Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

05/04/2009

L’inactualité politique

Devinez ce qu’on nous annonce et sur La Libre, Le Soir, sur RTBFet sur RTL info (ref ci-dessous)? Le retour d’Aernoudt pour 2011. Ça vous épate? Franchement, moi aussi. Est-ce qu’un journaliste peut m’expliquer ce que cette “nouvelle” vient faire en page de titre? C’est de l’actualité, ça?

Bah, j’attendais au moins un reportage sur le voyage aux USA de nos représentants du Bureau Politique (polit-bureau) du Parlement Wallon? Recherche Google actualité: rien, non rien de rien depuis le petit flash-info de la rtbf. Même le petit article de la Gazette a disparu... ciel, serait-ce une petite, toute petite mise au pas? Je trouve ce silence, cette inertie, très dérangeante. Au moins autant que l’activisme mis à nous parler d’Aernoudt. Si on fait taire ce qui dérange, ça arrange qui, ou quoi, qu’on parle d’un “non-sujet” d’actualité? 


IMG_2276.JPGC’est dimanche, donc je ne vais pas me fendre d’un long billet, surtout que j’étais juste venue vous offrir quelques fleurs, en quasi-direct de Keukenhof (voir album). Mais ce que je viens d’évoquer m’interpelle, vraiment. A qui profite la pub à Aernoudt, qui rappelons-le n’est plus candidat immédiat, mais se projette en 2011? Serait-ce une façon de catalyser les commentaires politiques sur un futur abstrait –alors, que, rappelons-le, nous votons dans deux mois, et que les nouvelles politiques belges des deux semaines passées étaient cantonnées à l’annonce des listes, sans vrai débat politique?

Le crepage de chignon pour ou contre Aernoudt en commentaire de journal, ça occupe, ça défoule et en définitive ça ne fait de mal à personne, n’est-ce pas? On ne révolutionne pas la politique en projetant de cocher un nouveau nom sur une nouvelle liste d’un nouveau parti, dans deux ans. Par contre, si en tant que citoyens, nous prenons la parole pour poser des questions, exiger des réponses, demander des comptes (et les vérifier), MAINTENANT, cela devient dangereux, peut-être? Car si les citoyens deviennent politiques ils vont, peut-être, porter au pouvoir des hommes politiques, et non pas renouveler cette basse-cour politicienne, spectacle affligeant pour toute personne raisonnablement intéressée à la chose publique, au bien commun?

 http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/493665/rudy-aernoudt-affirme-qu-il-reviendra-pour-2011.html

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/aernoudt-reviendra-en-2011-2009-04-05-699520.shtml

http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/des-deputes-wa....

Commentaires

Hello,

Je me suis posé la même question figure toi, que ce que vient faire cet interview d'Aernoudt maintenant...

Pas grand chose sur les nouveaux attrape-voix (Migisha, Defossé, le frère de Maingain), rien ou presque sur les décisions du G20 qui pourtant détermineront notre futur immédiat, on a unu peu parlé du rapoort du conseil supérieur des finances relatif aux efforts futurs à consentir pour ramenner un semblant d'équilibre budgétaire dans 5 ou 10 ans... La fraude fiscale et les dix milliards que l'Etat pourrait récupérer (d'après une étude Anversoise), un avatar de plus.

Il y a une réelle nécessité de faire avancer les lignes du débats politiques, qui semblent cantonées à des luttes interpersonnelles (j'ai vu ce matin un reportage sur la RTBF, ou Reynders fier de lui parle d'une probable défaite électorale sur un résultat pour les uns et d'une probable victoire sur un projet pour les autres)

Pendant ce temps la nos petits politiciens de seconde zone font pâle figure face aux formats du G20, de l'Otan ou du Conseil européen, à croire que la politique Belge s'est un peu le parent pauvre de l'OCDE, digne de notre équipe nationale de foot que même les sponsors commencent à fuir.

Désespérant...

Écrit par : olivier | 05/04/2009

Ouille un commentaire parsemé de fautes, c'est l'émotion lol :-)

Écrit par : olivier | 05/04/2009

Je vous soumet un petit texte çi-dessous, lisez le, cela date des années 80 ... (on ne tournerait pas un peu en rond ???)

Une crise sans fin

.., on pense que la crise économique sera passagère. …, les yeux s’ouvrent : cette crise est la plus durable et la plus profonde que le capitalisme ait connu. La lutte concurrentielle internationale s’avive. C’est une lutte totale, qui s’étend dans le champ des législations sociales et fiscales. La flexibilité et la dérégulation deviennent des armes dans la lutte concurrentielle. Quant à l’emploi, rien ne permet de dire que la situation sera amenée à s’améliorer. Au contraire. Une part importante des emplois qui subsistent se transforment en emplois peu ou pas qualifiés. ’Hamburger-jobs’ disent les anglo-saxons. Et les marges de manœuvre budgétaires ne s’améliorent guère.


Dans ce nouveau contexte, une des exigences est un système d’enseignement flexible.


.. les représentants des entreprises, des syndicats et du monde enseignant conviennent d’une rationalisation de l’enseignement technique, afin qu’il réponde mieux aux besoins économiques et à la loi de l’offre et de la demande. Au nom de l’emploi, bien entendu. Il s’agit surtout de fournir une main d’œuvre flexible, répondant aux besoins immédiats et futurs des entreprises.


Ces textes datent de : 1985 et 1993...


http://www.skolo.org/spip.php?article43

Écrit par : olivier | 05/04/2009

ouais... le problème du technique... Les profs exigeants s'y font casser, on les tue en les proclamant élitistes, alors qu'ils ont l'ambition de faire quelque chose de leurs élèves, plutôt que de leur donner un diplôme inutile, un mensonge certifié... Je crois que je hais un certain socialisme démagogique, parce que derrière ses rodomontades, il y a une résignation à la médiocrité qui sonne comme du mépris vis à vis des plus démunis, qui restent leur fond de commerce.

Écrit par : pamina | 05/04/2009

note que dans cet article, il y a aussi ceci (1995)

la ministre Onkelinx lance un premier plan de rationalisation de l’enseignement secondaire. … 2.800 à 3.000 emplois vont passer à la moulinette. D’autres économies proviennent de la limitation du droit aux congés de maladie et du remplacement de professeurs âgés par de jeunes enseignants (via des formules de mise à la retraite anticipée).
En raison des nombreuses actions de protestation, le volume des pertes d’emplois est ramené à 800 unités. Mais Onkelinx fait ses comptes : il lui faut encore 3.000 emplois ! L’enseignement francophone connaît alors, début 1996, la plus longue grève de son existence

C'est drôle, lorsque l'on remet en parallèle l'école de la Mixité de Dupont par exemple...

Écrit par : olivier | 05/04/2009

d'après mes sources , il reviendra sur le" parti démocrate belge" !!! c'est écrit aussi sur son site...qui entre parenthèse est peu visité....nous faisons mieux que lui sur une journée (et constructive) que là , sur une semaine !!
Je vous avais dit avoir été relancé par lidé ?? et qu'à la rentrée parlementaire(début octobre)se créera des mini-clubs de réflexion politiques?? non , bein maintenant vous le savez... nous avons du pain sur la planche si cette idée séduit (certain(e)s ici..

Écrit par : jacques legrand | 06/04/2009

Les commentaires sont fermés.