Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/04/2009

Pour qui je ne voterai pas

Dans la difficile tâche professorale qui consiste à tenir éveillés les étudiants (surtout quand vous donnez un cours de philo, dans la pénombre hivernale, entre 16 et 18h), je recours parfois à “l’incongru”, le “rebrousse-idées”, le “rebrousse-poil”. Aborder par exemple quelque chose d’aussi abscons que la théologie négative chez les mystiques rhénans peut parfois, c’est paradoxal, avoir un résultat. La théologie négative, c’est quoi? Parler de Dieu, non en définissant ce qu’il est, mais ce qu’il n’est pas: cela échappe au risque de limiter par une restriction à la définition, forcément incomplète. Application à la politique?


Bon, je fais plus simple: si on me demande ce qui est important pour moi, dans le parti pour lequel je vais voter, je vais sans doute, devant la complexité de la tâche, commencer par du “gros oeuvre”, par exemple, exiger démocratie, liberté, représentativité, transparence etc etc. Et vous savez quoi? Tous les partis nous promettent cela –mais en interprétant les mots à leur sauce. Si j’essaye de préciser, je risque de particulariser, du genre, je voudrais bien un parti qui détaxe les vols transatlantiques pour ceux qui ont de la belle-famille de l’autre côté de l’océan...

Retournons le problème. Si j’en crois mes mystiques rhénans, il est plus facile d’approcher la réalité divine par la soustraction de ce tout qu’elle n’est pas ou, dans le chef de la politique, ce qui vaudrait mieux qu’elle ne soit pas. Encore une chance que je n’aie pas cours aujourd’hui, j’ai l’impression de ne pas être très claire, mais je vais essayer de faire mieux lolllllll

Concrètement, je voulais proposer une voie alternative à la question: pour qui allons nous voter, que vous avez posée à plusieurs reprises. Je vous propose l’exercice inverse. Pour qui n’allez-vous pas voter? Les pièces de l’échiquier une fois renversées, il devrait quand même rester, sur l’une ou l’autre liste de votre choix, un candidat qui, à défaut d’être exactement ce que vous souhaiteriez, aura d’éjà le mérite de n’être pas, ce que vous détestez... Non?

Allez, je me lance, mais malheureusement je n’ai pas assez de temps pour tout dire dans ce post, va falloir que vous travailliez ;0)

Je ne voterai pas pour un homme politique qui:

Divise au lieu de rassembler, parce que la politique, c’est l’organisation (délicate) du vivre ensemble

Se pose en défenseur de mes intérêts, parce que je sais que pour vivre ensemble, je serai amenée à faire des compromis

Se ballade à toutes les inaugurations, crachotte dans tous les micros (parce que je me pose la question de quand il travaille)

Celui qui a transgressé la loi (alcolémie au volat, violence, même verbale, oubli de déclaration fiscale) parce que celui qui m’impose la loi doit être le premier à la respecter

Celui qui se fait une gloire d’être nul, pour être à l’image de l’électeur, démontrant par là l’image et le mépris, justement, qu’il a de l’électeur

Celui qui a de la famille dans la politique, parce que sans être républicaine, la transmission des charges de père en fils, Montesquieu s’est élévé là-contre au XVIIIe siècle et je trouve qu’il avait raison. A la guillotine lollllllll

Celui qui triche, qui frime, qui se lifte, se relooke parce qu’il a le souci de l’apparence et moi ce qui m’importe, c’est ce que sont les êtres. J’ai d’ailleurs a priori assez mauvaise impression de la personnalité de celui qui a besoin de quelqu’un d’autre, pour lui dire ce qu’il doit être ou paraître (-grand sujet de discussion avec ma coiffeuse, -Anne, je t’aime quand même)

Enfin, par dessus-tout, celui qui me prend pour une dupe ou une conne, me bassinne des mots vides, des chiffres creux, des vérités de syllabus à la noix, parce qu’il n’est pas capable tout simplement d’avoir une conviction.

Euh.... ce n’est qu’un premier jet, je continuerai, promis... l’exercice est défoulant, je trouve.

@tous, pour se rencontrer, ce week-end je vais voir les tulipes de Keukenhof (et je fête mon anniversaire avec un peu d’avance –c’est lundi ;0), le w-e suivant c’est déjà Pâques, réservé chasse aux oeufs, donc j’avais proposé le 17 à 17h17, ou le 18 , ou le 19 en fin d’aprem, pour me laisser le temps d’arracher toutes les mauvaises herbes qui envahissent mes parterres... à vous de voir!

Commentaires

L'arithmétique par la soustraction, ou la division dichotomique que l'on utilise en informatique dans le tri de fichiers.
Le genre d'exercice que tu proposes demande des personnes motivées, car la tâche est d'envergure.
C'est pourquoi, je suggère que l'on fixe une 'dead-line' pour tous ceux qui en ont marre d'aller voter : Pouvoir voter contre celui que l'on déteste. C'est aussi dans le sens de la soustraction.
Pour ce rencontrer, aucun problème pour le 17,18,19, je suis un homme libre (avec l'autorisation de mon épouse).

Écrit par : Yvan | 02/04/2009

l'exercice que tu proposes est aussi défoulant, mais on a plusieurs voix, alors? ou on ne peut voter que contre UN, celui qu'on déteste le plus??? franchement, là, c'est très difficile... j'ai des animosités multiples lolllllll

Écrit par : pamina | 02/04/2009

"Je ne voterai pas pour un homme politique qui:

Divise au lieu de rassembler, parce que la politique, c’est l’organisation (délicate) du vivre ensemble
Se pose en défenseur de mes intérêts, parce que je sais que pour vivre ensemble, je serai amenée à faire des compromis
Se ballade à toutes les inaugurations, crachotte dans tous les micros (parce que je me pose la question de quand il travaille)"

L'hostilité véhiculée par les politiciens en période de campagne, culture de la répulsivité d'une ou plusieurs obédience(s) politique(s) adverse permet aussi à celui qui l'instigue d'exister en ce positionnant contre quelque chose. C'est un prinicipe assez courant dans la société et dans l'organisation de cette dernière.

L'opposition s'oppose, la majorité revendique et les coalitions se déchirent, ceci entretient aussi une vague impression d'échec collectif ou d'impuissance à résoudre les problèmes à résoudre.

Je suis terriblement interpellé par la radicalisation en cours, radicalisation qui confine à l'ignorance probable des véritables maux auxquels nous confrontés. Je voudrais bien que l'on me cite des pays indemnes de la morosité ambiante ou du recul pendémique de leur économie, de droite, de gauche ou d'ailleurs.

L'Art politique et certainement le temps politique ne correspond plus au temps économique et social, pour pas mal de politiciens l'horizon s'étend de quelques semaines à une législature, comme si l'équilibre économique et social d'une région, d'un pays ou d'un continent pourrait se contenter d'une gestion à la petite semaine au pire, à quelques mois ou années au mieux.

Revenons à nos cas particulier, l'apprentissage de la prime enfance, durant 15, 20 ou 25 annnées pour ensuite parvenir à faire quelque chose de son existence pour le temps restant imparti et comparons ces proportions à ceux réservé à la chose publique et à la gestion politique et économique.

Il y a les aléas (accident, santé, crise financière, récession, croissance, guerres, catastrophes naturelles) et le chemin de fond, celui qui pousse à l'objectif, hors j'ai vraiment l'impression que seuls les aléas préoccupent vraiment nos candidats, le nez dans le guidon, la visière basse et la propension au court termisme, un peu le même que celui reproché à certains traders et banquiers fous ces derniers mois.

Ce qui compte c'est le résultat du 07 juin semble t'il, alors le temps est venu de pister tous ce qui contribuerait à faire chuter ses adversaires (les chaudières, la séparation des pouvoirs, la mauvaise gestion, le ministère des finances, etc), chacun veillant à obtenir son petit quart d'heure de gloire avec de belles sorties médiatiques, rappels de leur existence politique, sociale ou simplement humaine, tranches de vie desquelles on nous abreuve quotidiennement espérant nous appâter, obtenir notre voix, celle qui avec d'autres donnera mandat futur.

L'Homme politique est devenu un produit de consommation comme un autre, avec ses périodes de soldes, mais dont l'intérêt devient très relatif selon qu'il lavera plus blanc ou traitera les enzymes gloutons, ou encore permettra de laver couleurs et linge blanc sans les altérer.

Je vous souhaite donc d'agréables soldes ! ;-)

Écrit par : olivier | 02/04/2009

@Olivier: c'est rare que je me trouve en désaccord avec toi... Attention, ma démarche n'est pas de démolition, elle est de construction, au contraire. je suis persuadée que, en rayant de l'échiquier ce qu'en aucun cas je ne veux accepter, il restera pour qui voter. Ma démarche n'a rien de poujadiste, Olivier. Par contre, je fais l'inventaire des compromissions que je n'accepterai pas. Mais ma méthode est juste une proposition, hein?

Écrit par : pamina | 02/04/2009

Ce serait pas mal, en effet, de voter non pas pour élire, mais pour dézinguer ;-) Le souci est que resteront à la fin ceux que, forcément, personne ne connait... Mais ce serait marrant !

Pamina, bel exercice intellectuel, mais le souci est que tu as vidé tous les candidats de toutes les listes... Le 2e souci est qu'il y a un tas de candidats dont on ne connait absolument rien. Exemple récent : une nana du MR était sur l'antenne matinale de BelRTL l'autre jour : jamais entendu parler d'elle, et je ne me souviens même plus de son nom... Le phénomène se passe dans tous les partis, où quelques têtes sont omniprésentes dans les médias et les autres ignorées. C'est particulièrement vrai au MR, où c'est le plus flagrant : Didjé prend toute la place et parvient même à faire taire Kubla :-) Ceci pour dire que c'est ennuyeux pour procéder au dézinguage des candidats que l'on ne connait pas.

Pour savoir pour qui ne pas voter, il faudrait également être censé connaître un peu leur programme. Pamina, tu dis que TOUS les partis promettent les choses que tu as listées. Fort bien, mais comment le sais-tu ? As-tu reçu leur programme dans ton courrier ? Non. Ces programmes sont ils affichés sur les sites des médias ? Non. Dans Facebook ? Non. Placardés dans les arrêts de bus ? Non. Tu as été obligée, en tant qu'intellectuelle, à aller piocher courageusement sur le web pour y trouver des bribes de programmes, et encore. Moi, je me mets à la place de la technicienne de surface (puisqu'il paraît que c'est comme ça qu'on les appelle maintenant) qui va aller voter : quel programme ? Qui lui parlera ? En fait, ils s'en foutent : quelques slogans bien placés à la Di Rupo, et le tour est joué (son "c'est l'heure du socialisme" est fabuleux, à ce propos !).

Chaque parti a aujourd'hui un programme en un seul slogan, à matraquer pour faire rentrer dans le cerveaux des gens qui, faute d'enseignement valable, ont attrapé un QI de poule :
- PS : c'est l'heure du socialisme, vu l'échec du libéralisme (la crise)
- CdH : moi ze veux l'enseignement (vu que Arena et Dupont ont fait les cons)
- Ecolos : les primes à l'isolation, sinon rien.
- MR : heu... (grand silence). Disons que les socialistes sont tous des imbéciles pourris pour occuper un peu le terrain et permettre à Didjé de sortit de son bourbier Fortis, vu qu'il n'y a que lui qui cause...

Fort maigre comme programmes novateurs et after-crisis, non ?

Tous dézingués ! (ah oui, j'oubliais : j'oublie LiDé, of course... Qui ça ?)

Christian
-

Écrit par : Christian Coppe | 02/04/2009

bonjour
je suis d'accord avec ton commentaire olivier mais le 07 juin , en tant que démocrate et responsable , je vais devoir néanmoins prendre mes responsabilités... si je suis mon obédience idéologique(droite et libéral)je dois voter avec mes oeillères et pointer !! qui ?? MR...et !!! le désert....or , je ne suis pas (plus) convaincu que le MR correspond à cela !! le reste étant à gauche avec des options que je ne partage pas du tout....donc , j'attends de voir l'émergence de petites listes et d'après mes contacts , il risque d'en avoir quelques unes(lidé.mbsc,mra!!!)encore 1 gros mois et nous ferons/aurons le choix !!

Écrit par : jacques legrand | 02/04/2009

Loin de moi l'idée de penser 'poujadisme' de l'un ou l'autre intervenant Pamina.

Ce qui est triste c'est le choix à faire entre le vote pour, ou le vote contre, il me semble bien que logiquement...

Des solutions ? quelques idées :

- une administration à dépolitiser, y compris la justice, cela serait plus logique d'avoir une administration basée sur la compétence et non plus sur la couleur de la carte de parti.

- La suppression de la course aux mandats, il faut choisir soit la politique, soit des mandats d'administrateur

- La limitation dans le temps du mandat d'exercice politique, je pense que 5 ou 6 années suffisent, ensuite place aux autres, cela devrait ôter toute volonté de carriérisme et l'installation d'une artistocratie politicienne (cf des bourgmestres depuis plus d'un quart de siècle ou des Ministres des finances décennaires).

- Interdire le cumul d'une présidence de parti et d'un mandat Ministériel simultané (je pense que ces deux postes sont antinomiques)

un bon début ?

Écrit par : olivier | 02/04/2009

un vent favorable m'a informé que rudy aernoudt lance son mouvement !! pour ceux qui aiment débattre sur des blogs ou forums voici le lien: http://mouvementaernoudt.forumactif.com/demande-d-info-f4/

j'y suis allé déjà mettre 2/3 commentaires

Écrit par : jacques legrand | 02/04/2009

" La limitation dans le temps du mandat d'exercice politique, je pense que 5 ou 6 années suffisent, ensuite place aux autres, cela devrait ôter toute volonté de carriérisme et l'installation d'une artistocratie politicienne (cf des bourgmestres depuis plus d'un quart de siècle ou des Ministres des finances décennaires)."

Quoiqu'habitant en Wallonie, j'ai passé mon enfance en terre ennemie, à Kraainem... Pendant plus de 20 ans, le bourgmestre était un vieux CVP, bilingue, que tout le monde adorait, un type de concensus, et il ne fallait même pas mettre d'affiches électorales : le brave vieux était d'office élu. (Un peu comme le vieux De Gruune à Wezembeek). Il gérait sa commune correctement et nous vivions heureux... Un jour, il a pris sa pension et le bordel a commencé. Alors, pour la limitation des mandats, faut réfléchir. Si la Wallonie et Bruxelles étaient peuplé de génies du management et du concensus, pas de souci. Mais je crains que ce ne soit pas le cas. Aussi, lorsqu'on en tient un bon, empêcher les électeurs de voter pour lui et le jeter par obligation me la fout un peu mal, j'avoue...

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 02/04/2009

pour ma part , j'estime que la limitation dans la durée d'un mandat devrait se limiter à deux législatures pourquoi !!! la première étant de redresser et de mettre en place le projet "du bien commun" la deuxième étant de finalisé ce projet et de préparer le successeur(dans le parti)et puis , l'on passe à l'étape suivante suivant l'orientation choisie en premier ressort....tenant compte de la durée des mandats : 6 ans en commune..5 en région et europe..et qq mois à 4 ans pour les fédérales.tenant compte de ce temps et en supposant être accroc du pouvoir , celle pourrait faire près de 40ans de carrière politique !!! de quoi devenir zinzin ou philosophe non ???
en sus , il y aurait certains cumuls interdits et que deux mandats en même temps , diminueraient évidement la durée

Écrit par : jacques legrand | 02/04/2009

Juste deux remarques sur les commentaires ci-dessus :

Pamina ne voterait pas pour "celui qui a de la famille dans la politique".

Effectivement, la "dynastie" politique a quelque chose de dérangeant. Mais les "enfants de" ont baigné dans ce milieu depuis leur tendre enfance, et il me semble naturel qu'il s'engagent eux aussi.

Peut-on le leur reprocher, ou pire leur interdire ?

Comme disait un intervenant sur le blog de Olivier, le problème vient des électeurs qui votent pour un nom, et des partis qui -en interne- désignent arbitrairement.

Olivier, justement, propose la limitation dans le temps du mandat d'exercice politique, 5 ou six années suffisent.

Eviter la professionnalisation de la politique est également tentant, mais n'attirerait plus que les pensionnés (me voilà, me voilà), car qui va interrompre ou torpiller une carrière professionnelle de salarié ou d'indépendant pour exercer un mandat politique pendant 6 ans au maximum ?

Écrit par : john rothschild | 02/04/2009

@john: je ne veux empêcher aucun fils de... de se présenter en politique; juste, moi, je ne voterai pas pour un fils à papa. Frederic Daerden à l'Europe me scandalise absolument

Écrit par : pamina | 02/04/2009

@Olivier: ah, là, je te rejoins totalement :0)

Écrit par : pamina | 02/04/2009

Pamina a visiblement touché un point très sensible.
Pour qui je ne voterai pas ou pour qui voter ?
Ma proposition, même si elle peut paraître négative, reste actuellement la seule motivation pour se lever le matin du 7juin et aller aux urnes.
Je pense que au delà des grands idéaux, qui sont développés ici, pour la personne de la rue c'est à dire la majorité il n'y a aucune perspective encourageante dans les pantomimes qui nous sont offertes actuellement.
Réveiller la conscience et la responsabilité politique par ce moyen n'est pas pire que de ne laisser au personnes désabusées d'autre choix que de voter Ecolo ou FN.
Ce serait même beaucoup plus honnête.
Désolé Olivier, mais je suis prêt à défendre mon point de vue .

Écrit par : Yvan | 02/04/2009

je reviens ici, écoeurée, malgré mes efforts en faveur d'une zen-optimiste attitude. je viens de regarder le JT, et vous transmet un lien. Je commence à peser l'efficacité de deux techniques: l'usage du bazooka, et le vote... Si j'opte pour la première solution, je compte sur vous pour expliquer à la barre que j'étais pourtant une citoyenne pleine de bonne volonté...
http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/des-deputes-wallons-en-mission-detudes-aux-usa-utile-95681
Dites, et si chaque contribuable concerné écrivait aux voyageurs, pour demander à leur retour un rapport détaillé, et dans l'année, un compte des retombées? Vous en pensez quoi?

Écrit par : pamina | 02/04/2009

... donc, j'ajoute: je ne voterai pour aucun des membres de ce bureau du parlement wallon.

Écrit par : pamina | 02/04/2009

@ Pamina, j'ai oublié .
Le vote du refus suivant le même principe que l'autre.
Mais, franchement je ne vois pas où est le problème dans un état qui se dit démocartique de pouvoir exprimer son refus .
La démocratie, c'est donc de dire 'Amen' à tout ?
@ Olivier je ne t'en veux pas loin de moi cette idée.

Écrit par : Yvan | 02/04/2009

@yvan: je ne suis pas contre le vote de refus, juste, je n'ai pas assez d'une voix en ce cas... ça en fait déjà huit au bureau du parlement wallon que je voudrais dégommer... Et on s'étonne que Van Cau prenne un profil bas? bah, t'as beau être contesté, incriminé, en passe d'être condamné, profite quand même! C'est déjà autant de pris! Je suis écoeurée, et vient de comrpendre d'un coup es mouvements extrémistes et le terrorisme. Ou nous changeons ça par nos votes, ou je vais finir par prendre les armes. On nous bafoue. Je me sens insultée par autant d'impudence!

Écrit par : pamina | 02/04/2009

... demain je vais voir les tulipes à Keukenhof. Après, dodo à Amsterdam.... et je vous défends de me conseiller un pt'i joint pour la détente lolllllllllll
travaillez bien (pour qui ne voterez-vous pas...???)
Si on se rencontre, on débattra de vive voix pour qui voter peut-être... lollllll
allez, bon vendredi et week-end à tous.
ps toujours personne qui ait trouvé qui est pamina, ni son adresse mail officielle... je garde mon chokotof ;0)

Écrit par : pamina | 02/04/2009

@Pamina
Même constatation.
Je me souviens, il y a bien logntemps avoir dû assurer le détachement d'honneur pour un départ du Roi Baudouin au Zaire (soit dit en passant, pied de grue depuis 6h du matin pour le voir arriver à 8h)
Il serait intéressant de connaitre l'heure et le lieu de départ de nos profiteurs, je suis volontaire pour assurer le détachement d'honneur avec des oeufs et des tomates . La presse est invitée.
Donc bazooka pas indispensable.

Écrit par : Yvan | 02/04/2009

La tulipe est une fleur magnifique, principalement dans la forme.
Dommage que pour le parfum ...il est plutôt neutre. malins nos amis du nord.
En ce qui concerne la découverte de ton adresse email, la chokotof c'est un peu court, on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre.
Donc faudrait motiver les troupes.

Écrit par : Yvan | 02/04/2009

J'ai également lu le charmant voyage de nos branquignols aux USA en pleine période de crise. Je ne tournerai pas autours du pot : c'est se foutre de la balle des gens. Je suis donc preneur pour un canardage d'oeufs pas trop frais lors de leur départ de Zaventem.

J'espère, par contre, que cette nouvelle connerie servira de leçon aux naïfs qui nous fréquentent. Arrêtons de l'être. C'est sympa d'être idéaliste (je l'ai été pendant mes tendres années), mais la réalité demande plus de pragmatisme. Du vrai. Malheureusement. Je l'avais déjà expliqué sur le forum de LiDé; sans beaucoup de succès...

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 02/04/2009

bonsoir

et oui pamina , il y a de quoi s'étrangler lorsqu'on lit ça... on en viendrait à oublier l'histoire d'aernoudt sur les chômeurs !!! voila encore une bonne raison de shooter dans la fourmilière particratique...nous nous devons de dénoncer ces pratiques inconcevables et scandaleuses par les temps qui courent alors qu'un demi millions de personnes doivent faire ceinture pour nouer les deux bouts...n'oublions pas non plus ce que papa à galvaudé aux jeux de Pékin il y a 7/8 mois
a propos , j'ai des nouvelles de lidé.....si certains sont intéressés par savoir les news je suis disposé à les informer...de grands changements se profilent...en bien...même très bien!!!!!

Écrit par : jacques legrand | 03/04/2009

Hello tous,

Pamina, je me suis permi de reprendre ton article sur les classes vertes de l'Elysette sur mon blog.

Merci pour cette info, qui est à peine relayée dans les médias...

Écrit par : olivier | 03/04/2009

@Jacques Legrand

"on en viendrait à oublier l'histoire d'aernoudt sur les chômeurs !!! "

Moi, cela m'a fait rire et je ne cultive aucune honte.
Est-ce grave, docteur ?

Question LiDé, des nouvelles m'intéressent. J'avais publié il y a peu une interview d'un des créateurs - http://grand-barnum.blogspot.com/2009/03/eric-bruckmann-qui-etes-vous.html - et publierai sous peu l'interview d'une autre personne en vue, issue de la mouvance.

Autrement, je suis content de découvrir un "nouveau" blog, avec des articles sérieux, mais qui ne se prennent pas la tête pour autant.

Super ! Merci (à Olivier pour la découverte)

PS: En fait, j'ai aussi publié un billet à propos de nos zozos en vadrouilles aux States

Écrit par : himself | 03/04/2009

Ahhhh, de rien himself !

Content que cela te plaise ;-) Pamina a un don pour pondre des billets sur-mesure et ici, le dialogue et le respect sont des maîtres mots.

Écrit par : olivier | 03/04/2009

je viens d'aller faire un tour sur le site de "père ubu"
l'article sur la future majorité de la communauté française me paraît assez pertinente....à voir : http://www.pereubu.be/

Écrit par : jacques legrand | 06/04/2009

Les commentaires sont fermés.