Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/03/2009

Eloge de l'honnête homme

Est honnête celui qui “se conforme aux lois de la probité, du devoir, de la vertu”. On notera parmi les synonymes: brave, droit, franc, intègre, loyal, moral, probe, scrupuleux et vertueux. Les deux derniers qualificatifs sentent un peu la sacristie, je trouve, et je ne sais pourquoi, ce seul descriptif accolé à une personne  me laisse présager l’ennui... Un monsieur honnête, c’est comme un monsieur gentil... vous voyez ce que je veux dire?


Heureusement, l’honnête homme est plus qu’un homme honnête...

L’honnête homme est né au XVIIe siècle, de la plume de Nicolas Faret (1633). Il peut être sans naissance mais non sans talent -il succède au courtisan célébré au siècle précédent- et tend à réaliser un idéal d’équilibre,  nourri d’exemples classiques et de vertus chrétiennes. Sa vie conjugue liberté intérieure et savoir-vivre social.  La qualité maîtresse de l’honnête homme? La politesse: terme qui a la même racine que la politique, car il  concerne aussi le “vivre-ensemble”.

Comte-Sponville est très sévère à l’égard de la politesse, la ravalant à une façade, une apparence de vertu. Je contredirai celui que je considère comme un maître. Le respect d’autrui induit une politesse qui n’a plus rien de formel. Elle devient l’expression naturelle de l’estime de l’autre dans sa composante humaine. Elle ouvre au dialogue, à la conversation, à l’échange. La politesse est constructive.

Nombre de nos politiques ne sont pas polis –ni entre eux, ni envers nous. C’est hélas révélateur. Ne les imitons pas. Beaucoup d’analystes dénoncent les dérivent du débat sur internet, que ce soit sur les forums de presse ou ceux des partis –Lidé en fut un triste exemple. Je fais, sur ce blog du bien commun, le pari de pouvoir aborder également les “sujets qui fâchent”, entre honnêtes gens.

Au fait, pourquoi ai-je parlé de l’honnête homme et pas de l’honnête femme? Vous donnez votre langue au chat?

C’est parce que selon Jean Ferrat, “une honnête femme n’a pas de plaisir”. Et moi.... moi, j’en prends décidément beaucoup. A vous lire, évidemment lolllllllll.

Commentaires

Les politiques sont souvent beaucoup plus courtois entre eux une fois les caméras éteintes.

Ne pas confondre le show par médias interposés et la réalité quotidienne.

Evidemment il y a toujours des cas particuliers, les aigris ou les revanchards qui cherchent une place au soleil et se valorisent en clouant untel ou untel au pilori.

qlq exemples :

Desthexe qui parle de l'Ayatollah de Molenbeek pour qualifier Moureaux (très fin comme comparaison)

Aernoudt qui parle de Maingain comme d'un frère de Dewever (évidemment lui il est parvenu à épingler large en s'attaquant à un peu près tous le monde)

Reynders qui parle de Di Rupo comme d'un patron de parti Bolchévique (rentrée politique de septembre 2008)

On peut parler d'entente cordiale ou de sincère animosité politicienne, cela ne les empêchent pas de faire et défaire des coalitions de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

Écrit par : olivier | 20/03/2009

Après un long cheminement, sur le forum Lidé ou ici,(john r, ensuite john roth), je signe maintenant de mon nom.

Je fais parfois des incursions très épisodiques sur d'autres forums, La Libre Belgique ou Alain Destexhe (quelle intolérance de la part de certains) sous le pseudo de jo moreau.

Ceci étant dit, belle(s) définition(s) de l'honnête homme, Pamina, mais bien lourde(s) à porter....

Je me contente du respect de l'autre, quand celui-ci est de bonne foi.

Écrit par : john rothschild | 20/03/2009

Les hommes honnêtes sont souvent les grugés de l'Histoire, mais bon : je pense qu'il y a un certain bonheur à s'allonger dans sa tombe en se disant "au moins j'ai été honnête dans ma vie"... Je ne sais pas, je n'ai jamais testé !

Bien sûr qu'on abordera les sujets qui fâchent, quoique je ne sais pas pourquoi ils fâchent (mais ça, c'est de la malhonnêteté pure !).

A ce propos, j'ai donc fais une proposition concrète au post précédent pour dimanche en 8, et un local semble déjà avoir été trouvé ! Reste donc les réponses des enthousiates... Comme je vous quitte demain à l'aube pour une semaine, c'est samedi soir que je découvrirai ce qu'on a décidé de faire. Donc pas de panique si pas de réaction de ma part pendant une semaine : je serai là !

Christian

Écrit par : Christian Coppe | 20/03/2009

je pensais que c'était la probité qui faisait appel à l'honnêteté, la droiture et la bonne foi.

Enfin , nous nous sommes compris, c'est l'essentiel ;-)

Écrit par : olivier | 20/03/2009

"Un monsieur honnête, c’est comme un monsieur gentil... vous voyez ce que je veux dire? "
Non, en fait pas très bien. Voudriez-vous dire qu'il engendre nécessairement l'ennui voir la tristesse ?
Il y a un qualificatif que vous n'avez pas repris et qui me semble très important c'est celui de sérieux c'est à dire en qui on a naturellement confiance.
Le sérieux c'est rassurant non ?

Écrit par : Yvan | 20/03/2009

Bonjour,

J'ai envie d'essayer de lancer autre chose avec objectif 2012.
L'expérience LiDé m'a appris deux choses:
- Regrouper tous les frustrés politiques (dont je suis) ne donne pas de débats constructifs...
- Mettre en place un mouvement n'est valable que si on ne veut pas de résultat à court terme, car cela demande des compromissions et attire les opportunistes...
- Mettre en place un mouvement ne peut se faire que si l'on se retrouve derrière des valeurs communes et pas "contre" d'autres.

L'idée serait de mettre un mouvement en place, à l'image du mouvement démocrate français (quelle surprise :-) ).
Le but pourrait être:
- Être un lieu de débats sur les grands principes
- Être un lieu de débats locaux
- Former des citoyens actifs
- Faire de la politique autrement, sans trop de personnalisation au début.

Ce projet va sans doute faire long feu et ne plus être d'actualité dans 2 semaines car je sens que nombre de ceux qui m'avaient dit être intéressé par ce projet être regonflés par le "retour" de LiDé.
Si l'idée vous intéresse, on peut en discuter... On a tout le temps :-)

Voici le premier brouillon: http://www.lemouvementdemocrate.be/

Écrit par : Warmont Régis | 21/03/2009

Bonjour Régis,

Ton idée semble à la hauteur de ta motivation, toutefois permet moi de t'exposer quelques remarques :

- Tu reprends le système des couleurs, peut-être devrais-tu plus te démarquer du profil Lidé tel qu'il a été vendu, au risque d'être assimilé comme mouvement dissident (et l'image lidé me semble très écornée)

- l'encart 'certifié...' je comprend le sens, mais ca fait un peu 'vu à la télé', la certification elle s'obtient mais ne se déclare pas (à mon sens).

Sur le plan positif, un pole démocratique pourrait être enrichissant, pense à developper des grands thèmes (emplois, formation, enseingenement, economie, social) et d'essayer d'obtenir des avis de personnalités pour articuler le débat sur une base éclairée et objective.

Imaginons :

Faut-il réduire la durée des allocations de chômage ?

Les avis de certains peuvent donner un éclairage particulier (syndicat, président de CPAS, économiste, chômeur, employé de maison de l'emploi) et aboutir à une base de discussion probante.

Rien n'empêche d'interpeller les politiques sur le(s) sujet(s) et de confronter les arguments des uns et des autres en interne.

Par la suite, le mouvement peut émettre des 'recommandations' , elle peut les transmettre aux députés et aux médias.

Regarde Test-Achat, voilà un magasine de consommateur (privé) qui a droit à une exposition médiatique inouïe, Ducart passe sur tous les plateaux sur plein de sujets, étonnant n'est-il pas ?

Oui, il y a de quoi faire, il faut du courage, du temps, un peu de moyens, mais le plus important c'est la 'crédibilité' et la 'reconnaissance', l'une et l'autre ne se gagneront qu'avec beaucoup de patience.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, au plaisir de vous lire.

Olivier

Écrit par : olivier | 21/03/2009

Je suis tout à fait d'accord avec vous, Olivier. Je ne suis pas "attentiste au balcon", loin de là, mais proposer un nom pour un mouvement, -solidé ou modem-, c'est déjà encadrer celui-ci.
Il serait à mon sens plus intéressant de faire le tour du jardin, de nos idées, des idées qui ne sont pas nôtres, de prendre la mesure de ce qui nous rassemble et sépare; de s'accorder sur des lignes directrices et, à partir de là, envisager une charte, un programme.... et enfin un nom, et un logo. Ordre et méthode, et pas de précipitation. Bon, je vois que le nom de domaine est déjà déposé ;0) -j'espère que nous nous entendrons sur les contenus, parce que ce nom, après tout, il me plaisait bien. A voir ce que Régis veut mettre là-dessous.... mais je regrette déjà que nous n'ayons pas même eu l'occasion de faire du choix d'une "étiquette", un projet commun. ç'aurait été sympa qu'il émane d'un groupe, plutôt que d'être proposé d'emblée en signe de ralliement...

Écrit par : pamina | 21/03/2009

Je suis -une nouvelle fois- d'accord avec Pamina.

L'initiative de Régis est courageuse, mais déjà le choix du nom m'interpelle. Si c'est pour singer un parti étranger, le projet ne m'intéresse pas. La personnalité de François Bayrou , dont l'action politique semble se limiter au combat anti-sarko et les idées à prendre le contre-pied systématique de ce que fait Sarko, m'est antipathique.

Chez nous existe déjà le CDH pour faire à peu près la même chose, et ma conception d'un nouveau parti est de faire une nouvelle politique, dégagée du ronron quotidien de la Pensée Unique, soit imaginer un programme réellement novateur et qui ne va pas plaire à tout le monde.

C'est très bien de clamer : voyez-comme-je-suis-démocrate-et-social, et-comme-le-monde-est-méchant-de-m'attaquer,(ce qui est aussi l'orientation actuelle de Lidé) mais la confiture électorale ne m'intéresse pas. Sinon je rejoindrais la grande Joëlle.

C'est très bien de clamer : nous ne voulons pas des démagogues, des fascistes, des racistes,des extrémistes de tous bords, des populistes etc, mais vous serez toujours le démagogue ou le populiste de quelqu'un ... et dans l'arène politique, les coups bas ne vont pas manquer.

Enfin, comme disait l'autre, c'est mon opinion et je la partage.

Encore une fois, d'abord le contenu, à élaborer collégialement. L'emballage viendra ensuite.

Sur ce, je vais dans mon jardin.

Écrit par : john rothschild | 21/03/2009

Hello,

Quelques commentaires:
- Le "principe" des couleurs, je l'ai inventé bien avant LiDé:
http://www.mbsc.be/
- Bon, le certifié, je le concède, il va disparaître :-)
- Pour les grands thèmes, je suis d'accord.
- Pour le Modem, c'est en effet "encadrer" le mouvement. En effet, c'est référence au mouvement de Bayrou en France, pas à sa personne. C'est pour cela que dans le fonctionnement, je propose 3 co-président(e)s dont aucun n'a plus de pouvoir que les autres.
Non pas que j'aime le travail du MoDem français (la politique française ne m'intéresse pas) mais pour le principe exposé quand il l'a mis en place: les valeurs démocratique "de la république" de centre droite auxquelles j'adhère (liberté, égalité, fraternité) et la possibilité de parler avec tous les autres partis sans clivage.
Si on invente un autre nom, sans référence, il faut se construire une image et on peut retomber dans les luttes tribales de LiDé.
Ici, on part avec une image claire existante: centre droite, valeurs démocratiques, ouverture aux autres partis pour débattre, s'allier mais pas être absorbé. Les gens qui viennent pour être absorbé par le MR ou ceux qui viennent pour "renverser le régime" :-) ne sont pas les bienvenus.
Si on s'accorde sur ses valeurs de départ, le reste est à mettre en place. Le programme peut être innovant et "radical" tout en restant respectueux et réaliste.

Ce n'est pas le CDH car: fonctionnement interne différent (co-gestion et pas présidence toute puissance, débat démocratique en interne et pas un bureau qui décide) et aucune référence religieuse ou à des partis "de même bord" amis.

C'est un point de départ, c'est tout :-)

Écrit par : Régis Warmont | 21/03/2009

Régis, il y a plein de choses implicites dans votre exposé. Vous créez un parti pour encadrer un mouvement; moi je préfère donner priorité au mouvement, à ses composantes et voir si son efficacité passe par la résolution en un parti; si oui, quelle sera la structure idéale correspondant aux visées de ce parti; et il appartient selon moi non à un seul, mais à l'ensemble des membres de le déterminer.
Vous avez un projet, et vous appelez à un ralliement. Je procède de même pour certains projets que je considère comme "mon projet", "ma chose". Mais dans un projet politique, qui est par essence un projet de "bien commun", il me paraît fondamental de voir ce qui nous est commun, précisément, et d'envisager avec d'autres le comment de la mise en oeuvre. Dans une semaine, dans un mois, au plus tard dans trois, pour éviter de sombrer dans un discours stérile. Mais je me fiche aussi éperdument de 2012 que de 2008 parce que ce sont des termes électoraux, et que l'efficacité ne passe pas que par là, j'en suis convaincue.
Vous parlez en termes de structure, or c'est la méthode qui empêche le bordel... et permet d'ailleurs de se passer de structures. On est à l'heure du web 03, et pour ma part j'ai pu expérimenter la richesse du travail collaboratif qui s'auto-encadre, s'auto-balise, s'auto-vérifie et construit. Le principe de base dans ce type d'élaboration, c'est l'horizontalité, l'échange, l'intégrité, la conscience de sa responsabilité. Et je vous assure que ça donne des résultats remarquables (dépendant des gens qui "réseautent", évidemment!).
Bref, je ne suis pas très chaude pour approuver une structure de plus, fut-ce celle d'un nouveau parti (encore un!) qui prétendrait par là libérer la Wallonie de ses contraintes administratives, particratiques et autres.
Tant qu'à être alternative, j'aimerais l'être, aussi, dans le mode de réflexion et de fonctionnement. Bien sûr, tout reste à inventer... mais le temps de l'invention n'est pas nécessairement plus long que celui de la récupération de modèles existants. Bon, ben, c'est pas tout, ça, mais ça ne me fait pas encore une seule réponse à mon billet d'aujourd'hui... Ah ah ah, serait-ce que la question est difficile?

Écrit par : pamina | 21/03/2009

Régis, c'est quoi être de centre droite ?

Si je te dis que je suis favorable à

- une renationalisation de eau-gaz-élec
- la lutte contre l'immigration clandestine
- le maintien de certains services publics de base
- l'interdiction de certains "services" internet
- Une redéfinition des rapports francophones/Flandre
- un moratoire sur les mesures anti-réchauffement climatique
- la protection du système social européen par une redéfinition du commerce mondial

parmi bien d'autres choses (et prêt à revoir après discussion), suis-je de centre-droite, ou d'extrême gauche-droite ?

Je pense que les étiquettes ne peuvent que brider les idées.

Il fait très bon au jardin, et j'y retourne.

Écrit par : john rothschild | 21/03/2009

Pamina,

Je peux maintenant dire que j'ai travaillé trois fois à la création de "mouvements en croissance" sans structures définies: la FEF, Ecolo (à l'époque centriste) et LiDé.

Deux se sont cassées la gueule suite à des combats internes, l'autre a grandi correctement en devant positionner son image (et laisser une partie des motivés sur le carreau)....

Je suis donc persuadé par l'exemple que si on ne cadre pas les débats dans des rails stricts en se positionnant dès le départ, on n'arrive à rien car les gens tirent tous dans des sens opposés à un moment.

Donner la décision à l'ensemble de ses membres? Bien, mais si vous êtes "infiltrés" et que la majorité de vos membres ne vont pas dans le sens que vous défendez au niveau des valeurs, vous leur laissez le mouvement?

Je veux dire par là que je suis ingénieur au travail et papa à la maison et que mon temps libre n'est pas infini... Si c'est pour m'engager et engager mon energie dans un mouvement qui pourrait peut-être aller à l'opposé de mes valeurs, je préfère laisser cela à d'autres.
Moi, je propose des valeurs, je propose de travailler là-dessus et si je ne trouve personne pour aller "avec moi" (et pas "me suivre", nuance importante) dans l'approfondissement de ce que l'on peut en faire, je n'aurai au moins pas perdu mon temps.

Écrit par : Régis Warmont | 21/03/2009

c'est bien mon idée: positionner un mouvement dès le départ, en le définissant, en le cadrant. Par contre, nous sommes quelques uns à réfléchir et discuter, et je trouve dommage que ce qui nous soit proposé d'emblée le soit par une personne, de même qu'un nom, un logo, une image etc. Zut, quand un bébé s'apprête à naître (et qu'on sait par expérience ce que, au delà des risettes, on trouvera dans les couches), ben, rêver un petit temps de gestation, réfléchir au prénom, se proposer un plan éducatif, ça fait partie du "fun" de l'événement.
Au fond, je n'aime pas les produits finis. Et Lidé m'a définitivement dégoûtée d'"adhérer". Par contre je reste partante pour un mouvement qui naîtrait d'une dynamique interne, avec ordre et méthode, et dont la structure serait finalement "organique".

Écrit par : pamina | 21/03/2009

De mon côté, je tiens au nom (à moins que l'on me propose mieux) pour les raisons cités ci-avant, qui permettent de connaître les valeurs de départ... Pour le reste, je suis ouvert à toutes les propositions. Mais je reste convaincu que sans prototype, on parle mais on n'avance pas... Il faut bien que quelqu'un concrétise.

Maintenant, il ne faut pas jouer au serpent qui se mord la queue et le rejouer 'à la LiDé': faire un mouvement "ouvert à tous" pour ensuite obtenir par "consensus" un mouvement qui n'a plus rien à voir avec l'esprit de départ.
Je pense qu'il faut des chartes éthiques et de valeurs et puis le reste, cela se discute entre personnes adhérentes à ces chartes et valeurs.

Écrit par : Régis Warmont | 21/03/2009

Oui, mais cette charte et ces valeurs, ça se discute. Je crois que nous ne nous faisons pas la même idée du mot discussion. Je ne parle pas d'une réunion bla-bla où chacun s'écoute parler, je parle de travail, avec une heure de début, une heure de fin, un objectif à atteindre. Le temps écoulé, on fait la synthèse, on titre une ligne. Si besoin d'une seconde réunion, c'est pour parachever, non reprendre; et on met un nouvel ordre du jour. Ainsi on avance, mais on échange.

Écrit par : pamina | 21/03/2009

Bien évidemment... Mais je te rappelle ta prose: pourquoi se réunir alors qu'il y a internet, les mails, etc...
Ce que je fais, c'est proposer un brouillon et attendre des réactions pour éventuellement discuter et modifier... Ce n'est pas un échange? :-)

Écrit par : Régis Warmont | 21/03/2009

Bonsoir
Tous ces genres soient disant preteur sont tous des menteurs car j'ai eu affaire à des milliers d'entres eux

moi je connais une personne qui peux octroyer des prets aux personnes et sans frais je dis bien sans frais car les règles du pret entre particulier interdisent au preteur de demander des frais à l'emprunteur il ne rembourse qu'une fois le pret sur son compte.Je le dis car j'ai moi meme eu affaire à lui il m'a dit qu'il était en france mais son avocat est au bénin les pour affaire et il m'a dit que je ne devais payer aucun frais comme le dit les règles du pret entre particulier mais sur le terrain c'est autre chose car il m'a fait savoir que mon virement ne pouvait aboutir en aucun cas si je ne payais pas ma part des frais pour prouver à la commission de controle que les fonds était destinés pour un emprunt et que je devais aussi prouver que je suis crédible.De ce fait pour me prouver sa bonne fois il a demandé à son associer de créditer mon compte de 3500€ afin que je puisse régler les frais d'envois de mon virement afin que la commission de controle laisse passer mon virement et donc une fois qu'il a mis mon virement en cour il m'a contacté par téléphone et m'a demandé de vérifier mon compte en ligne et voir si mon compte étais crédité de la somme des 3500€ et s'étais exact c'est ainsi que je lui ai fait totalement confiance en lui renvoyant immédiatement 1500€ comme premier versement le meme jour car il m'a dit que le virement ne mettra que 3jours maximum pour aboutir sur mon compte et si je ne payais pas les premiers 1500€ dans un délais de 1jour le virement serai automatiquement annulé et quand j'annalysais ses dires vous voyez que tous est éffectivement vrais et le jour suivant j'ai fait le verssement des derniers 2000€ ce qui fesais exactement la somme des 3500€ qui avait été déposé sur mon compte et le 3eme jour mon compte a été bel et bien crédité de 200 000€ comme pret que j'avais souhaité.
Et je suis entrain de rembourser mon pret sans problème selon les conditions que nous nous sommes fixées.
Je ne peux que témoigner les bienfaits de ce Mr car il m'a prouvé que le pret de particulier à particulier existe fraiment car je n'y croyais pas du tout.
A toutes personnes dans le besoins je vous sollicite donc ce Mr car je vous dis la verité.Je n'ai rein à gagner en vous racontant des bobards du fait meme que vous ne payez aucun frais et vous n'avez rien à perdre car il crédite votre compte afin que vous puissez régler les frais!!!!
Quoi de plus honnette!!!!!!
Je vous laisse donc son mail: rab.michel@gmail.com .et son nom est Mr rabaux michel.
Que Dieu vous benisse Mr Rabaux afin de pouvoir toujour aider les personnes dans le besoin comme nous.
Merci

Écrit par : cécile | 26/03/2011

Les commentaires sont fermés.