'est ainsi que les choses changent : l'application d'un nouveau programme qui a séduit l'électeur. Comment pourrait-il en être autrement ?

Le ministre X est loin d'être un pantin pour ça, et je rappelle tout de même qu'il vient en ligne droite dudit parti... et que, j'ose l'espéré, il a l'honnêteté intellectuelle d'adhérer aux thèses et au programme du parti. Au delà de cela, un bon ministre est un homme qui sait prendre du recul par rapport aux problèmes de son ministère, mettre son ministère au sein d'un tout cohérent, que ce tout soit régional, national, fédéral, communautaire, européen ou mondial (j'ai oublié communal ;-) ), et qui tente au mieux d'appliquer sa partie du programme du parti, selon ce qui a été décidé lors des négociations, en ne se laissant pas phagociter par les deux choses les plus redoutables auxquelles un ministre est confronté :
- son administration plétorique et politisée
- les lobbies
S'il ajoute à cela efficacité et sens de l'initiative et du bon sens, ça devient une perle rare... et loin d'être un pantin !

A contrario, pour parler des compétences, quelles compétences faudrait-il au ministre de l'emploi et du travail ? Plombier ?

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 09/04/2009

bonjour
Mais non Pamina , nous sommes simplement quelques boy-scouts qui croyions encore en quelque chose....notre vécu personnel a fait que nous nous soyons rencontrés ici sur ce blog...nos différences ont faits que nous soyons complémentaires..nous avons des idées , des projets , une vision allant dans le même sens , bref tous les ingrédients pour réussir notre entreprise....doucement mais sûrement
d'ailleurs , nous sommes suivis attentivement par d'autres personnes qui nous rejoindront le moment choisi afin de ne pas perturber nos travaux

Écrit par : jacques legrand | 09/04/2009

@olivier.
Tu dois malheureusement t'attendre à ce genre d'apathie.

Le mercredi 15 à 7.30 du matin à Zaventhem, cela arrange peu de monde...

Écrit par : john rothschild | 09/04/2009

En fait, pour qu'un cabinet et un ministère fonctionnent, il faut que le relais des problèmes concrets se fasse, mais aussi qu'il y ait une réflexion globale sur ceux-ci, sinon les mesures sont des sparadraps qui engendrent de nouveaux dysfonctionnements. Exemple type le décret inscription.
Sauf pour Ecolo, je crois qu'il n'y a plus de vision claire, d'idéologie au sens noble du terme (attention je ne fais pas la pub d'écolo, ni de l'idéologie d'écolo: je souligne qu'à cette heure ils me paraissent le seul parti à viser un objectif, et non un électorat). Parce qu'en dehors d'eux il n' a pas de vision d'avenir, juste des slogans (ah, cet irritant "pouvoir d'achat dans les bouches politiciennes) les mesures prises sont essentiellement des réponses ponctuelles et non plus des actions. du réactif et non de l'actif. La politique, c'est pourtant organiser une société dans son ensemble, en vue du bien commun.Et cela prend de fait plus d'une législature. Qui a le courage ici de parler comme Obama, et d'affirmer qu'il travaille à quelque chose dont peut-être il ne verra pas la réalisation, parce que cela prend temps et énergie? qui a le courage de parler aux gens autrement qu'en termes de marketing, de satisfaction immédiate de ses intérêts? -je voterai pour celui-là

Écrit par : pamina | 09/04/2009

NEWS :

http://www.infomonde.be/im/fr/3033/Belgique/article/detail/813611/2009/04/09/Un-comite-d-accueil-pour-les-deputes-wallons-de-retour-de-Californie.dhtml

La RTBF m'a appelé, ils suivent, le groupe sud-presse aussi, un article sort demain, Le soir c'est fait depuis ce matin (page4), Belga répercute l'info.

Un journaliste m'informe que les députés on choisi de payer la visite du grand Canyon de leur poche... premiers effets...

Je met mon blog à jour régulièrement

Meme seul j'irai, même à 7h du mat John ;-)

Écrit par : olivier | 09/04/2009

@ olivier

tu ne seras sûrement pas seul puisque ma femme et moi seront déjà de la partie que demain j'ai la visite de deux personnes qui viendront me dire combien d'autres seront de la partie...cool , ça suit son cours...bien sur que l'heure et le jour vont être en notre défaveur mais , on fera avec..j'essaime partout où je peux..skynet , facebook...

Écrit par : jacques legrand | 09/04/2009

génial, Olivier! je me sens un peu limitée de ne t'apporter que mon soutien moral, mais cela prouve qu'il y a un espoir... haut les coeurs!

Écrit par : pamina | 09/04/2009

Nous serons nombreux, les mails s'accumulent :-)

Écrit par : olivier | 09/04/2009

Les commentaires sont fermés.