Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/03/2009

Pensée dominicale

"First we change, and then we change our practices, and only later do we think to collectively change our institutions – to bring them in line with who we have become." 


... ceci est juste à méditer, les questions restent posées dans le billet précédent, et dans les commentaires :0))) Bon dimanche à tous!

Commentaires

@ Pamina, Regis, Olivier, John ...
Cà décoiffe, mais très intéressant.
Pour répondre au post qui précède, je suis assez proche des cinq points de Pamina et pour la démonstration du triangle de Régis, rien à dire, c'est mathématique.
Pour en rester aux mathématiques, que je pratique uniquement par plaisir, j'aime assez revenir, face à un problème, au texte qui constitue la définition de l'objet à traiter. Cà aide et évite de s'égarer.
C'est pourquoi ma première réponse à 'libéral' et 'démocrate' aurait été "liberté". Une seconde sous-jacente aurait été "opposition au socialisme".
Alors, je me suis retourné vers les définitions du 'Petit Larousse' :
libéral : favorable aux libertés individuelles, liberté de pensée, tolérant...
démocrate : le peuple exerce sa souveraineté lui-même avec ou sans l'intermédiaire d'un organe représentatif ou de représentants interposés...
socialisme : dénomination des diverses doctrines économiques sociales et politiques condamnant toutes la propriété privée des moyens .....
Oui je me retrouve parfaitement dans ces définitions, c'est donc ma réponse Pamina.
Malheureusement beaucoup se permettent d'accomoder comme en cuisine, ces définitions à leur propre goût. D'où, une belle salade.
Bon dimanche à tous et en plus bon appétit à Pamina.
Au fait tu ne nous as pas dit où et quand ce délicieux repas sera servi, car nous ne voudrions pas être en retard ...

Écrit par : Yvan | 22/03/2009

trop tard, c'était hier soir... jusqu'à ce matin (2h). y'a des restes, mais les restes, c'est le bonheur de la cuisinière, le festin du lendemain et j'ai hâter de finir les plats :0))))).
bref je crois que ce qui nous a amené chez Lidé, c'est notamment l'idée de liberté individuelle, qu'il faut distinguer je crois de l'individualisme, et une opposition au socialisme qui condamne entre autre la propriété privée.Moi ej crois que ce qui me "braque" dans le socialisme, c'est une fausse notion de l'égalité qui aboutit dans les faits au nivellement par le bas...

Écrit par : pamina | 22/03/2009

Sur ce dernier point comme dirait un certain M. du MR, il n'y a pas un millimètre qui nous sépare et également sur un autre commentaire que tu as fait sur 'Des mots et des couleurs'
"La raison, c'est que je m'engage, je ne suis pas engagée. ça veut dire que j'entends connaître le projet global et participer à son élaboration détaillée; et surtout, je veux savoir avec qui je travaille, et comment."

Écrit par : Yvan | 22/03/2009

Sur ce dernier point comme dirait un certain M. du MR, il n'y a pas un millimètre qui nous sépare et également sur un autre commentaire que tu as fait sur 'Des mots et des couleurs'
"La raison, c'est que je m'engage, je ne suis pas engagée. ça veut dire que j'entends connaître le projet global et participer à son élaboration détaillée; et surtout, je veux savoir avec qui je travaille, et comment."

Écrit par : Yvan | 22/03/2009

Le premier sujet de réflexion que je vous propose est celui-ci :

Comment concilier l'action et l'engagement politique avec l'entretien du jardin ?

Écrit par : john rothschild | 22/03/2009

@john lolllllllllll et je parie qu'en plus vous êtes à la retraite... j'ajouterai: et comment concilier le jardin avec le linge, le souper, le boulot et l'à-côté boulot, y inclus le mari, les enfants et les promenades du chien...

Écrit par : pamina | 22/03/2009

... j'ai trouvé: je vous inviterai tous ici, amenez vos binètes, vos grattoirs, bêches etc; un peu de collectivisme avant de parler des vertus du libéralisme, ça vous dit???

Écrit par : pamina | 22/03/2009

Damned, je suis découvert...

Bien vu, Pamina, en effet j'ai 66 ans et des poussières, pensionné depuis l'an passé après 46 ans de carrière (j'attends vos mots de compassion).

Allons-y, comme sur Facebook, je vis seul (à Mons) et je connais donc aussi le linge, le souper, l'entretien de la maison, les courses hebdomadaires avec ma fille ainée qui n'a pas de voiture, mon fils qui vit la moitié du temps avec moi car il est à l'univ.,ma plus jeune fille qui vit en couple, mon adorable petit-fils pré-ado qui vient dormir chez moi du mercredi au jeudi.
Soit la vie paisible de tout pensionné qui n'a plus rien à faire de ses journées.

Mes études ? Bof, inintéressant sauf 5 ans de fusain et de dessin publicitaire à l'Aca à Bruxelles, avec en prime une "seconde vie" dans le domaine artistique, avec pas mal d'expositions collectives et personnelles.

Voilà, vous n'en avez sans doute rien à f...aire, mais c'est dit.

Pamina, ok tout plein pour la réunion binette et grattoir(attention,vu mon grand âge, ne pas s'attendre à une productivité hors norme), à condition que cette journée soit couronnée par des coquilles St Jacques à l'huile de truffes.

Écrit par : john rothschild | 22/03/2009

@John faut quand même que je calcule le rapport de rentabilité entre le désherbage de mon jardin et le coût des coquilles Saint-Jacques lolllllllllll. Et hop un petit coup de pragmatisme anglo-saxon lollllll

Écrit par : pamina | 22/03/2009

Olivier et Régis restent cantonné sur le post de samedi. Comme nous sommes dimanche, le jour de repos hedomadaire, je préfère rester içi c'est plus cool.
Pour répondre à John, on pourrait envisager de concevoir l'engagement politique comme on entretien son jardin :
1) On délimite sa zone d'activité en fonction de ses moyens.
2) on prépare le sol en fonction des fruits que l'on veut récolter.
3) on sélectionne et on sème les meilleures semences.
4) on surveille la croissance en écartant les envahisseurs et on veille à la bonne hydratation.
5) A maturité on récolte avec sastifaction le résultat du travail.

Ces simples règles pourraient-elles s'appliquer en politique ?
Oui, je le recoonais, c'est peut-être loin des grands discours phylosophiques sur la chose.

Écrit par : Yvan | 22/03/2009

... wawwww, j'aime la métaphore: c'est frais. On peut travailler bio? Plutôt que de mettre du poison pour les limaces, détourner leur attention avec des tagettes, ou alors de la bière (mais personnellement je trouve ça un peu sacrilège pour la bière...). tagette ou tagète, au fait?

Écrit par : pamina | 22/03/2009

... bon, ben j'ai fini mon boulot à l'ordi, je vais manger mes restes (et boire, pour oublier cette longue journée de travail dominical). Bye tout le monde, bonne soirée! Cultivez-bien votre jardin intérieur, pour conclure avec l'image d'Yvan qui décidément me plaît beaucoup (l'image -je ne connais pas Yvan lolllllll).

Écrit par : pamina | 22/03/2009

Oui bien sûr, exclusivement bio. On recycle les intrus et les déchets par la technique du compostage, c'est un amendement(rien à voir avec la politique, quoique ?) extraordinaire .
Tu es cruel yvan, dirais mon épouse .

Écrit par : Yvan | 23/03/2009

Oui bien sûr, exclusivement bio. On recycle les intrus et les déchets par la technique du compostage, c'est un amendement(rien à voir avec la politique, quoique ?) extraordinaire .
Tu es cruel yvan, dirais mon épouse .

Écrit par : Yvan | 23/03/2009

bonjour
après 2/3 jours d'escapades à la capitale...de wallonie
j'aime beaucoup ce qu'yvan à fait comme commentaires

voici ma définition pour ce qui est d'être libéral: c'est celui/celle

Qui est digne d'un homme/femme libre.
Qui est favorable aux libertés individuelles.
Qui aime à donner.
Qui est tolérant à l'égard des opinions d'autrui.
Qui s'épanouit dans sa vie d'entrepreneur

et en ce qui concerne être démocrate

Celui/celle qui est attaché(e) aux principes,et aux institutions de la démocratie...mais attention , trop de démocratie tue la démocratie
En conclusion , le terme libéral-démocrate(lidé) me convenait très bien

Écrit par : jacques legrand | 24/03/2009

Ah, il y a encore un courageux qui s'aventure malgré la météo maussade.
Plus de nouvelles de Pamina. Mauvaise digestion après le gastro de samedi ou les restes du dimanche ?
La question plus fondamentale qui fait que nous nous retrouvons sur ce blog est : "On continue ou on arrête ," Mais si on continue, alors il me semble avoir lu quelque chose sur la méthode.
Bien à vous.

Écrit par : yvan | 25/03/2009

pas de gastro, pas d'indigestion, un boulot urgent à peaufiner d'ici fin de semaine; on continue, bien sûr!!! -avec méthode (faudra tirer la synthèse des posts précédents, notamment). En avant!

Écrit par : pamina | 25/03/2009

bonsoir
je pense qu'il faudrait prendre un sujet dit"X" et d'en faire une analyse en 3 blocs : définition....réalité dans le vécu...proposition d'adaptation afin de déjà se situer !!! par ex: un dancing
1) définition : lieu où l'on se diverti, où l'on peut trouver un(e) partenaire etc..etc

2)réalité : est plutôt devenu un refuge pour se droguer , se soûler , se bagarrer..etc..etc

3° remède : contrôle avant , pendant , après...
responsabiliser le(s)tenancier(s)....adapter la musique....retour aux orchestres...etc....

c'est une idée parmi d'autres !!!

Écrit par : jacques legrand | 25/03/2009

Jacques, vous en avez choisi un drôle... d'exemple :-))

Notez que le retour aux orchestres devrait sensibiliser les médias à coup sûr lol

Écrit par : olivier | 26/03/2009

Pour la réalité je vais vous donner quelques infos :

Région Wallonne : Une discothèque ne peut émettre du bruit vers l'extérieur, la police de l'environnement peut sévir à chaque plainte, de plus le niveau sonore à l'intérieur ne peut en aucun cas dépasser 90 dB en tout lieu. Si un établissement est contrôlé à 95 Db par exemple, la police de l'environnement peut immédiatement apposer les scellés sur l'installation sonore, de plus le responsable pourra être par la suite poursuivit au pénal pour cette infraction (et les amendes sont salées).

La drogue est interdite, l'établissement peut même être fermé administrativement en cas de circulation de drogues en son sein.

Loi sur la répression de l'ivresse, en théorie le tenancier du débit de boisson peut etre tenu responsable s'il sert des boisons alcoolisées à une personne visiblement ivre.


En réalité il existe tout un arsenal legislatif federal, régional et communal qui s'appliquent aux discothèques.

Mainntenant est-il appliqué partout avec la même rigueur c'est une autre histoire.

Je pense qu'en de nombreuses matières il suffirait déjà de faire respecter les réglementations en vigueur, fraude, vitesse, alcool, drogues, droit social.

D'un autre côté, trop de réglementations peut aussi pousser les jeunes vers d'autres lieux plus improbables pour y faire la fête hors de tout contrôle (soirées privées, technoparty dans la nature), imposer le retour de l'accordéon risque de faire du bruit par ailleurs.

Mais ce n'était qu'un exemple :-) Cela illustre peut-être le conflit des générations Jacques, mais la jeunesse est ce qu'elle est, à l'image de la société que nous leur avons façonnée.

Écrit par : olivier | 26/03/2009

Bien des situations seraient facilitées par la simple application des règles existantes. Mais rien n'est clair en Belgique, tout est flou, parce que le laxisme brouille les repères. On en revient à la fameuse expression d'"estompement de la norme", qui ne fait que s'aggraver. La "tolérance" finit par être prise comme norme, et une nouvelle zone de tolérance se dessine par rapport à celle-ci. Ex: 90 décibels, mais la tolérance fait que on ne dit rien jusqu'à 95. 96, c'est tellement près de 95.... on ne va pas être chien, quand même. 100? c'est bon pour cette fois, mais tiens compte que la prochaine, on n'admettra plus... Moralité? j'habite la campagne, et je ne peux dormir la fenêtre ouverte l'été, parce que les kermesses de village, à 6 km à vol d'oiseau, me défoncent les tympans... demander l'application de la loi? ça fait lever les épaules au garde-champêtre parce que "quoi, la jeunesse doit s'amuser". Et tout d'un coup je me sens très ringarde à vouloir savourer le silence d'une nuit étoilée...

Écrit par : pamina | 26/03/2009

Et tu penses que de nouvelles lois plus restrictives abaisseraient la norme de tolérance des anciennes ?

C'est assez intéressant, on constate en matière de roulage que le passage au 50 km/h en ville abaisse la vitesse moyenne constatée lorsque la norme était de 60 km/h

Autrement dit, la réglementation doit elle tenir compte de l'écart-type de la norme qui lui sera appliquée en guise de 'tolérance' ?

Écrit par : olivier | 26/03/2009

Ps : pour les 50 km/h je voulais dire que celui qui roulait effrontément à 80 au lieu de 60, le fera aujourd'hui à 70 au lieu de 50, bien sur.

:-)

Écrit par : olivier | 26/03/2009

pourquoi ne pas définir une zone de tolérance "objective", et "crac dedans" au dépassement de celle-ci? Ex... ma dernière contravention à Maastricht pour avoir roulé à 56 km/h. Tolérance 10%. 1 % de plus.... dommage... On apprend vite alors que la norme est au milieu de la tolérance, et on roule à 49, plutôt qu'à 50... enfin, j'ai appris lolllll

Écrit par : pamina | 26/03/2009

Une simple réflexion sur l'estompement de la norme.

Lorsque j'étais pré-ado (à l'époque, on disait enfant)soit pendant les études primaires, les choses étaient simples, que ce soit à l'école ou à la maison.

D'un côté, ce qui est bien, ce qui est permis, ceux que vous devez prendre en exemple.
De l'autre côté, ce qui est mal, ce qui est interdit, les mauvais que vous devez exécrer.

La vie et l'approfondissement des choses tempéraient ensuite heureusement ce manichéisme primaire, c'est le cas de le dire.
Mais il en reste toujours un système de vie et de pensée pour ceux de ma génération.

Aujourd'hui, dès le plus jeune âge, ce qui est bien ne l'est pas nécessairement, et ce qui est mauvais ne l'est pas tout à fait.

Je crois qu'il en reste aussi quelque chose.

Écrit par : john rothschild | 26/03/2009

Ici c'est 6% de tolérance par rapport à la vitesse contrôlée je pense, à laquelle il faut ajouter la générosité des compteurs kilométriques de nos véhicules.

Mais la tolérance, au fond c'est quoi ? l'admissibilité de l'invincible dépassement de la règle ?

Écrit par : olivier | 26/03/2009

non, la prise en compte de "l'erreur". Au dela, c'est la faute

Écrit par : pamina | 26/03/2009

c'est ce qu'on dit les CEO des banques il n'y pas longtemps... :-)


Des erreurs oui, des fautes non.

La tolérance exprimée en milliards d'euros reste-t-elle valide ?


;-)

Écrit par : olivier | 26/03/2009

bonjour
pas mal le pas de danse..ça swingue dans les chaumières et tout le monde s'est pris à faire valser ses propos...oui nos violons s'accordent et nos pouvons pousser la chansonnette plus loin

Écrit par : jacques legrand | 26/03/2009

Les commentaires sont fermés.